Le blogue de Guy Perron

La vie de nos ancêtres à travers les documents d'archives… entre La Rochelle et les colonies…

160 – Les engagés levés par Claude Robutel de Saint-André pour Montréal en 1659

Contrairement aux années passées, la levée d’engagés pour la Nouvelle-France en 1659 est l’affaire de plusieurs catégories de recruteurs[1].

Ils sont :

  • Jérôme Le Royer de La Dauversière agissant pour le prêtre Gabriel Souart (curé de Ville-Marie) et l’abbé Gabriel de Thubières de Queylus (grand vicaire à Montréal de l’archevêque de Rouen);
  • le prêtre Guillaume Vignal agissant pour lui-même et les Ursulines de Québec;
  • Claude Robutel sieur de Saint-André (pour lui-même);
  • Michel Desorcis, marchands rochelais (pour lui-même).
  • Jacques Mousnier, marchand rochelais (pour lui-même);
  • François Peron, marchand rochelais (pour des particuliers)

À ces hommes, il faut ajouter deux femmes :

♦♦♦

En 1659, Claude Robutel de Saint-André est en France. Il recrute deux Fléchois et les fait venir dans la maison du marchand Jacques Mousnier, à La Rochelle, pour convenir de leurs conditions d’engagement devant le notaire Alexandre Demontreau.

 Le 8 juin, chaque engagé décline ses prénom et nom, son lieu d’origine et sa profession. Le notaire écrit le salaire annuel ainsi que l’avance accordée (50 à 80 livres). Les engagés ne savent pas signer.

Le maçon Michel Bouvier et Jean Leblanc promettent d’aller travailler à Montréal au service de Robutel, ou gens de sa part, soit de leur métier ou autres choses; Bouvier pour trois ans et Leblanc pour six ans.

Le sieur de Saint-André va payer les frais de leur voyage jusqu’à Montréal et les nourrira pendant le temps de leur engagement.

Voici le contrat d’engagement entre Claude Robutel et les engagés Michel Bouvier et Jean Leblanc en 1659.

Promesse Bouvier et Leblanc [à] M[aîtr]e Claude Robussel.

(graphie contemporaine)

 

Par-devant le notaire royal et garde-note héréditaire en la ville et gouvernement de La Rochelle soussigné. Furent présents en leurs personnes Michel Bouvier, maçon, natif de La Flèche, en Anjou, et Jean Leblanc aussi natif du même lieu, étant de présent en cette ville. Lesquels ont, par ces présentes, volontairement promis et se sont obligés à messire Claude Robutel sieur de Saint-André, demeurant à Montréal, pays de la Nouvelle-France, étant de présent en cette ville, stipulant et acceptant de bien et fidèlement le servir et lui obéir à tout ce qui leur commandera ou gens de sa part, soit de leur vacation ou autres choses. Savoir ledit Bouvier pendant le temps de trois ans et ledit Leblanc pendant le temps de six ans. Lesquelles années commenceront à courir du jour qu’ils seront arrivés audit Montréal où ledit sieur de Saint-André les fera passer à ses frais et les y nourrira pendant le temps de leur dit service. Et outre promet et s’oblige de leur payer pour chaque année de leurs gages et salaire, savoir audit Bouvier quatre-vingt livres et audit Leblanc cinquante livres tournois, payables lesdits gages lorsque chacune année échera. Et néanmoins leur a payé auparavant ces présentes la première année par avance à chacun d’eux ainsi qu’ils ont reconnu, s’en sont contentés et ont sur ce, renoncé à toute erreur de calcul, exceptions et déceptions quelconques et autres choses contraires. Tout ce que dessus &. Promettant &. Obligeant respectivement tous leurs biens chacun à leur égard, même lesdits Bouvier et Leblanc leur personne à tenir prison comme pour deniers royaux. Renonçant, jugé &. Fait &. Passé à ladite Rochelle au logis du sieur Jacques Mousnier, le huitième jour de juin mille six cent cinquante-neuf, après-midi. Présents Charles Chezier et Vincent Mocquet, clercs, demeurant en cette dite ville, témoins à ce requis. Lesdits Bouvier et Leblanc ont déclaré ne savoir signer, interpelés de ce faire. Signatures.

