292 – Les engagés levés par Emmanuel Le Borgne pour l’Acadie en 1645

En 1645, la levée d’engagés pour la Nouvelle-France (Acadie et Québec) est l’affaire des recruteurs suivants : Recrutement - Le blogue de Guy Perron

  • Emmanuel Le Borgne, pour lui et Charles de Menou d’Aulnay, gouverneur de l’Acadie;
  • Pierre Legardeur de Repentigny, directeur des embarquements de la Nouvelle-France.

Depuis 1642[1], le marchand Emmanuel Le Borgne est l’agent et procureur général de Menou d’Aulnay pour faire tous les achats nécessaires aux embarquements, affréter et charger les navires, emprunter les deniers requis, gérer et négocier toutes les affaires concernant les engagés et vendre les pelleteries qui reviennent d’Acadie[2].  

Ainsi, en 1645, tant en son nom qu’en celui d’Aulnay, Le Borgne recrute cinq hommes pour aller travailler en Acadie.

ERREUR DE TRANSCRIPTION

Lors de la transcription de l’article de Gabriel Debien dans la revue RHAF, quelques erreurs se sont glissées : nom de l’employeur des engagés; prêt (et non avances) pour les engagés Blanchard, Perrin et Pinel; charpentier (et non charpentier de marine) et scieurs de long pour quatre engagés; charpentier de navire pour l’engagé Chaillot.  

Source : Gabriel Debien. « Liste des engagés pour le Canada au XVIIe siècle (1634-1715) » dans RHAF, vol. 6, no 3, décembre 1952, p. 377.

Les cinq hommes se présentent dans l’étude du notaire Pierre Teuleron, rue de la Mocquetterie, le mercredi 5 avril[3], pour convenir de leurs conditions d’engagement avec noble homme Emmanuel Le Borgne, banquier de La Rochelle : les scieurs de long et charpentiers Louis Blanchard, Pierre Janvier, Jean Perrin et Nicolas Pinel, et le charpentier de navire Jean Chaillot.

Ils promettent d’aller servir, à Port-Royal, Charles de Menou d’Aulnay, gouverneur de l’Acadie, pour trois ans, à couper des bois et faire des soliveaux, bordages et autres choses.

menou_charles_de
Charles de Menou d’Aulnay (c1604-1650) (Source : Parcs Canada)

Chaque engagé décline ses prénom et nom, son lieu de résidence et sa profession. Le notaire écrit que la coupe de bois sera partagée entre Le Borgne (⅔) et les engagés (⅓) et un prêt de 60lt (à 25 % d’intérêt) est accordé à Blanchard, Perrin et Pinel pour acheter des outils et choses nécessaires « à l’accomplissement de leur voyage ».

Le passage, tant pour l’aller que le retour, et la nourriture sont défrayés par l’engagiste.

Les frais pour la décharge des bois à La Rochelle ainsi que les droits des bureaux respectifs seront supportés à la même proportion entre Le Borgne (⅔) et les engagés (⅓).

Il est spécifié que si d’Aulnay refuse le marché passé entre les engagés et Le Borgne, ce dernier l’exécutera à son propre compte.

Voici le contrat d’engagement entre Emmanuel Le Borgne (l’engagiste) et Louis Blanchard, Jean Chaillot, Pierre Janvier, Jean Perrin et Nicolas Pinel (les engagés) en 1645.

