338 – Les engagés levés par Emmanuel Le Borgne le jeune pour l’Acadie en 1658

Le 10 décembre 1657, Emmanuel Le Borgne père (c1610-1681) reҫoit le brevet royal de gouverneur et lieutenant général de l’Acadie pour succéder à de La Tour (qui a vendu ses intérêts aux Anglais) et le droit de commander pendant neuf ans dans la région allant de Canseau à la Nouvelle-Angleterre.

Extrait. Brevet royal de gouverneur octroyé à Emmanuel Le Borgne père. 10 décembre 1657.
(Source : ANOM en ligne. Secrétariat d’État à la Marine. Personnel colonial ancien. Lettre L. COL E 266. Le Borgne du Coudray, Emmanuel. 1657-1667. Vue 3/70)

Ce brevet royal (provisions) révoque la commission de gouverneur et lieutenant général de l’Acadie « subrepticement » obtenue par Charles de Saint-Étienne de La Tour pour ne pas avoir été nommé par la Compagnie de la Nouvelle-France[1].

QUATRE NOUVEAUX ENGAGÉS

Lors de la transcription de son article dans la revue RHAF, Gabriel Debien a relevé quatre engagés pour aller travailler en Acadie au service d’Emmanuel Le Borgne père.

Il faut ajouter ceux recrutés pour le compte d’Emmanuel Le Borgne le jeune : Jacques Fortin, Noël Lebeau, Pierre Lebeau et Vincent Viau.

L’enrôlement des huit travailleurs s’effectue les 14 et 17 janvier et 19 février.

Les quatre premiers engagés se présentent dans l’étude du notaire rochelais Pierre Moreau située sur la rue du Temple, le 14 janvier, pour convenir de leurs conditions d’engagement avec Emmanuel Le Borgne le jeune (1636-1675), marchand de La Rochelle : les mariniers Jacques Fortin, Noël Lebeau et Pierre Lebeau et le charpentier de navire Vincent Viau, tous de La Rochelle.

Signature d’Emmanuel Le Borgne le jeune. 1658
Signature d’Emmanuel Le Borgne le jeune (1658)

Chaque engagé décline ses prénom et nom, son lieu de résidence et sa profession. Le notaire écrit le salaire annuel (entre 160 et 180 livres) et une avance est accordée (trois mois de salaire). Deux engagés apposent leur signature.

Les engagés promettent d’aller servir Emmanuel Leborgne le jeune, ou autres, au pays de Canada. Leur passage aller-retour est aux frais de l’employeur qui va les nourrir pendant la traversée et la durée de leur engagement (deux ans). Tous reconnaissent avoir reçu comptant les trois mois d’avance sur leur salaire.

Trois jours plus tard, trois autres engagés se rendent dans l’étude du notaire rochelais Pierre Teuleron, rue Chef-de-Ville, pour convenir eux aussi de leurs conditions d’engagement avec Emmanuel Le Borgne le jeune : les marchands René Coulon, Jean-Baptiste Frouard (natif de Paris) et Jean Perier, tous résidant à La Rochelle.

Chaque engagé décline ses prénom et nom, son lieu de résidence et sa profession. Le notaire écrit le salaire annuel (200 livres) qui sera payé en Acadie en peaux et pelleteries et une avance est accordée (50 livres). Les trois engagés apposent leur signature.

Les engagés promettent d’aller servir Emmanuel Le Borgne père, gouverneur de l’Acadie en vertu de sa commission du 10 décembre 1657 (voir ci-haut), tant en qualité de capitaine-enseigne (Viau), de lieutenant (Frouard) et de major (Perier) qu’à toutes autres choses qui leur seront commandées pendant deux ans. Les frais du passage aller-retour sont aux dépens de l’employeur.

Le 19 février suivant, c’est au tour du marinier rochelais Jacques Lebouc de convenir de ses conditions d’engagement avec le marchand Pierre Garbuzat, probablement pour remplacer l’un des mariniers qui aurait annulé son contrat d’engagement. Garbuzat agit au nom d’Emmanuel Le Borgne le jeune.

