335 – Les engagés levés par Claude de Ramezay pour Trois-Rivières en 1693

À La Rochelle, en 1693, la levée d’engagés pour le Canada est l’affaire des recruteurs suivants : Recrutement - Le blogue de Guy Perron

  • Claude de Ramezay, gouverneur de Trois-Rivières;
  • Pierre Le Moyne d’Iberville, capitaine des frégates du roi.

Originaire de La Gesse (Bourgogne), Claude de Ramezay, chevalier, seigneur de La Gesse, Montigny et Boisfleurant, en est à sa seule levée d’engagés pour le Canada.

Claude Ramezay
(1659-1724)

L’enrôlement de quatre travailleurs s’effectue les 31 mars et 24 et 27 avril. Tous se rendent dans l’étude du notaire rochelais Nicolas Grozé pour convenir de leurs conditions d’engagement avec Claude de Ramezay, gouverneur de Trois-Rivières.

Les premiers engagés sont les rochelais Jean Verrier, maître menuisier, et Anne Boulerne, son épouse (31 mars). Ils sont suivis du laboureur angoumois Pierre Michelet (24 avril) et de la fille servante Jeanne Lifaude (27 avril).

Chaque engagé décline ses prénom et nom, son lieu de naissance et sa profession. Le notaire écrit le salaire annuel (entre 36 et 180 livres) et une avance est accordée (entre 60 et 72 livres) pour leur avoir des vêtements et autres commodités pour le voyage. Un engagé appose sa signature.

Les engagés promettent d’aller servir Claude Ramezay, gouverneur de Trois-Rivières, de leur métier et en tout ce qui leur commandera. Leur passage est aux frais de l’employeur pour Québec seulement qui va les nourrir et loger pendant deux ans (Verrier et Boulerne), trois ans (Lifaude) et quatre ans (Michelet).

Dans leur contrat, les engagés Verrier et Boulerne mentionnent qu’ils seront accompagnés de leur enfant et Verrier est tenu de s’équiper et munir d’outils pour travailler de sa profession. Si Jeanne Lifaude (féminisation de Lifaud) se marie avant la fin de ses trois années, elle sera tenue de rembourser son passage à l’engagiste.

Les engagés promettent de s’embarquer dans un navire pour aller à Québec et, de là, à Trois-Rivières.

Voici le contrat d’engagement entre Claude de Ramezay (l’engagiste) et Jean Verrier et Anne Boulerne, son épouse (les engagés) en 1693.

Engagé Verrier avec Ramezé
(graphie contemporaine)
Par-devant Nicolas Grozé, notaire royal à La Rochelle. Furent présents en personne messire Claude de Ramezay, chevalier, seigneur de La GeSSe, Montigny et Boisfleurant, gouverneur pour le roi des Trois-Rivières, pays de Canada, d’une part; et Jean Verrier, maître menuisier en cette ville, et Anne Boulerne, sa femme, de lui bien et dument autorisé pour l’effet des présentes demeurant en cette ville, d’autre part. Lesquelles parties ont passé ce qui suit. À savoir que lesdits Verrier et sa femme promettent et s’obligent de s’embarquer au premier mandement qui leur en sera fait par ledit sieur de Ramezay dans le navire qu’il leur marquera pour aller en icelui à Québec, audit pays de Canada, l’aller servir savoir ledit Verrier de sa profession de menuisier et ladite femme de servante domestique, pendant deux années consécutives qui commenceront du jour qu’ils mettront pieds à terre audit Québec et finir à leur expiration. Durant lesquelles deux années ledit sieur de Ramezay sera tenu de nourrir, loger et héberger lesdits Verrier et sa femme, un petit enfant qu’ils ont et autres s’ils en ont. Outre cela, les défraiera des frais de leurs passage en allant audit Québec seulement. Ces présentes faites, outre tout ce que dessus, moyennant la somme de cent quatre-vingts livres, argent de France, par chacune desdites deux années que ledit sieur de Ramezay promet et s’oblige payer auxdits Verrier et sa femme par quartier ainsi et au fur qu’ils écheront. Reconnaissant lesdits Verrier et sa femme avoir reçu dudit sieur de Ramezay a compte de la première desdites deux années et sur le premier quartier la somme de soixante livres pour employer en hardes et autres commodités qu’ils leur convient pour faire ledit voyage. Sera tenu ledit Verrier de s’équiper et munir d’outils et ferrements nécessaires pour travailler de sa profession. C’est l’intention des parties qui à l’entretien sans y contrevenir à peine de tous dépens, dommages et intérêts. Obligent savoir ledit sieur de Ramezay tous ses biens présents et futurs et lesdits Verrier et sa femme solidairement sous les renonciations de droits, aussi les leurs présents et à venir. Et fait élection de domicile, ledit sieur de Ramezay en cette ville en la maison du sieur Bonaventure, sise rue Chef-de-Ville, paroisse de Saint-Sauveur, pour y recevoir &. Renoncent &. Jugé &. Condamné &. Fait à La Rochelle en mon étude, le trente-et-unième mars mille six cent quatre-vingt-treize. Présents Jacques Cherot et Daniel Bernardeau, clercs, y demeurant. A ladite Boulerne déclaré ne savoir signer de ce requis. Signatures
Contrat d’engagement de Jean Verrier et d’Anne Boulerne pour Trois-Rivières. 31 mars 1693.
(Source : AD17. Notaire Nicolas Grozé. 3E1836, fol. 739)