Conventions Pinel et autres et Leborgne.
(graphie contemporaine)
Personnellement établis Nicolas Pinel, Louis Blanchard, Jean Perrin, Pierre Janvier, tous scieurs de long et charpentiers // [// et Jean Chaillot, charpentier de navire] demeurant en cette ville d’une part. Et noble homme Emmanuel Le Borgne, banquier demeurant en cette ville, faisant tant pour lui que pour Messire Charles de Menou, chevalier, seigneur d’Aulnay, gouverneur et lieutenant général pour le roi de la côte de l’Acadie, pays de la Nouvelle-France, par vertu de procuration générale passée par même notaire que ces présentes d’autre part. Entre lesquelles parties ont été faites les conventions suivantes. C’est à savoir que lesdits Pinel, Blanchard, Perrin, Janvier et Chaillot ont promis, s’obligent et seront tenus de s’embarquer à la première réquisition qui leur en sera faite par ledit sieur Le Borgne pour aller au Port-Royal, audit pays de la Nouvelle-France, où étant ils travailleront à couper des bois et feront des soliveaux, bordages et autres choses. Et obéiront à cette fin audit sieur d’Aulnay pendant le temps et espace de trois années consécutives qui commenceront au jour qu’ils arriveront audit pays, et finiront à pareil jour icelles révolues. Durant lesquelles ils seront nourris, passés et repassés aux dépens dudit sieur Le Borgne, auxdits noms. Lequel promet et s’oblige de faire apporter lesdits bois en cette ville par les vaisseaux qu’il enverra chacun an audit sieur d’Aulnay. Et s’il en convient fretter exprès, seront les frais supportés par les parties à la raison ci-après déclarées. Lesquels bois ayant été apportés en cette ville, seront partagés entre lesdites parties, savoir audit sieur Le Borgne, auxdits noms, les deux tierces parties et auxdits Pinel, Blanchard, Perrin, Janvier et Chaillot, l’autre tiers. Et les frais de la décharge, droits des bureaux et autres qu’il conviendra faire supporter à la même raison. Pourra ledit sieur Leborgne vendre tous ledit bois à la charge de livrer la tierce partie du prix déduction faite des frais auxdits Pinel, Blanchard, Perrin, Janvier et Chaillot, ou à ceux qui auront charge et procuration d’eux. Et par ces mêmes présentes, ont lesdits Pinel, Blanchard et Perrin reconnu que ledit sieur Le Borgne leur a prêté en cette ville la somme de soixante livres tournois pour employer en achat d’outils et choses nécessaires pour l’accomplissement dudit voyage. De laquelle somme il court risque pendant tout ledit voyage de l’aller et retour moyennant vingt-cinq pour cent de profits qui lui seront payés avec ladite somme principale sur les premiers deniers qui reviendront auxdits Pinel, Blanchard et Perrin seulement dudit bois. Et encore par ces dites présentes, déclare ledit sieur Le Borgne qu’au cas que Monsieur d’Aulnay ne veuille accepter à son profit le présent marché qu’icelui demeurera pour le compte dudit sieur Le Borgne. Et pour l’entretien de ce que dessus par lesdites parties respectives à peine de tous dépens, dommages et intérêts, elles ont obligé l’une à l’autre tous et chacun leurs biens présents et futurs. Et ont renoncé & jugé & condamné & fait à La Rochelle en l’étude dudit notaire, avant midi, le cinquième jour d’avril mille six cent quarante-cinq. Présents Abraham Sarrau et Pierre Teuleron, clercs, demeurants. Signatures
Contrat d’engagement de Nicolas Pinel, Louis Blanchard, Jean Perrin, Pierre Janvier et Jean Chaillot pour l’Acadie. 5 avril 1645.
(Source : AD17. Notaire Pierre Teuleron. 3E1294, fol. 35)

Qui sont ces engagés de 1645 ?

Louis Blanchard

Jean Perrin

Jean Chaillot

Nicolas Pinel

Pierre Janvier

Tableau des engagés levés par Emmanuel Le Borgne en 1645.
(Source : Collection Guy Perron)
Origine des engagés levés par Emmanuel Le Borgne en 1645.
(Source : Collection Guy Perron)

Les cinq engagés sont originaires d’Aunis.

Ils quittent la rade de La Pallice, à La Rochelle à destination de Port-Royal probablement à bord du navire L’Amitié (200 tx), commandé par le capitaine Claude Pénigault dit Matha. Ce navire est affrété par Le Borgne, le 25 mars 1645[4], pour expédier des marchandises, vivres, victuailles et autres choses à Menou d’Aulnay.

Que sont-ils devenus ?

BLANCHARD, Louis
(     –     )
Demeurant à La Rochelle (Aunis), Louis Blanchard s’engage à Emmanuel Le Borgne, le 5 avril 1645, pour aller travailler à Port-Royal au service du gouverneur Charles de Menou d’Aulnay durant trois ans, à titre de scieur de long et charpentier. Il emprunte la somme de 60lt pour s’acheter des outils. Ne signe pas. Il quitte la rade de La Pallice à La Rochelle probablement à bord du navire L’Amitié (200 tx) à destination de l’Acadie. On ne sait pas s’il est venu. 
Extrait. Engagement de Louis Blanchard. 5 avril 1645.
(Source : AD17. Notaire Pierre Teuleron. 3E1294, fol. 35)

CHAILLOT, Jean
(     –     )
Demeurant à La Rochelle (Aunis), Jean Chaillot s’engage à Emmanuel Le Borgne, le 5 avril 1645, pour aller travailler à Port-Royal au service du gouverneur Charles de Menou d’Aulnay durant trois ans, à titre de charpentier de navire. Ne signe pas. Il quitte la rade de La Pallice à La Rochelle probablement à bord du navire L’Amitié (200 tx) à destination de l’Acadie. On ne sait pas s’il est venu. 
Extrait. Engagement de Jean Chaillot. 5 avril 1645.
(Source : AD17. Notaire Pierre Teuleron. 3E1294, fol. 35)