Il décline ses prénom et nom, son lieu de résidence et sa profession. Le notaire Teuleron écrit son salaire annuel (165 livres) qui sera payé en peaux et pelleteries et une avance lui est accordée (trois mois de salaire) pour l’achat de quelques vêtements.

L’engagé Lebouc promet de s’embarquer dans le navire Le Saint-Joseph, commandé par le capitaine Fabien Marot, pour aller servir Emmanuel Le Borgne père, gouverneur de l’Acadie, pendant trois ans, tant de sa profession qu’à toutes autres choses qui lui seront commandées. Son passage aller-retour sera défrayé par l’employeur.

Voici le contrat d’engagement entre Pierre Garbusat, faisant pour Emmanuel Le Borgne le jeune (l’engagiste), et Jacques Fortin (l’engagé) en 1658.

Servitude Fortin – Leborgne
(graphie contemporaine)
Sachent tous que par-devant Pierre Moreau, notaire, tabellion royal et garde-notes héréditaire en la ville et gouvernement de La Rochelle. Ont été présents et personnellement établis Jacques Fortin, marinier de cette ville d’une part. Et le sieur Emmanuel Le Borgne le jeune, marchand demeurant en cette dite ville de La Rochelle d’autre part. Lesquels ont volontairement fait entre eux ce qui suit. C’est à savoir que ledit Fortin s’est loué audit sieur Le Borgne et promet de l’aller servir ou autres de lui ayant charge au pays de Canada, autrement la Nouvelle-France, durant deux années consécutives qui commenceront du jour qu’il arrivera audit pays et finiront à pareil jour. Et à cette fin, sera ledit Le Borgne tenu à ses dépens de passer ledit serviteur pour aller audit pays de Canada, le nourrir durant son dit passage et desdites deux années et encore le repasser en France à la fin d’icelles. Ladite servitude faite moyennant et à raison de cent soixante livres tournois par chacun an que ledit Le Borgne sera tenu payer audit serviteur, savoir trois mois d’avance, et le parsus à la fin desdites deux années audit pays de Canada. Et pour l’entretien des présentes sans y contrevenir par les parties à peine de &. Obligeant respectivement tous leurs biens et spécialement ledit serviteur, ses dits loyers, et outre sa personne à tenir prison &. Renonçant &. Promis &. Juré &. Jugé &. Condamné &. Fait à La Rochelle dans l’étude dudit notaire, après-midi, le quatorzième jour de janvier mille six cents cinquante-huit. Présents Pierre Moreau le jeune et Jean Airault, clercs, demeurant en ladite Rochelle. Et ledit Fortin déclaré ne savoir signer de ce requis. Reconnaissant ledit Fortin avoir reҫu comptant dudit sieur Le Borgne lesdits trois mois d’avance, dont il se contente et en quitte. Signatures
Contrat d’engagement de Jacques Fortin pour l’Acadie. 14 janvier 1658.
(Source : AD17 en ligne. Notaire Pierre Moreau. 3E59/263, fol. 10r)

Qui sont les engagés d’Emmanuel Le Borgne le jeune de 1658?

René Coulon

Pierre Lebeau

Jacques Fortin

Jacques Lebouc

Jean-Baptiste Frouard

Jean Perier

Noël Lebeau

Vincent Viau

Tableau des engagés levés par Emmanuel Le Borgne le jeune pour l’Acadie en 1658.
(Source : Collection Guy Perron)

Sept engagés sont originaire d’Aunis et un de l’Île-de-France.

Les sept premiers engagés quittent La Rochelle probablement à bord du navire Le Moïse (60 tx) à destination de l’Acadie. Les investisseurs du navire sont Moise Guillebault, Emmanuel Le Borgne, Alexandre Petit et Pierre Salomon[2].

