Le blogue de Guy Perron

La vie de nos ancêtres à travers les documents d'archives… entre La Rochelle et les colonies…

162 – Des émigrants autonomes pour Montréal en 1659

Au cours des mois de mai et de juin 1659, les recruteurs Desorcis, Le Royer, Mance, Moreau, Mousnier, Peron, Robutel et Vignal s’activent et enrôlent 37 engagés (1 femme, 36 hommes) pour aller travailler soit à Québec, soit à Montréal.

Au même moment, dix familles sont à La Rochelle et cherchent des bienfaiteurs pour « s’aller habituer[1] » en l’île de Montréal. Ce sont des émigrants autonomes[2].

Marans vue prise du pont Saint-Jean.
O. de Rochebrune [estampe]. 1860.
(Source : gallica.bnf.fr)

Malgré leur dessein d’émigrer en Nouvelle-France, ces dix familles n’ont pas le moyen de payer leur passage. Elles sollicitent donc Jeanne Mance et de Jérôme Le Royer de La Dauversière, écrit Carpin[3], pour qu’ils intercèdent auprès du marchand rochelais Jacques Mousnier, hôte des associés de Montréal et armateur du navire Le Saint-André (350 tx), afin qu’il leur permette d’embarquer et de remettre à plus tard le paiement des frais de passage.

De ces dix familles, huit viennent de Marans, situé à 20 kilomètres au nord de La Rochelle.

Dans l’après-midi du 5 juin, les familles Beaujean, Cardinal, Charbonneau, Goyet, Guiberge, Racault, Roy et Thibodeau sont au domicile de Jacques Mounier, sur la Grand Rive, pour convenir de leurs arrangements avec Jeanne Mance. Toutes ces familles ont des liens étroits qui les unissent.

Représentation des liens connus entre les huit familles d’émigrants autonomes de Marans en 1659.
(Source : Gervais Carpin, Le Réseau du Canada, Sillery, Les éditions du Septentrion, 2001, p. 230)

Les conditions exigées par Mousnier semblent élevées, si l’on considère qu’un passage adulte se paie habituellement 60lt : 75lt par adulte, 50lt pour les 3-15 ans et 25lt pour les 0-2 ans.

On remarque un certain état de pauvreté chez ces familles, car Mance leur accorde un prêt pour payer leurs frais d’auberge et « pour avoir chacun un coffre à mettre leurs hardes ». Si la famille Racault loge chez Pierre Potet, rue Saint-Nicolas, les sept autres familles sont hébergées chez le protestant Daniel Guery, hôte du logis La Grâce de Dieu, rue des Cloutiers.

Qui est Daniel Guery ?

Fils de Daniel Guery et de Marthe Desperou, Daniel Guery est baptisé le 13 juin 1632 (né le 5) au temple de la Villeneuve à La Rochelle. Il épouse au même endroit, au catéchisme du dimanche 29 août 1655, Marie Leclerc, fille de David Leclerc, marchand blanconnier, et de Jeanne Barbier. Elle est baptisée le jeudi 24 février 1633 (née le 2) au temple de la Villeneuve. De leur union va naître au moins un enfant, Daniel.

Hôtelier, Daniel Guery est enterré dans le cimetière protestant, le 5 août 1670 (décédé le 4). Il avait 38 ans.

Collaborateur : M. Denis Vatinel, du Musée régional d’Histoire protestante du Bois-Tiffrais.

Extrait. Compromis entre huit familles et Jeanne Mance pour payer leur passage sur le navire Le Saint-André. 5 juin 1659.
(Source : AD17. Notaire Alexandre Demontreau. R 3E316, fol. 82r)

Pour tenir ses promesses, Mance prie le marchand Mousnier de faire passer ces familles dans le navire Le Saint-André et de leur fournir les aliments nécessaires pendant la traversée pour la somme de 1 800lt qu’elle s’oblige lui rembourser personnellement : 1 000lt avant le 31 décembre 1660 et 800lt avant le 31 décembre 1661.

