Le blogue de Guy Perron

La vie de nos ancêtres à travers les documents d'archives… entre La Rochelle et les colonies…

9 – La maison de François Peron sur la rue Sous-le-Fort à Québec

Au cours de l’année 1663, Daniel Perron dit Suire se présente devant le Juridiction ordinaire à Québec pour régler des différends avec Michel Desorcis, ex-procureur du marchand rochelais François Peron (1615-1665). Fils naturel de Peron, « Daniel Suire » a pour mission de retirer tous les effets appartenant à Peron qui sont entre les mains de Desorcis. Une sentence de la juridiction ordinaire conduit les parties vers un arbitrage. Publicités

Lire la Suite →

8 – Louise Gargotin (1637-1704), Fille du Roy en 1663

À la recherche de filles à marier Par arrêt du 10 mars 1663, le Conseil privé du roi casse et révoque officiellement le traité de 1660[1] et accorde la liberté de commerce dans la Nouvelle-France[2]. C’est la suppression des compagnies de commerce et l’abolition du Conseil de la Traite de Québec. Le roi pourvoit à son remplacement en créant le Conseil souverain de la Nouvelle-France. La colonie est maintenant rattachée […]

Lire la Suite →

7 – L’origine thairésienne de Louise Gargotin (1637-1704)

Épouse en premières noces de l’ancêtre Daniel Perron dit Suire (1638-1678) puis en secondes noces de Charles-Louis Alain (1641-1699), sans postérité, Louise Gargotin arrive en Nouvelle-France avec le contingent des Filles du Roy de 1663. D’après son contrat de mariage avec Charles-Louis Alain, Louise serait originaire du village de Thairé d’Aunis, dans l’archevêché de La Rochelle[1]. Son acte de baptême n’a pu être retracé puisque les registres paroissiaux n’y ont été […]

Lire la Suite →

6 – L’origine allemande de Georges Henelle (1587-1637), époux de Marie Peron

À l’âge de 28 ans, Georges Henelle se marie avec Jeanne Musset le 11 juin 1617 à La Rochelle (Grand Temple). Peu de temps avant, les futurs époux passent leur contrat de mariage devant Jacques Cousseau, notaire à La Rochelle, le 23 avril 1617. Il semble être arrivé à La Rochelle vers 1614 (contrat de 3 ans ?) à titre de compagnon tailleur d’habits, « allemand de nation appelé en cette ville ». […]

Lire la Suite →

4 – L’arrivée du premier Peron à La Rochelle : contexte et hypothèses

Après les horribles massacres de la Saint-Barthélemy à Paris en août 1572, les huguenots fuient et vont à l’étranger demander asile contre leurs persécuteurs catholiques. Un grand nombre se réfugient dans les villes de sûreté qui leur avaient été accordées par les édits de 1562 et 1570, soient Montauban, Cognac mais c’est surtout dans les murs de La Rochelle qu’ils accourent. Grâce à son commerce maritime, La Rochelle voit sa […]

Lire la Suite →

3 – Après que Dieu nous aura donné la paix (1626)

À l’été 1622, le blocus de La Rochelle reprend. L’armée royale met en chantier un fort (le Fort-Louis) à l’ouest pour surveiller la rade. Après une brève paix (fin 1622), catholiques et protestants reprennent les armes. Le 5 février 1626, la paix de La Rochelle est signée ! La ville accepte de recevoir un commissaire royal et de rendre aux catholiques les biens qui leur ont été pris, en échange […]

Lire la Suite →