Le blogue de Guy Perron

La vie de nos ancêtres à travers les documents d'archives… entre La Rochelle et les colonies…

108 – L’expédition du navire Le Vieux Siméon pour le Canada en 1665

La flotte de 1665 à destination de Québec est composée de douze navires, selon Marie de l’Incarnation. Elle écrit : « Les douze vaisseaux qui sont arrivez, ont pensé périr[1] ».expédition_blogue

Cinq navires sont frétés par le roi qui envoie les soldats du régiment de Carignan-Salière[2] pour porter secours aux habitants de la Nouvelle-France, dont un pour le transport de vivres et de marchandises. Un autre navire est frété « pour le roi » par un particulier (Pierre Gaigneur). La mission du régiment : établir la paix avec les nations iroquoises qui massacrent les colons français et détournent le commerce des fourrures vers les Anglais nuisant au développement de la colonie.

Les préparatifs

C’est le navire Le Vieux Siméon (200 tx) qui est frété « pour le roi » par le marchand rochelais Pierre Gaigneur. Comme la flûte La Paix, il compte parmi les quatre navires formant l’escadre qui transporte les troupes du régiment à Québec[3].

Dans l’avant-midi du 28 février 1665[4], un contrat de charte-partie[5] intervient entre Pierre Gaigneur et Simon Douwen, de Durkerdam (Hollande), maître, commandant et propriétaire (1/8) du navire Le Vieux Siméon. Comme Douwen ne comprend pas la langue française, c’est Barthelémy Simon, marchand de La Rochelle, qui lui sert d’interprète pour établir les conditions du contrat.

Signature de Simon Douwen (Source : AD17. Notaire Pierre Teuleron. Registre 3 E 1303, fol. 36v)

Signature de Simon Douwen
(Source : AD17. Notaire Pierre Teuleron. Registre 3 E 1303, fol. 36v)

Selon Douwen, son navire est bien étanche et pourvu de toutes ses voiles, câbles, ancres, cordages et autres ustensiles nécessaires pour la navigation afin de faire le voyage La Rochelle-Québec-La Rochelle.

Le marchand Gaigneur doit monter et nourrir l’équipage à ses frais. Douwen « ira audit voyage pour avoir égard à son dit navire », avec son charpentier et son garçon qui seront aussi nourris comme l’équipage, mais sans salaire ! De plus, Douwen aura 10 pistoles pour son chapeau[6] !

Le contrat commence le 1er avril et prendra fin au retour du navire à La Rochelle, moyennant 900lt/mois pour les six premiers mois. Pour rassurer Douwen du paiement de son fret et du chapeau, Gaigneur constitue Antoine Grignon et Arnaud Peré, marchands rochelais, comme « pleiges, caution, répondants et principaux payeurs » pour lui.

Extrait. Contrat de charte-partie pour l’expédition du navire Le Vieux Siméon à Québec. 28 février 1665. (Source : AD17. Notaire Pierre Teuleron. Registre 3 E 1303, fol. 36)

Extrait. Contrat de charte-partie pour l’expédition du navire Le Vieux Siméon à Québec. 28 février 1665.
(Source : AD17. Notaire Pierre Teuleron. Registre 3 E 1303, fol. 36)

Le même jour, dans l’après-midi, Pierre Gaigneur fait l’acquisition du navire Le Vieux Siméon pour la somme de 14 000lt[7]. Douwen reçoit 7 000lt en avance et 300lt de pot de vin. Gaigneur promet payer l’autre moitié (7 000lt) quinze jours après le retour du navire à Rochelle. Encore une fois, les marchands Grignon et Peré servent de caution à Gaigneur.

Le départ

Le navire Le Vieux Siméon quitte La Rochelle le 19 avril et arrive à Québec le 19 juin après une traversée de près de 60 jours. Les quatre compagnies qu’il transporte ont été inspectées le 12 avril. Elles sont complètes mais les soldats sont mal vêtus[8] !

De l’équipage, nous connaissons :

  • Simon Douwen, capitaine
  • un charpentier
  • un garçon

Des passagers, nous connaissons :

  • Pierre Gaigneur, marchand de La Rochelle
  • Thierry Beschefer, jésuite, l’un des aumôniers du régiment
  • un écrivain[9]
  • soldats de la compagnie de Chambly
  • soldats de la compagnie Froment
  • soldats de la compagnie Latour
  • soldats de la compagnie Petit

Sur les douze navires, onze sont identifiés. Neuf navires partent de La Rochelle et deux de Normandie. Ils sont :

  • L’Aigle d’Or (300 tx), de La Rochelle (capitaine de Villepars), frété par le roi;
  • Le Chat (300 tx), de La Rochelle (capitaine Charles Dabin), frété par la Alexandre Petit;
  • Le Jardin de Hollande (300 tx), de La Rochelle (capitaine Desbouiges), frété par le roi;
  • La Justice (400 tx), de La Rochelle (capitaine Pierre Guillet), frété par le roi;
  • La Marie-Thérèse, du Havre (capitaine Guillaume ou Jean Poulet);
  • L’Orange (250 tx), de La Rochelle;
  • La Paix (300 tx), de La Rochelle (capitaine Jean Guillon), frété par le roi;
  • Le Saint-Jean-Baptiste (300 tx), de Dieppe (capitaine Pierre Fillye);
  • Le Saint-Philippe (150 tx), de La Rochelle;
  • Le Saint-Sébastien (250 tx), de La Rochelle (capitaine DuPas de Jeu), frété par le roi;
  • Le Vieux Siméon (200 tx), de La Rochelle (capitaine Simon Douwen), frété par Pierre Gaigneur.
Caractéristiques des navires composant la flotte de 1665 à destination de Québec. (Source : Collection Guy Perron)

Caractéristiques des navires composant la flotte de 1665 à destination de Québec.
(Source : Collection Guy Perron)

Dès son arrivée à Québec, Pierre Gaigneur veut obliger le capitaine et son navire à faire un voyage à Gaspé et revenir à Québec par la suite. Mais le capitaine ne l’entend pas ainsi !

