Le blogue de Guy Perron

La vie de nos ancêtres à travers les documents d'archives… entre La Rochelle et les colonies…

261 – Engagement d’Étienne Fontaine pour la Nouvelle-France en 1677

Jusqu’à ce jour, la première mention d’Étienne Fontaine en Nouvelle-France était le 4 février 1683, date de son contrat de mariage avec Marie Conille, devant le notaire Paul Vachon, à Québec.

Dorénavant, il faudra considérer l’année 1677 comme date d’arrivée au pays de cet ancêtre, natif de L’Île d’Yeu en Vendée (Poitou).

En effet, le mercredi 31 mars 1677[1], le marinier Étienne Fontaine s’engage envers le marchand Jean Gitton pour aller servir à Québec Jacques Le Ber, marchand de Montréal, pour une période de trois ans. Il convient de ses conditions d’engagement dans l’étude du notaire Jean Drouyneau à La Rochelle.

L’engagé Fontaine décline ses prénom et nom, son lieu d’origine et son métier. Le notaire écrit le salaire annuel qui est de 150lt. On lui avance la somme de 75lt, qui sera déduite du salaire de la première année, pour lui avoir des vêtements et autres commodités.

De plus, il sera nourri, logé, hébergé et blanchi pendant les années de son engagement. Ses frais de passage sont défrayés pour l’aller seulement.

Voici le contrat d’engagement entre Jean Gitton et Étienne Fontaine en 1677.

Engagement Fontaine avec le sieur Gitton.

(graphie contemporaine)

Personnellement établit Étienne Fontaine, marinier, natif de L’Île d’Yeu en Poitou. Lequel s’est volontairement engagé par ces présentes avec le sieur Jean Gitton, marchand, demeurant en cette ville, faisant pour le sieur Jacques Le Ber, marchand, à Québec, pays du Canada, en la Nouvelle-France. Lequel dit Fontaine a promis et sera tenu de s’embarquer au premier mandement que ledit Gitton, audit nom, lui fera dans le premier navire qu’il lui indiquera à cette fin pour aller dans icelui du premier temps convenable jusqu’audit Canada. Servir ledit sieur Leber, ou autres ayant son ordre, tant à son dit métier de marinier qu’à toutes autres choses qui lui seront commandées pendant l’espace de trois années prochaines et consécutives qui commenceront au jour qu’il mettra pied à terre audit lieu. Auquel il sera nourri, logé, couché et blanchi pendant lesdits trois ans et défrayé des frais de son passage en allant au susdit lieu. Ledit engagement est fait entre les parties moyennant la somme de cent cinquante livres par chacun an que ledit sieur Gitton, audit nom, promet faire payer audit Fontaine audit pays par ledit sieur Leber, ou autres ayant de lui ordre. À l’expiration de chacun desdits trois ans, sur la première année desquels gages, ledit sieur Gitton, audit nom, a payé et avancé audit Fontaine la somme de soixante-quinze livres pour lui avoir des hardes et autres commodités; laquelle somme lui sera déduite sur la première année de ses dits gages. Et à tenir ces présentes par les parties sans y contrevenir à peine de tous dépens, dommages et intérêts. Elles obligent, ès dits noms, tous leurs biens présents et avenir. Et pour l’exécution des présentes, icelui Fontaine a élu son domicile en cette ville, en l’étude du notaire royal soussigné pour y recevoir tous actes &. Renonçant &. Jugés &. Condamnés &. Fait à La Rochelle, étude dudit notaire, avant-midi, le dernier mars mille six cent soixante-dix-sept. Présents Jean Berthelot, praticien, et de Jean Micheau, clerc, demeurant en ladite Rochelle. Ledit Fontaine a déclaré ne savoir signer de ce requis. Signatures.

Contrat d’engagement d’Étienne Fontaine pour le Canada. 31 mars 1677.
(Source : AD17. Notaire Jean Drouyneau. 3E1422)

À noter que le contrat d’engagement d’Étienne Fontaine n’a pas été recensé par Gabriel Debien dans sa « Liste des engagés pour le Canada au XVIIe siècle (1634-1715) »[2].

Ce document est resté INÉDIT jusqu’à présent.

Selon Fichier Origine, Étienne Fontaine est baptisé le 27 février 1659 dans l’église Saint-Sauveur de L’Île d’Yeu en Vendée (Poitou). Cependant, il faut lire le 24 février 1659 ! Il est fils de Jacques de Fontaine et de Jeanne Collinet.

L’église Saint-Sauveur avant et après sa restauration.

 

Le bourg de Saint-Sauveur, L’Île d’Yeu.

Le clocher de l’église a été détruit par la foudre en 1953.

 

Qu’est-il devenu ?