Origine des engagés levés par Emmanuel Le Borgne le jeune pour l’Acadie en 1658.
(Source : Collection Guy Perron)

L’engagé Jacques Lebouc aurait-il quitté La Rochelle à bord du navire Le Saint-Joseph (300 tx) à destination de l’Acadie comme il est stipulé dans son contrat d’engagement ? Il est peu probable, car quelques mois plus tard, le 4 novembre 1658 à La Rochelle (paroisse Saint-Jean-du-Perrot), est baptisé René Lebouc, fils de Jacques Lebouc, marinier, et de Perrine Gauthier. Il n’est pas indiqué « père absent ».

Que sont-ils devenus ?

COULON, René
(     –     )
Demeurant à La Rochelle (Aunis), majeur et de ses droits, René Coulon s’engage à Emmanuel Le Borgne le jeune, le 17 janvier 1658, pour aller travailler en Acadie au service d’Emmanuel Le Borgne père, gouverneur, durant deux ans, à titre de capitaine-enseigne, à raison de 200 livres par an payable en peaux et pelleteries (avance de 50 livres). Il signe. Il quitte La Rochelle probablement à bord du navire Le Moïse (60 tx) à destination de l’Acadie. Aucune trace de cet engagé par la suite.
Extrait. Engagement de René Coulon. 17 janvier 1658.
(Source : AD17. Notaire Pierre Teuleron. 3E1299, fol. 7)

FORTIN, Jacques
(     –     )
Fils de Jean Fortin et de Marie Gacheau, Jacques Fortin épouse, le 23 avril 1655 dans l’église Saint-Nicolas à La Rochelle (Aunis), Catherine Élie, fille d’Antoine Élie et d’Élizabeth Chesnière. Il s’engage à Emmanuel Le Borgne le jeune, le 14 janvier 1658, pour aller travailler à son service en Acadie, durant deux ans, à titre de marinier, à raison de 160 livres par an (avance de trois mois de salaire). Ne signe pas. Il quitte La Rochelle probablement à bord du navire Le Moïse (60 tx) à destination de l’Acadie. Aucune trace de cet engagé par la suite.
Extrait. Engagement de Jacques Fortin. 14 janvier 1658.
(Source : AD17 en ligne. Notaire Pierre Moreau. 3E59/263, fol. 10r)

FROUARD, Jean-Baptiste
(     –     )
Natif de Paris, le marchand Jean-Baptiste Frouard demeure à La Rochelle (Aunis) lorsqu’il s’engage à Emmanuel Le Borgne le jeune, le 17 janvier 1658, pour aller travailler en Acadie au service d’Emmanuel Le Borgne père, gouverneur, durant deux ans, à titre de lieutenant, à raison de 200 livres par an payable en peaux et pelleteries (avance de 50 livres). Il signe. Il quitte La Rochelle probablement à bord du navire Le Moïse (60 tx) à destination de l’Acadie. Aucune trace de cet engagé par la suite.
Extrait. Engagement de Jean-Baptiste Frouard. 17 janvier 1658.
(Source : AD17. Notaire Pierre Teuleron. 3E1299, fol. 6v, 7r)

LEBEAU, Noël
(     –     )
Demeurant à La Rochelle (Aunis), Noël Lebeau s’engage à Emmanuel Le Borgne le jeune, le 14 janvier 1658, pour aller travailler à son service en Acadie, durant deux ans, à titre de marinier, à raison de 160 livres par an (avance de trois mois de salaire). Ne signe pas. Il quitte La Rochelle probablement à bord du navire Le Moïse (60 tx) à destination de l’Acadie. Aucune trace de cet engagé par la suite.
Extrait. Engagement de Noël Lebeau. 14 janvier 1658.
(Source : AD17 en ligne. Notaire Pierre Moreau. 3E59/263, fol. 10r)

LEBEAU, Pierre
(     –     )
Demeurant à La Rochelle (Aunis), Pierre Lebeau s’engage à Emmanuel Le Borgne le jeune, le 14 janvier 1658, pour aller travailler à son service en Acadie, durant deux ans, à titre de marinier, à raison de 160 livres par an (avance de trois mois de salaire). Il signe. Il quitte La Rochelle probablement à bord du navire Le Moïse (60 tx) à destination de l’Acadie. Aucune trace de cet engagé par la suite.
Extrait. Engagement de Pierre Lebeau. 14 janvier 1658.
(Source : AD17 en ligne. Notaire Pierre Moreau. 3E59/263, fol. 9v)