Qui sont les engagés de Claude de Ramezay de 1693?

Anne Boulerne

Pierre Michelet

Jeanne Lifaude

Jean Verrier

Tableau des engagés levés par Claude de Ramezay pour Trois-Rivières en 1693.
(Source : Collection Guy Perron)
Origine des engagés levés par Claude de Ramezay pour Trois-Rivières en 1693.
(Source : Collection Guy Perron)

Un engagé est originaire d’Angoumois, deux d’Aunis et une d’origine inconnue.

Les quatre engagés quittent La Rochelle à destination de Québec dans des circonstances inconnues.

Une naissance en mer

Si les engagés Jeanne Lifaude et Pierre Michelet n’ont pas laissé de trace, on pouvait en dire autant de Jean Verrier et d’Anne Boulerne, son épouse, jusqu’à ce jour.

Le baptême de Marie Verrier célébré « en mer », le 6 décembre 1694 (née le 5) par un des aumôniers de Monseigneur l’Évêque de Québec, confirme la présence du couple Verrier-Boulerne à Québec entre l’été 1693 et l’automne 1694.

Le dix neuvieme jour de Decembre 1694 a reçu par moy vicaire _
de S[ain]t Sauveur SouSSigne les ceremonies du bateme Marie née _
en mer le cinquieme jour dudit mois, fille legitime de Jean Verrier _
m[aîtr]e menuisier et d’Anne Boulerne ses pere et mere. ledit Enfant _
a été batizé le sixieme du present mois par un des aumonier de Monseig[neu]r _
l’Eveque de Quebec. et a été presenté aux ceremonies du bateme par M. _
Isaac Marais oSficier de la Marine commandant de vaisseau La _
Mareine a été Marie Gatignon lesquels ont Signé avec moy. _
Signatures : marie anne catignon, jean verrier, I. Maret, Maison-neuve, vic[aire] de S[aint]. Sauveur.

Le baptême de Marie est enregistré le 19 décembre suivant dans les registres paroissiaux de Saint-Sauveur (La Rochelle).

Que sont-ils devenus ?

LIFAUDE, Jeanne
(c1670-     )
D’origine inconnue, Jeanne Lifaude s’engage (23 ans) à Claude de Ramezay, le 27 avril 1693, pour aller travailler à son service à Trois-Rivières, pendant trois ans, à titre de servante domestique, à raison de 36 livres par année. Si Jeanne se marie avant la fin de ses trois années, elle sera tenue de rembourser son passage à l’engagiste. Ne signe pas. Elle quitte La Rochelle à destination de Québec dans des circonstances inconnues. Aucune trace de cette engagée par la suite.
Extrait. Engagement de Jeanne Lifaude. 27 avril 1693.
(Source : AD17. Notaire Nicolas Grozé. 3E1836, fol. 746v-747r)

MICHELET, Pierre
(c1673-     )
Natif de Lussac (Angoumois), Pierre Michelet s’engage (20 ans) à Claude de Ramezay, le 24 avril 1693, pour aller travailler à son service à Trois-Rivières, pendant quatre ans, à titre de laboureur, à raison de 80 livres par année (avance de 72 livres). Ne signe pas. Il quitte La Rochelle à destination de Québec dans des circonstances inconnues. Aucune trace de cet engagé par la suite.
Extrait. Engagement de Pierre Michelet. 24 avril 1693.
(Source : AD17. Notaire Nicolas Grozé. 3E1836, fol. 746)
Note. Les registres paroissiaux de Lussac ne commencent qu’en 1737. (AD16 en ligne)

