Le blogue de Guy Perron

La vie de nos ancêtres à travers les documents d'archives… entre La Rochelle et les colonies…

158 – Les engagés levés par Guillaume Vignal pour Québec ou Montréal en 1659

Contrairement aux années passées, la levée d’engagés pour la Nouvelle-France en 1659 est l’affaire de plusieurs catégories de recruteurs[1].

Ils sont :

  • Jérôme Le Royer de La Dauversière agissant pour le prêtre Gabriel Souart (curé de Ville-Marie) et l’abbé Gabriel de Thubières de Queylus (grand-vicaire à Montréal de l’archevêque de Rouen);
  • le prêtre Guillaume Vignal agissant pour lui-même et les Ursulines de Québec;
  • Claude Robutel sieur de Saint-André (pour lui-même);
  • Michel Desorcis, marchands rochelais (pour lui-même).
  • Jacques Mousnier, marchand rochelais (pour lui-même);
  • François Peron, marchand rochelais (pour des particuliers)

À ces hommes, il faut ajouter deux femmes :

♦♦♦

En 1658, le prêtre Guillaume Vignal rentre en France pour revenir sulpicien à Montréal l’année suivante. Il était chapelain des Ursulines de Québec depuis 1648.

À La Rochelle, Vignal demeure au logis où pend pour enseigne Le Dauphin, situé sur la rue Saint-Nicolas.

Située au 63, rue Saint-Nicolas, l’auberge où pend pour enseigne Le Dauphin était une grande maison en quatre corps de logis.
(Source : Père B. Coutant, Le quartier Saint-Nicolas, La Rochelle, s.é., cahier no 8, s.d., p. 94)

Il profite de son séjour rochelais pour recruter deux menuisiers. Contrairement aux autres engagés de 1659 qui s’enrôlent devant le notaire Demontreau, ceux de Vignal sont reçus dans l’étude du notaire Abel Cherbonnier, rue Château-Gaillard, pour convenir de leurs conditions d’engagement.

Chaque engagé décline ses prénom et nom, son âge, son lieu d’origine et sa profession. Le notaire écrit le salaire annuel ainsi que l’avance accordée (40 livres). Les engagés apposent leur signature au bas du contrat.

Le picard Crepin Cochelier (27 à 28 ans) est compagnon menuisier travaillant dans la boutique du maître menuisier et sculpteur Guillaume Vergallier à La Rochelle. Le lundi 5 mai, il promet de s’embarquer dans le navire Le Saint-André et de se tenir prêt à la première demande de Vignal. Sont présents ses amis : Jean Ancien, maître menuisier et sculpteur, et Antoine Feru et Mathias Rousseau, compagnons menuisiers.

Cochelier ira à Québec au service des religieuses de Sainte-Ursule pour trois ans « soit à travailler de son métier qu’à un autre emploi honnête que lui ordonneront les religieuses ».

Deux semaines plus tard, le 19 mai, le breton Noël Legall (22 ans), compagnon menuisier, promet aussi de se tenir prêt pour embarquer avec Vignal dans le navire Le Saint-André.

Legall ira à Québec ou Montréal, au service de Vignal ou tel autre, soit à travailler de son métier de menuisier ou à un autre emploi pendant trois ans.

De plus, on fournira aux deux engagés tout ce qui leur sera nécessaire pour leur travail (ex. : outils).

Voici un contrat-type d’engagement entre l’engagiste (Guillaume Vignal, prêtre) et l’engagé (homme de travail) en 1659.

Promesse Legall Vignal.

(graphie contemporaine)

Personnellement établi Noël Legall, compagnon menuisier, du Conquet, pays de Bretagne, âgée de 22 ans ou environ. Lequel a volontairement promis et promet à Messire Guillaume Vignal, prêtre, étant de présent en cette ville logé au logis où y a pour enseigne Le Dauphin, sis grand rue et paroisse Saint-Nicolas, de se tenir prêt pour s’embarquer avec lui dans le navire Le Saint-André qui s’équipe et prépare pour aller à Québec, pays de Canada. Pour demeurer au service, fidélité et obéissance dudit sieur Vignal ou de tel autre qu’il le pourra délaisser, ce qu’il lui sera libre de faire, soit audit Québec ou au Montréal, soit à travailler de son métier de menuisier qu’à autre emploi honnête le temps et cours de trois années prochaines, consécutives et sans intervalle qui commenceront seulement du jour que ledit Legall mettra pied à terre audit Québec ou Montréal. Moyennant et à la charge, en premier lieu, que ledit sieur Vignal promet de payer la dépense et passage dudit Legall de cette dite ville audit Québec ou Montréal; plus qu’il sera nourri à la dépense de celui au service duquel il sera les dites trois années. Et outre, lui sera fourni tout ce qu’il lui sera nécessaire pour son travail et lui sera payé par ledit sieur Vignal outre pour son salaire quatre-vingt livres fournies à la fin des dites trois années. Sur la première desquelles, lui sera déduit quarante livres que ledit sieur Vignal promet lui payer et avancer avant son partement pour les employer par ledit Legall à ses besoins et nécessités. Et à ce que dessus entretenir sans y contrevenir à peine de tous dépens, dommages et intérêts. Obligeant lesdits Vignal et Legall l’un à l’autre tous leurs biens meubles et immeubles présents et à venir. Et outre ledit Legall sa personne à tenir prison. Renonçant &. Jugé &. Condamné &. Fait à La Rochelle, étude dudit notaire, après-midi, ce dix-neuvième jour de mai mille six cents cinquante-neuf. Présents [prénom, nom] et [prénom, nom], [métier], demeurant à ladite Rochelle. Signatures.