Contrat d’engagement de Michel Bouvier et Jean Leblanc pour le Canada. 8 juin 1659.
(Source : AD17. Notaire Alexandre Demontreau. Registre 3E316, fol. 86v)

Qui sont ces engagés de 1659 ?

Michel Bouvier Jean Leblanc

Tableau des engagés levés par Claude Robutel en 1659.
(Source : Collection Guy Perron)

Les deux engagés sont originaires de La Flèche (Anjou).

Le 29 juin, les engagés embarquent à bord du navire Le Saint-André (300 tx). Ce dernier lève l’ancre, met les voiles puis quitte La Rochelle le 2 juillet.

Que sont-ils devenus ?

Un engagé n’a pas atteint Québec : Leblanc.

Un engagé reste en Nouvelle-France et a une descendance : Bouvier.

BOUVIER, Michel

(1633-1703)

Fils de Louis Le Bouvier et d’Anne Darondeau, Michel Bouvier est baptisé le 29 juillet 1633 à La Flèche (Anjou). Il s’engage une première fois, en 1653, envers Jérôme Le Royer de La Dauversière, puis repasse en France à l’automne 1658. Le 8 juin 1659, il s’engage de nouveau pour Montréal envers Claude Robutel de Saint-André, ou tel autre, pour trois ans à titre de maçon, à raison de 80 livres par an (avance de 80 livres). Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 2 juillet à bord du navire Le Saint-André à destination de Québec où il arrive le 7 septembre suivant. Soldat de la 20e escouade de la milice de la Sainte-Famille. Il épouse à Montréal, le 16 août 1663, Mathurine Desbordes, veuve de Pierre Guiberge. De leur union vont naître quatre enfants. Nombreux marchés comme maître maçon. Au recensement de 1681, on la retrouve à Montréal avec deux bêtes à cornes et 15 arpents de terre en valeur. Il décède accidentellement à Montréal, le 4 août 1703 (inhumé le lendemain). L’acte de sépulture relate l’événement funeste : « a esté inhumé Michel Bouvier maistre masson aagé d’environ soixante trois ans lequel mourut le jour d’hier d’une chute qu’il fit d’un échafaud de la maison de Mr de Senneville qu’il fait bastir en hault de cette isle où ledit Bouvier travaillait d’où il fut emmené en canot pour le confesser et lui donner les derniers sacrements mais il mourut en chemin dans le canot.  »

Extrait. Engagement de Michel Bouvier. 8 juin 1659.
(Source : AD17. Notaire Alexandre Demontreau. Registre 3E316, fol. 86v)

Acte de baptême de Michel Bouvier. 29 juillet 1633.
(Source : AD72 en ligne. 1MI270Ro1. La Flèche. Paroisse Saint-Thomas. Baptêmes et sépultures. 1633-1644. Vue 6/367)

Voir aussi : Fichier Origine.
Voir aussi : Archange Godbout, Les passagers du Saint-André. La Recrue de 1659, Montréal, Société généalogique canadienne-française, Cahiers généalogiques 2, 2009, p. 33.
Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome I (Lettres A à C), 1998, p. 272.

♦♦♦

LEBLANC, Jean

(     –       )

Originaire de La Flèche (Anjou), Jean Leblanc s’engage envers Claude Robutel de Saint-André, le 8 juin 1659, pour aller travailler à Montréal à son service ou tel autre durant six ans, à raison de 50 livres par an (avance de 50 livres). Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 2 juillet à bord du navire Le Saint-André à destination de Québec où il arrive le 7 septembre suivant. Son nom est rayé du Rôle de la recrue de 1659. Il n’est pas donc pas venu au Canada en 1659.

Extrait. Engagement de Jean Leblanc. 8 juin 1659.
(Source : AD17. Notaire Alexandre Demontreau. Registre 3E316, fol. 86v)

Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de La Flèche ont été vaines. (Source : AD72 en ligne)
Voir aussi : Archange Godbout, Les passagers du Saint-André. La Recrue de 1659, Montréal, Société généalogique canadienne-française, Cahiers généalogiques 2, 2009, p. 44.

 


[1] Gervais Carpin, Le Réseau du Canada, Sillery, Les éditions du Septentrion, 2001, p. 226.

Publicités

Catégories :Canada, Engagés, France, GÉNÉALOGIE, HISTOIRE, Lauzières, Montréal, Québec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s