JANVIER, Pierre
(     –     )
Demeurant à La Rochelle (Aunis), Pierre Janvier s’engage à Emmanuel Le Borgne, le 5 avril 1645, pour aller travailler à Port-Royal au service du gouverneur Charles de Menou d’Aulnay durant trois ans, à titre de scieur de long et charpentier. Ne signe pas. Il quitte la rade de La Pallice à La Rochelle probablement à bord du navire L’Amitié (200 tx) à destination de l’Acadie. On ne sait pas s’il est venu. 
Extrait. Engagement de Pierre Janvier. 5 juin 1645.
(Source : AD17. Notaire Pierre Teuleron. 3E1294, fol. 35)

PERRIN, Jean
(     –     )
Demeurant à La Rochelle (Aunis), Jean Perrin s’engage à Emmanuel Le Borgne, le 5 avril 1645, pour aller travailler à Port-Royal au service du gouverneur Charles de Menou d’Aulnay durant trois ans, à titre de scieur de long et charpentier. Il emprunte la somme de 60lt pour s’acheter des outils. Ne signe pas. Il quitte la rade de La Pallice à La Rochelle probablement à bord du navire L’Amitié (200 tx) à destination de l’Acadie. On ne sait pas s’il est venu. 
Extrait. Engagement de Jean Perrin. 5 avril 1645.
(Source : AD17. Notaire Pierre Teuleron. 3E1294, fol. 35)

PINEL, Nicolas
(     – 1655)
Fils de Jean Pinel et de Thomasse de La Haye, de Campagnolles (Normandie), Nicolas Pinel demeure à La Rochelle (Aunis), lorsqu’il s’engage à Emmanuel Le Borgne, le 5 avril 1645, pour aller travailler à Port-Royal au service du gouverneur Charles de Menou d’Aulnay durant trois ans, à titre de scieur de long et charpentier. Il emprunte la somme de 60lt pour s’acheter des outils. Ne signe pas. Le même jour, il donne procuration à Madeleine Maraud, son épouse, devant le notaire rochelais Pierre Teuleron. Il quitte la rade de La Pallice à La Rochelle probablement à bord du navire L’Amitié (200 tx) à destination de l’Acadie. Charpentier de grosses œuvres, il s’était marié le 29 septembre 1630 dans la chapelle Sainte-Marguerite, à La Rochelle, avec Madeleine Maraud, fille de Mathieu Maraud et de Jeanne Gay, de Bourgneuf (Aunis). De leur union naissent cinq enfants. Par la suite, en 1641, il achète une masure à La Rochelle. Au terme de son engagement en Acadie, on le retrouve à Québec pour y rester. En septembre 1650, il s’engage envers Anne Gasnier à faire valoir sa terre de Monceaux durant deux ans. Le Journal des Jésuites raconte que, le 27 avril 1651, « sur les sept heures du soir, Nicolas Pinel et son fils Gilles furent attaqués dans leur désert par deux Iroquois qui pensèrent les prendre vifs. Boisverdun tira dessus, sans le blesser. Monsieur Nicolas et son fils se précipitèrent de peur aval la montagne, pour se sauver. Ces Iroquois ayant été se joindre à d’autres vers la maison de Nopce, ils y tirèrent un coup d’arquebuse dans la porte de la maison ». Madeleine vient rejoindre son époux en 1651, car le 30 juin à La Rochelle, elle emprunte la somme de 80lt du marchand Jacob Roy l’aîné pour des marchandises qu’elle fera charger dans le navire Le Saint-Joseph (350 tx) pour aller à Québec. En 1652, les Jésuites concèdent à Pinel une terre à la Côte Saint-Ignace de Sillery. Il meurt à l’hôpital de blessures causées par une arquebuse et est enterré, le 18 septembre 1655, dans le cimetière de Québec.
Extrait. Engagement de Nicolas Pinel. 5 avril 1645.
(Source : AD17. Notaire Pierre Teuleron. 3E1294, fol. 35)
Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome 4 (Lettres N à Z), 2001, p. 144.

Pour citer cet article

Guy Perron@2021, « Les engagés levés par Emmanuel Leborgne pour le Canada en 1645 », Le blogue de Guy Perron, publié le 14 mai 2021.


[1] AD17. Notaire Pierre Teuleron, 3E1292, fol. 74. 16 mai 1642.

[2] Gervais Carpin, Le Réseau du Canada, Sillery, Les éditions du Septentrion, 2001, p. 257.

[3] AD17. Notaire Pierre Teuleron. 3E1294, fol. 35. 5 avril 1645.

[4] AD17. Notaire Pierre Teuleron. 3E1294, fol. 32r. 25 mars 1645.

Publicité

2 réflexions sur “292 – Les engagés levés par Emmanuel Le Borgne pour l’Acadie en 1645

  1. Karen Fontaine

    Again, very interesting details of a life so far from our present. This is a legacy of yours to hand down to the present to never forget from where and much hard work that they themselves descended from. I like that you are preserving this and that I can read it in translation as well. ( my late father was French but because he had to be at work for many days hours, weeks, we as his children never had the opportunity to learn of his origins nor his language. I thank you for all your devoted service in creating this blog.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s