VERRIER, Jean
(     –     )
BOULERNE, Anne
(1666-c1713)
Fils de Jacques Verrier et de Marie Brunet, Jean Verrier est originaire de La Rochelle (Aunis). Fille d’André Boulerne et de Jeanne Bertrand, Anne Boulerne est baptisée le 16 mai 1666 à Bouet (Aunis). Jean et Anne se marient le 13 août 1691 à La Rochelle. La semaine suivante, Verrier reconnaît avoir reçu la somme de 445 livres 18 sols provenant de la succession de son père. En février 1692, ils remboursent la somme de 89 livres 3 sols à Marie Brunet et Jean Artus, son second mari, pour leurs meubles qu’ils ont eu la bonté d’entreposer chez eux. Jean et Anne s’engagent à Claude de Ramezay, le 31 mars 1693, pour aller travailler à son service à Trois-Rivières, pendant deux ans, à titre de maître menuisier et servante domestique, à raison de 180 livres par année (avance de 60 livres). Il signe. Avant de partir, le 19 avril suivant, Verrier donne procuration à son frère Michel. Accompagnés de leur fils Jean-Baptiste (8 mois), ils quittent La Rochelle à destination de Québec dans des circonstances inconnues. À La Rochelle, la mère de Jean étant décédée, Michel Verrier procède à l’inventaire des meubles de la maison située au canton des Flamands (aujourd’hui 6, rue Chef-de-Ville). Après seulement une année (au lieu de deux), le couple Verrier-Boulerne retourne en France à l’automne 1694. Est-ce la grossesse d’Anne ou la succession de Marie Brunet qui les obligent à ne pas donner suite à leur contrat d’engagement? Quoiqu’il en soit, Anne accouche en mer de sa fille Marie au début du mois de décembre 1694. Le 31 décembre, Jean Verrier donne quittance à son frère Michel de la somme de 222 livres 3 sols 6 deniers qui lui est due sur la succession de leur mère. En 1702, on retrouve Jean Verrier et Anne Boulerne à Cayenne (Guyane française) où deux enfants y sont baptisés. Ils reviennent en France en 1707. Après le décès d’Anne, Jean épouse, le 5 février 1714 à La Rochelle, Marie Seguin (veuve de François Geoffrion), fille de Michel Seguin et de Marie Larit. La date et le lieu des décès de Jean Verrier et d’Anne Boulerne sont inconnus.
Extrait. Engagement de Jean Verrier et d’Anne Boulerne. 31 mars 1693.
(Source : AD17. Notaire Nicolas Grozé. 3E1838, fol. 739)
Acte de baptême d’Anne Boulerne. 16 mai 1666.
(Source : AD17 en ligne. Non coté. Bouet. BMS. 1614-1673. Vue 84/135)
Note. Père B. Coutant, La Rochelle, les rues Grosse Horloge, Chef-de-Ville, du Palais, Chaudrier, Admyrault, de l’Escale, Fromentin, Saint-Léonard, La Rochelle, s.é., cahier no 2, s.d., p. 17.

Pour citer cet article

Guy Perron©2022, « Les engagés levés par Claude de Ramezay pour Trois-Rivières en 1693 », Le blogue de Guy Perron, publié le 27 octobre 2022.

Publicité

Une réflexion sur “335 – Les engagés levés par Claude de Ramezay pour Trois-Rivières en 1693

  1. Marielle Gagné

    Bonjour Guy J’apprécie beaucoup votre blog et vos recherches, je recherche l’information sur l’ascendance et les origines de Malcolm Fraser né en 1633 mais il y a rien, il s’est battu avec les Highlander sur les plaines et a été très actif après son immigration en Nouvelle France, de plus avec le film Outlander ma curiosité sur les origines de ce Fraser d’Ecosse s’est décuplé, j’imagine que ce doit être le cas pour plusieurs personnes. Si vous avez du temps pour faire des recherches dans ce sens ce serait un blog très intéressant…mais je comprendrais si vous avez d’autres intérêts. Au plaisir de vous relire Marielle Gagné Mon arbre généalogique est sur Ancestry et vous retrouverez Malcolm dans la lignée paternelle de ma fille Melissa Cote et dans l’arbre de ma petite fille Anna Labadie Tel 418-951-1463 mariellevoyages@hotmail.com

    >

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s