Quinze jours plus tard, comme les membres de la famille Racault sont empêchés de partir à cause de circonstances imprévues, Jeanne Mance fait prendre leur place sur le navire, aux mêmes conditions, par la famille de Pierre de Lugerat. Ainsi, l’obligation de Mance envers Mousnier passe de 1 800lt à 1 750lt[4].

Les 197lt 8s accordées en prêts proviennent peut-être de la Société Notre-Dame de Montréal.

Quelques mois auparavant, le couple Cardinal-Garnier venait de perdre leur fils Pierre (3 ans), inhumé à Marans le 4 octobre 1658. En juillet 1657, c’était le couple Thibodeau-Avrard d’y inhumer leur fils Mathurin (15 jours) le 6 juillet 1657.

Outre ces huit familles marandaises, deux autres familles figurent parmi les émigrants autonomes de la recrue de 1659.

Le 8 juin[5], le maître serrurier rochelais Claude Fezeret et Suzanne Guillebault, son épouse, se présentent dans l’étude du notaire Alexandre Demontreau pour convenir des arrangements avec Jérôme Le Royer de La Dauversière, agissant pour l’abbé de Queylus, de Montréal. Eux aussi, désirant « s’aller s’habituer » à Montréal avec leur fils René, font appel à La Dauversière qui paie la somme de 225lt à Jacques Mousnier pour leur passage et 100lt pour autres dépenses.

Il en est de même pour le couple François Bailly, maître maçon entrepreneur en bâtiment, et Marie Fonteneau, et son père, de La Rochelle, aux mêmes conditions[6].

Les familles Fezeret et Bailly promettent rendre cet argent à l’abbé de Queylus lorsqu’elles seront à Montréal où elles s’obligent aller le servir ou déduire le montant sur le travail qu’elles feront pour lui, à son choix.

Le 29 juin, ces dix familles embarquent à bord du navire Le Saint-André (350 tx). Ce dernier lève l’ancre, met les voiles puis quitte La Rochelle le 2 juillet.

Auberge La Grâce de Dieu

La maison de la Grâce-Dieu confrontait à trois rues, celles des Cloutiers, de l’Évescot, de la Buffeterie et à des maisons particulières. Elle comprenait des bâtiments, cours et jardins.

C’était une auberge dépendant de la Grâce-Dieu, abbaye fondée dit-on par saint Bernard, abbé de Clairvaux, lui-même, dans la forêt de Benon. Les pères louaient les logements et dépendances.

(Source : Père B. Coutant, Un îlot méconnu, La Rochelle, s.é., cahier no 9, 1982, p. 71)

 


[1] Établir sa demeure en un autre pays, en un autre lieu que le sien.
[2] Gervais Carpin, Le Réseau du Canada, Sillery, Les éditions du Septentrion, 2001, p. 228.
[3] Loc. cit.
[4] Cette somme de 1 750lt sera acquittée par Jeanne Mance le 3 avril 1664.
[5] AD17. Notaire Alexandre Demontreau. Registre 3E316, fol. 84r, 84v.
[6] AD17. Notaire Alexandre Demontreau. Registre 3E316, fol. 85r.

Publicités

Catégories :Canada, France, GÉNÉALOGIE, HISTOIRE, La Rochelle, Marans, Montréal, Nouvelle-France, Québec

4 réponses

  1. parfait, bien documenté, du travail sérieux, approfondi, du vrai Guy.

    • bonsoir,
      j’ai perdu mon carnet d’adresses l’an dernier de sort que je n’ai plus votre courriel . Pour la petite histoire l’aubergiste Daniel Guery est huguenot: Daniel GUERY hôtelier à La Rochelle, hôte du logis1 La Grâce de Dieu, rue des Cloutiers 1659 ° La Rochelle b église réformée de la Rochelle 1632 mort à La Rochelle 38 ans 4 8 1670 épouse église réformée de la Rochelle 29 8 1655 Marie LECLERCQ ° La Rochelle b église réformée de la Rochelle fille de David LECLERCQ marchand blanconnier à La Rochelle; elle part pour Boston en 1681 avec son fils
      cordialement et bravo pour votre travail
      Denis Vatinel

  2. Que c’est intéressant ! Des faits méconnus et bienvenus en ce 375e de Montréal. Merci encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s