Les 23 et 25 juin[10], Simon Douwen enregistre trois protestations devant le notaire Michel Fillion. C’est Pierre Bois qui lui sert d’interprète, car le capitaine ne connaît pas la langue française.

Dans ces documents, il énonce les motifs de son refus :

  • dans le contrat de charte-partie convenu entre les deux hommes, du 28 février 1665, il est mentionné que le voyage du navire Le Vieux Siméon doit se faire directement de La Rochelle à Québec et retourner « en droite route » sans être obligé d’aller en autres lieux;
  • si le navire perd des câbles ou ancres, le capitaine ne peut en trouver en Nouvelle-France, d’autant que le navire serait aussi perdu;
  • le capitaine ne peut entreprendre le voyage de Gaspé même pour la somme de 4 000lt par mois;
  • si l’on emmène son navire, le capitaine sera obligé de se mettre en pension et de l’abandonner (un capitaine n’abandonne jamais son navire, dit-on !);
  • le capitaine n’est pas consentant de laisser partir son navire si ce n’est que pour faire voile directement à La Rochelle;
  • le capitaine craint que son navire ne fasse bon voyage si on lui prend de force, car la rivière (lire fleuve Saint-Laurent) est mauvaise;
  • étant étranger (Hollandais), le capitaine ne connaît que le marchand Gaigneur, contre lequel il prétend avoir son recours.

Le retour

Le navire frété par Gaigneur demeure à Québec pendant quelques 44 jours, soit jusqu’au début du mois d’août, tant pour débarquer les troupes et décharger les marchandises que pour lester le navire.

De conserve avec les navires La Marie-Thérèse et le Cat, Le Vieux Siméon lève l’ancre pour la France, le 3 août, sans qu’on sache quoique ce soit sur les événements du retour. Aucun rapport de voyage n’a été conservé pour ces navires.

Dans l’ « état général de toute la dépense faite à cause des vingt compagnies du régiment d’infanterie de Carignan Salière… », du 15 juin 1666[11], le trésorier de la Marine doit 40 300lt à Pierre Gaigneur pour le passage de 806 tonneaux de marchandises à 50lt le tonneau.

1666_depenses_gaigneur
1666_depenses_gaigneur2
Source : État de toute la dépense faite pour les troupes d’infanterie entretenues au Canada par le roi. État général des dépenses faites pour les vingt compagnies du régiment de Carignan-Salières, et d’une compagnie de chacun des régiments de Champbellé, d’Orléans, de Poitou, de L’Allié entretenus au Canada. BAC. COL C11A 2/fol. 283. 15 juin 1666

On ne sait ce qu’il est advenu du navire Le Vieux Siméon par la suite.

 


[1] Marcel Trudel, Histoire de la Nouvelle-France, Montréal, Éditions Fides, vol. IV : La seigneurie de la Compagnie des Indes occidentales 1663-1674, 1997, p. 236.
[2] Voir aussi : Michel Langlois, Carignan-Salière 1665-1668, Drummondville, La Maison des ancêtres, 2004, 517p.
[3] Lettre de Colbert de Terron à Colbert. BAC. Série Mélanges de Colbert. MG 7, I, A 6, vol. 128, p. 25. 13 avril 1665.
[4] AD17. Notaire Pierre Teuleron. Registre 3 E 1303, fol. 36.
[5] Une charte-partie est un acte constituant un contrat conclu de gré à gré entre un fréteur et un affréteur, dans lequel le fréteur met à disposition de l’affréteur un  navire. Le nom vient de ce que le document était établi en deux exemplaires que l’on découpait par le milieu pour en remettre deux moitiés à chaque partie. Mémoire d’un port. La Rochelle et l’Atlantique XVIe-XIXe siècle. Musée du Nouveau Monde, La Rochelle, 1985, p. 25.
[6] Gratification accordée par convention au capitaine d’un navire.
[7] AD17. Notaire Pierre Teuleron. Registre 3 E 1303, fol. 37.
[8] Lettre de Colbert de Terron à Colbert. BAC. Série Mélanges de Colbert. MG 7, I, A 6, vol. 128, p. 25. 13 avril 1665.
[9] Lettre de Colbert de Terron à Colbert. BAC. Série Mélanges de Colbert. MG 7, I, A 6, vol. 131, p. 70-71. 16 août 1665.
[10] BAnQ. Notaire Michel Fillion. 23 juin 1665 (pièces 74 et 75). 25 juin 1665 (pièce 76).
[11] État de toute la dépense faite pour les troupes d’infanterie entretenues au Canada par le roi. État général des dépenses faites pour les vingt compagnies du régiment de Carignan-Salières, et d’une compagnie de chacun des régiments de Champbellé, d’Orléans, de Poitou, de L’Allié entretenus au Canada. BAC. COL C11A 2/fol. 272-284. 15 juin 1666.

Publicités

Catégories :Canada, Expéditions de navires, France, HISTOIRE, La Rochelle, Nouvelle-France, Québec

2 réponses

  1. vos blogues sont très éducatifs en plus d’être intéressant par leur présentation fort soignée. Merci beaucoup.

  2. Je me fait une banque de données depuis 19621 et je trouve chez votre site des milliers d’informations qui complète ma banque de plus de 98000 individus d’Amérique et d’ailleurs. J’ai sillonné plusieurs sites semblables maie le vôtre les bat tous. Persévérez !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s