LEBOUC, Jacques
(     –     )
Demeurant à La Rochelle (Aunis), Jacques Lebouc s’engage à Pierre Garbuzat, faisant pour Emmanuel Le Borgne le jeune, le 19 février 1658, pour aller travailler en Acadie au service d’Emmanuel Le Borgne père, gouverneur, durant deux ans, à titre de marinier, à raison de 165 livres par an en peaux et pelleteries (avance de 41 livres 5 sols). Ne signe pas. Aurait-il quitté La Rochelle à bord du navire Le Saint-Joseph (300 tx) à destination de l’Acadie comme il est stipulé dans son contrat d’engagement? Il est peu probable, car quelques mois plus tard, le 4 novembre 1658 à La Rochelle (paroisse Saint-Jean-du-Perrot), est baptisé René Lebouc, fils de Jacques Lebouc, marinier, et de Perrine Gauthier. Il n’est pas indiqué « père absent ».
Extrait. Engagement de Jacques Lebouc. 19 février 1658.
(Source : AD17. Notaire Pierre Teuleron. 3E1299, fol. 13)

PERIER, Jean
(     –     )
Natif de La Rochelle (Aunis), le marchand Jean Perier s’engage à Emmanuel Le Borgne le jeune, le 17 janvier 1658, pour aller travailler en Acadie au service d’Emmanuel Le Borgne père, gouverneur, durant deux ans, à titre de major, à raison de 200 livres par an payable en peaux et pelleteries (avance de 50 livres). Il signe. Il quitte La Rochelle probablement à bord du navire Le Moïse (60 tx) à destination de l’Acadie. Aucune trace de cet engagé par la suite.
Extrait. Engagement de Jean Perier. 17 janvier 1658.
(Source : AD17. Notaire Pierre Teuleron. 3E1299, fol. 6)

VIAU, Vincent
(c1633-     )
Natif de Châtelaillon, Vincent Viau (22 ans) abjure le protestantisme le 30 mars 1655 à La Rochelle (Aunis). Il s’engage à Emmanuel Le Borgne le jeune, le 14 janvier 1658, pour aller travailler à son service en Acadie, durant deux ans, à titre de charpentier de navire, à raison de 180 livres par an (avance de trois mois de salaire). Il signe. Il quitte La Rochelle probablement à bord du navire Le Moïse (60 tx) à destination de l’Acadie. Aucune trace de cet engagé par la suite.
Extrait. Engagement de Vincent Viau. 14 janvier 1658.
(Source : AD17 en ligne. Notaire Pierre Moreau. 3E59/263, fol. 10v)

Extrait. Pascaerte van Terra Nova, Nova Francia, Nieuw Engeland. 1665.
Selon le brevet royal, le territoire commandé par Emmanuel Le Borgne père va de Canseau « rangeant (naviguant) les côtes maritimes à dix lieues au-dedans des terres de l’Acadie jusqu’à la Nouvelle-Angleterre ».
Légende : Canseau (A).
(Source : BNF, département Cartes et plans, GE DD-2987 (8583). http://www.gallica.fr)

Pour citer cet article

Guy Perron©2022, « Les engagés levés par Emmanuel Le Borgne le jeune pour l’Acadie en 1658 », Le blogue de Guy Perron, publié le 12 novembre 2022.


[1] ANOM en ligne. Secrétariat d’État à la Marine. Personnel colonial ancien. Lettre L. COL E 266. Le Borgne du Coudray, Emmanuel. 1657-1667. Vue 4/70. 10 décembre 1657.

[2] J. F. Bosher, Négociants et navires du commerce avec le Canada de 1660 à 1760 : dictionnaire biographique, Ottawa, Ministère des Approvisionnements et Services Canada, 1992, p. 173-174.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s