FONTAINE, Étienne

(1659-1739)

Fils de Jacque de Fontaine et de Jeanne Collinet, Étienne Fontaine est baptisé le 24 février 1659 dans l’église Saint-Sauveur de L’Île-d’Yeu, en Vendée (Poitou). Il s’engage à Jean Gitton, le 31 mars 1677, pour aller travailler à Québec au service de Jacques Le Ber, marchand de Montréal, pendant trois ans, à titre de marinier, à raison de 150 livres (avance de 75 livres). Ne signe pas. Il quitte La Rochelle dans des circonstances inconnues. Il épouse, le 8 février 1683 à Saint-Laurent de l’Île d’Orléans, Marie Conille, baptisée le 27 septembre 1665 à Saint-Nicolas de La Rochelle, fille de Pierre Conille et de Marie Gitton (contrat Vachon, 4 février). De leur union naissent douze enfants. Le couple s’établit à l’Île d’Orléans. Il travaille sur sa terre et pratique son métier de marinier durant le temps de la navigation. Il s’établit à Saint-Jean (I.O.) vers 1689. Au fil des ans, il navigue entre Québec et Plaisance (Terre-Neuve) transportant des marchandises pour des marchands de Québec : pilote de la barque La Sainte-Anne (1705), capitaine du navire Le Saint-Joseph (1708), le brigantin Le Saint-Louis (1710), pilote du navire La Marguerite (1713), etc. Étienne Fontaine est enterré le 22 mai 1739 dans le cimetière de Saint-Jean de l’Île d’Orléans.

Extrait. Engagement d’Étienne Fontaine. 31 mars 1677.
(Source : AD17. Notaire Jean Drouyneau. 3E1422)

Acte de baptême d’Étienne Fontaine. 24 février 1659.
(Source : AD85 en ligne. AC113. L’Île d’Yeu. Baptêmes. 1651-1662. Vue 103/153)

Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome II (Lettres D à I), 1999, p. 238-239.

Plan de l’isle Dieu. 1695.
(Source : BNF, département Cartes et plans, GE SH 18 PF 54 DIV 1P4D. gallica.fr)

 

Pour citer cet article

Guy Perron@2020, « Engagement d’Étienne Fontaine pour la Nouvelle-France en 1677 », Le blogue de Guy Perron, publié le 23 mai 2020.

 


[1] AD17. Notaire Jean Drouyneau. 3E1422. 31 mars 1677.
[2] Gabriel Debien. « Liste des engagés pour le Canada au XVIIe siècle (1634-1715) » dans RHAF, vol. 6, no 3, décembre 1952, p. 399.

Catégories :ARCHIVES (Dépouillement), Canada, Engagés, France, GÉNÉALOGIE, HISTOIRE, La Rochelle, Montréal, Nouvelle-France, Québec

10 réponses

  1. toujours vous nous présentez une documentation superbe, merci bien, j’ai des cousins qui le comptent parmi leurs ancêtres.

    Danielle

    On Sat, 23 May 2020 at 09:16, Le blogue de Guy Perron wrote:

    > Guy Perron posted: « Jusqu’à ce jour, la première mention d’Étienne > Fontaine en Nouvelle-France était le 4 février 1683, date de son contrat de > mariage avec Marie Conille, devant le notaire Paul Vachon, à Québec. > Dorénavant, il faudra considérer l’année 1677 comme date d’ » >

  2. Très intéressant, Guy. L’ancêtre d’Anna (Fontaine), mon épouse…

  3. Toujours des découvertes qui fascinent, on est en attente de lire les nouveautés…un vrai « soap « 

  4. Merci pour cette recherche si complète. Son acte d’engagement maintenant connu, son acte de naissance, des photos de son lieu d’origine, et de l’église de sa paroisse, une biographie, des corrections de dates… Étienne Fontaine fait partie de mes ancêtres mais maintenant, je sais qui il est.

  5. est il l’ancêtre des Innus de la Côte Nord ayant comme patronyme Fontaine ?

  6. Merci Guy, très belles images de cette île fen plus.

  7. Petite bio complémentaire d’Etienne Fontaine. Le FO ré-évaluera sûrement son jour de baptême. https://www.fichierorigine.com/recherche?numero=241535

  8. Guy, probblement une erreur de transcription dans le FO, car dans le Dossier Archives de sa fiche, c’est bien inscrit le 24. Le FO sera informé. Merci d’avoir relevé cette coquille.

  9. Rachel, il y a eu plusieurs pionniers avec le patronyme ou le surnom Fontaine. J’en ai moi-même. Ex. https://www.fichierorigine.com/recherche?nom=fontaine&commune=&occupation=&pays=&mariagerech=&motcle= Possiblement que la Société historique de la Côte-Nord pourrait répondre à votre question pour les Innus ? http://www.shcote-nord.org/wp/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s