Contrat d’engagement de Noël Legall pour le Canada. 19 mai 1659.
(Source : AD17. Notaire Abel Cherbonnier. Liasse 3E1128, fol. 126)

Qui sont ces engagés de 1659 ?

Crepin Cochelier Noël Legall

Tableau des engagés levés par Guillaume Vignal en 1659.
(Source : Collection Guy Perron)

Origine des engagés levés par Guillaume Vignal en 1659.
(Source : Collection Guy Perron)

Un engagé est originaire de Bretagne et l’autre de Picardie.

Le 29 juin, les engagés embarquent à bord du navire Le Saint-André (300 tx). Ce dernier lève l’ancre, met les voiles puis quitte La Rochelle le 2 juillet.

Que sont-ils devenus ?

Un engagé est décédé pendant son engagement : Legall (1660).

Un engagé retourne en France dès son engagement terminé ou peu après : Cochelier (1662).

COCHELIER, Crepin

(c1631-     )

Originaire de Clermont (Picardie), Crepin Cochelier s’engage à 27-28 ans envers le prêtre Guillaume Vignal, le 5 mai 1659, pour aller travailler à Québec au service des Ursulines durant trois ans à titre de menuisier, à raison de 110 livres par an (avance de 40 livres). Il signe. Il quitte La Rochelle le 2 juillet à bord du navire Le Saint-André à destination de Québec où il arrive le 7 septembre suivant. Le Rôle de la recrue de 1659 l’identifie comme suit « Pour M. Vignal : Le Picart, menuisier ». Semble repartir pour de bon en France, en 1662, après ses trois années d’engagement.

Extrait. Engagement de Crepin Cochelier. 5 mai 1659.
(Source : AD17. Notaire Abel Cherbonnier. Liasse 3E1128, pièce 1)

Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de Clermont ont été vaines. (Source : AD60 en ligne)
Voir aussi : Archange Godbout, Les passagers du Saint-André. La Recrue de 1659, Montréal, Société généalogique canadienne-française, Cahiers généalogiques 2, 2009, p. 33.

♦♦♦

LEGALL, Noël

(c1637-1660)

Originaire de Le Conquet (Bretagne), Noël Legall s’engage à 22 ans envers le prêtre Guillaume Vignal, le 19 mai 1659, pour aller travailler à Québec ou à Montréal à son service ou tel autre durant trois ans à titre de menuisier, à raison de 80 livres par an (avance de 40 livres). Il signe. Il quitte La Rochelle le 2 juillet à bord du navire Le Saint-André à destination de Québec où il arrive le 7 septembre suivant. Serviteur du Séminaire, il se noie le 15 mai 1660, à Montréal, après avoir « tourné dans un canot ». Son corps n’a pas été retrouvé.

Extrait. Engagement de Noël Legall. 19 mai 1659.
(Source : AD17. Notaire Abel Cherbonnier. Liasse 3E1128, pièce 2)

Note : Les registres paroissiaux numérisés de Le Conquet ne sont pas encore disponibles. (Source : AD29 en ligne)
Voir aussi : Archange Godbout, Les passagers du Saint-André. La Recrue de 1659, Montréal, Société généalogique canadienne-française, Cahiers généalogiques 2, 2009, p. 45.

 


[1] Gervais Carpin, Le Réseau du Canada, Sillery, Les éditions du Septentrion, 2001, p. 226.

Publicités

Catégories :Canada, Engagés, France, GÉNÉALOGIE, La Rochelle, Montréal, Nouvelle-France, Québec

2 réponses

  1. Très intéressant. Voici l’acte de sépulture de Guillaume Vignal (source : PRDH)

    Sépulture #48778
    voir l’acte original sur GénéalogieQuébec.com
    Montréal (Notre-Dame-de-Montréal) 1662-02-13
    Décès : 1661-10-27
    Rang Nom Âge É.m. Pr. Sexe

    01 GUILLAUME VIGNAL
    Profession : PRETRE DE LA COMMUNAUTE DES PRETRES DE CE LIEU
    Résidence : MONTRÉAL (NOTRE-DAME-DE-MONTRÉAL)
    040 c d m
    02 XXXXX LEMOYNE
    Profession : PRETRE
    — c p m
    « PRIS PAR LES IROQUOIS A L’ILE-A-LA-PIERRE ET TUE PAR EUX »
    © PRDH-IGD http://www.genealogie.umontreal.ca

  2. Toujours tres interessant, merci beaucoup!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s