Le blogue de Guy Perron

La vie de nos ancêtres à travers les documents d'archives… entre La Rochelle et les colonies…

250 – L’expédition de la flûte Le Saint-Charles pour Terre-Neuve en 1664

En consultant les documents du greffe de l’Amirauté de La Rochelle, j’ai relevé sept navires qui furent expédiés à Terre-Neuve pour la pêcherie du poisson vert ou du poisson sec en 1664.

L’expédition de la flute Le Saint-Charles (200 tx), de La Rochelle, est le sujet du présent article.

Ce navire est l’entière propriété du marchand rochelais Isaac Manigault.

Selon l’enquête de 1664 (voir articles 25 et 26), ce bâtiment a été construit en Hollande en 1656. La hauteur entre les deux ponts qu’il porte est de six pieds. Il est armé de huit pièces de canon. Son usage est la pêche au poisson sec. On note qu’il pourrait servir à la guerre et peut naviguer encore dix à douze ans.

Les préparatifs

Malheureusement, aucun document n’a été retracé à La Rochelle concernant l’affrètement de la flûte Le Saint-Charles pour Terre-Neuve en 1664.

De l’équipage, nous connaissons :

  • Isaïe Couturier, maître
  • Abraham Dulat, pilote
  • François Vinatier, contremaître
  • François Daulnis, d’Olonne
  • Jean Massé, d’Olonne
  • nommé Raymond

Le départ

La flotte de 1664 pour Terre-Neuve et la pêche est composée d’au moins sept navires connus partant de La Rochelle. Ils sont :

  • La Paix (200 tx), de La Rochelle (capitaine Élie Sibron), frétée par Pierre Garbusat;
  • La Sainte-Dorothée (150 tx), d’Amsterdam (capitaine James Decombes), frété par Jacob Benning;
  • L’Espérance (100 tx), de La Rochelle (capitaine Ozée Baudouin), frété par Pierre Allaire et Michel Lévesque en compagnie, Pierre Faneuil l’aîné, Jacques et Benjamin Fouchard, Jacques Rondard et Sébastien Poitevin;
  • Le Sacrifice d’Abraham (70 à 80 tx), de La Rochelle (capitaine Élie Moreau), frété par Charles Bernard, Benjamin Faneuil et Antoine Durand;
  • Le Saint-Charles (200 tx), de La Rochelle (capitaine Isaïe Couturier), frété par Isaac Manigault;
  • Le Saint-Pierre (70 tx), de La Rochelle (capitaine Pierre Chaillaud), frétée par Jacques Rondard, Isaac Manigault, Pierre Gombaud, Jacques Fouchard et Benjamin Fouchard;
  • Le Saint-Vincent (300 tx), de La Rochelle (capitaine Étienne Corporon), frété par Pagez en compagnie et Pierre Allaire et Michel Lévesque en compagnie.

Munie de tous les articles nécessaires pour la pêche du poisson sec, la flûte Le Saint-Charles quitte La Rochelle le mercredi 5 mars.

En route vers Terre-Neuve, le 24 mars suivant, le mauvais temps survient. Un coup de mer incommode la flûte si bien que François Daulnis est jeté par-dessus bord de la chaloupe et se noie.

La flûte arrive à l’île Percée le 10 mai et va y séjourner jusqu’au 18 septembre pour y faire la pêche. Ne prévoyait-elle pas Terre-Neuve comme lieu de destination ?

« J’y ai vu qu’il n’y avait qu’un trou en forme d’arcade

par où une chaloupe passait à la voile,

c’est ce qui lui avait donné le nom de l’île Percée. »

Nicolas Denys[1]

Rade de l’isle Percée. 16..
(Source : BNF, département Cartes et plans, GE SH 18 PF 125 Div 5 P 1. http://www.gallica.fr)

Le retour

La flûte Le Saint-Charles part de l’île Percée le 18 septembre pour aller faire sa décharge à Bordeaux. Trois jours plus tard, le capitaine perd l’un de ses hommes : Jean Massé, d’Olonne, tombe à la mer en voulant prendre un oiseau qui « voltigeait » autour du navire.

Le maître et son équipage arrivent à Bordeaux, le 21 octobre, et y demeurent jusqu’au 4 décembre ! Pendant ce séjour, un nommé Raymond abandonne le navire, sans dire adieu à personne et sans même avoir emporté ses vêtements…

Deux jours après leur retour à La Rochelle, le samedi 6 décembre 1664[2], Isaïe Couturier (maître), Abraham Dulat (pilote) et François Vinatier (contremaître) se présentent devant l’Amirauté de La Rochelle pour faire état des événements survenus pendant le voyage de pêche de la flûte Le Saint-Charles. Couturier et Dulat signent leur déclaration.

Extrait. Rapport d’Isaïe Couturier, maître, et autres, concernant le voyage de pêche de la flûte Le Saint-Charles à l’Île Percée. 6 décembre 1664.
(Source : AD17. Fonds Amirauté de La Rochelle. Documents du greffe. B5665, fol. 142 (anciennement pièce 90)

Le 18 décembre suivant[3, quelques capitaines de navire, dont Isaïe Couturier (27 ans), sont assignés devant le juge de l’Amirauté de La Rochelle pour faire leur rapport dans le différend opposant James Decombes et Jacques Arnault et Pierre Gentet au sujet de la pratique sur le choix d’une place de pêche en Acadie.

Ainsi, Arnault et Gentet se plaignent que Decombes ait contrevenu à la pratique selon laquelle on peut envoyer des hommes en divers havres pour retenir une place de pêche pourvu que dans les vingt-quatre heures un navire choisisse le havre où il veut faire sa pêche en premier.

 

 


[1] Denys (Nicolas), Description géographique et historiques des costes de l’Amérique septentrionales. Avec l’histoire du pais, Paris, Claude Barbin, tome 1, 1672, p. 226-227.
[2] AD17. Fonds Amirauté de La Rochelle. Documents du greffe. B5665, fol. 142 (anciennement pièce 90). 6 décembre 1664.
[3] AD17. Fonds Amirauté de La Rochelle. Documents du greffe. B5665, fol. 152 (anciennement pièce 95). 18 décembre 1664.

Catégories :Acadie, ARCHIVES (Dépouillement), Canada, Expéditions de navires, France, HISTOIRE, La Rochelle, Nouvelle-France, Terre-Neuve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s