Le blogue de Guy Perron

La vie de nos ancêtres à travers les documents d'archives… entre La Rochelle et les colonies…

100 – Les engagés levés par Jacques Pepin et consorts pour le Canada en 1656

À partir de 1655, à la place de la Compagnie de la Nouvelle-France, les enrôlements sont faits par plusieurs marchands rochelais qui ont obtenu permission de la Compagnie d’équiper un navire à leur compte pour Québec. Ils sont : Jacques Pepin, Arnaud Péré, Antoine Grignon, Pierre Gaigneur, Jacques Massé et François Peron. Ils y mènent vivres et marchandises, passagers et engagés[1].Recrutement - Le blogue de Guy Perron

Outre François Peron, Pierre Miville et Arnaud Peré, le marchand rochelais Jacques Pepin recrute aussi des engagés pour aller travailler à Québec en 1656.

Dès le 23 mars, il procède à l’enrôlement des engagés qui s’effectue sur quatre vagues de signatures et ce jusqu’au 5 avril.

Vagues de signatures des engagés de Jacques Pepin de 1656. (Source : Collection Guy Perron)

Vagues de signatures des engagés de Jacques Pepin de 1656.
(Source : Collection Guy Perron)

Première vague, 23 et 24 mars (10 engagés) : Jacques Lévesque père, Jacques Lévesque fils, Louis Blanchard, Jean Boutin (23 ans), François Moizeau (17 ans), Antoine Pasquier (20 ans), Léonard Menier, Jean Nadeau, Pasquet Nony et Michel Paroissien.

Seconde vague, lundi 27 mars (4 engagés) : Jean Chauveau, Jacques Jouin, Pierre Micheau (18 ans) et Jean Crépeau.

Troisième vague, jeudi 30 mars (3 engagés): Pierre Gendreau, Guillaume Albert et Jean Chauvet (22 ans).

Quatrième vague, 1er, 3 et 5 avril (4 engagés) : Yvon Gaudin (46 ans), Jean Faure, Jean Delleson et Pierre Terrien (21 ans).

Au fil du recrutement, ce sont 21 hommes, de 17 à 46 ans, qui défilent dans l’étude du notaire Pierre Moreau, rue Chef-de-Ville à La Rochelle.

L’enregistrement continu des « servitudes » (ou engagements), dans le registre du notaire, nous laisse deviner quels engagés se sont présentés ensemble.

Ainsi, originaire de La Rochelle, Jacques Lévesque père et fils s’enrôlent le 23 mars, de même que les Saintongeais Louis Blanchard et Jean Boutin. Le 24 mars, trois Aunisiens passent à leur tour devant le notaire : les laboureurs rochelais Léonard Menier et Jean Nadeau et Pasquet Nony. Arrivant de l’île d’Oléron, c’est au tour de Jean Chauveau et Jacques Jouin de s’engager le 27 mars. Enfin, le 30 mars, deux autres oléronais s’enrôlent ensemble : Pierre Gendreau et Guillaume Albert.

Voici le contrat-type d’engagement entre les engagistes (Jacques Pepin et consorts) et l’engagé (homme de travail) en 1656.

Contrat-type d’engagement entre les engagistes (Jacques Pepin et consorts) et l’engagé (homme de travail) en 1656.

(graphie contemporaine)

Par-devant Pierre Moreau, notaire, tabellion royal et garde-note héréditaire en la ville et gouvernement de La Rochelle. Personnellement établit [prénom, nom] de [localisation], âgé de [nombre] ans, d’une part. Et le sieur Jacques Pepin, marchand de cette ville, faisant tant pour lui que pour ses consorts, d’autre part. Lesquels ont volontairement fait entre eux ce qui s’ensuit. C’est à savoir que ledit [nom] s’est loué audit sieur Pepin, aux dits noms, pour trois années consécutives pour aller à Québec, en la Nouvelle-France, servir ledit Pepin, aux dits noms, ou ceux qui auront charge de lui à faire ce qui leur sera commandé durant les dites trois années qui commenceront du jour qu’il arrivera audit Québec. Et afin d’y aller, icelui Pepin le fera embarquer dans un vaisseau, le nourrira durant son dit passage et des dites trois années, la dite servitude faite, moyennant et à raison de [nombre] livres par an pour les loyers dudit serviteur, sur quoi il reconnaît avoir reçu dudit Pepin sur et en déduction des dits loyers, la somme de [nombre] livres [nombre] sols dont il s’en contente et l’en quitte. Et pour le parsus des dits loyers, sera payé par ledit Pepin, aux dits noms, audit serviteur en cette ville ou à son ordre à la fin des dites trois années. Et pour l’entretien des présentes, sans y contrevenir par les parties à peine de &. Obligeant respectivement tous leurs biens. Et outre, ledit serviteur sa personne à tenir prison comme pour deniers royaux. Renonçant &. Promis &. Juré &. Jugé &. Condamné &. Fait à La Rochelle, dans l’étude dudit notaire, [avant ou après]-midi, ce [jour, mois] mille six cents cinquante-six. Présents Jean Combault et François Gillois, clercs, demeurant en ladite Rochelle. Et a ledit serviteur déclaré ne savoir signer de ce requis. Signatures.
Contrat d’engagement de Jean Boutin pour Québec. 23 mars 1656. (Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3 E 59/260, fol. 88r)

Contrat d’engagement de Jean Boutin pour Québec. 23 mars 1656.
(Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3 E 59/260, fol. 88r)

Chacun des vingt-et-un engagés promet d’aller « servir » Pepin et consorts, ou celui qui en aura la charge, et faire ce qui lui sera commandé. Le contrat stipule aussi qu’il sera nourri pendant la traversée et la durée de son engagement (trois ans).

Les salaires varient entre 36 et 100 livres. Seulement neuf engagés déclinent leur métier alors que tous obtiennent une avance sur leurs gages, variant entre 30 et 87 livres.

Le parsus (ou restant) des gages (ou loyers) du serviteur lui sera payé, soit à La Rochelle pour quatorze engagés ou à Québec pour les sept autres.

Ces engagés sont :

Guillaume Albert Jacques Lévesque père
Louis Blanchard Jacques Lévesque fils
Jean Boutin Léonard Menier
Jean Chauveau dit Lafleur Pierre Micheau
Jean Chauvet François Moizeau
Jean Crépeau Jean Nadeau
Jean Delleson Pasquet Nony
Jean Faure Michel Paroissien
Yvon Gaudin Antoine Pasquier
Pierre Gendreau dit La Poussière Pierre Terrien
Jacques Jouin dit L’Aiguille
Tableau des engagés levés par Jacques Pepin et consorts en 1656. (Source : Collection Guy Perron)

Tableau des engagés levés par Jacques Pepin et consorts en 1656.
(Source : Collection Guy Perron)

Un engagé est originaire de l’Anjou, 9 de l’Aunis, 1 de la Guyenne, 1 du Limousin, 3 du Poitou et 6 de la Saintonge.

Origine des engagés levés par Jacques Pepin et consorts en 1656. (Source : Collection Guy Perron)

Origine des engagés levés par Jacques Pepin et consorts en 1656.
(Source : Collection Guy Perron)

C’est ainsi que l’engagiste (Jacques Pepin) et les vingt-et-un engagés s’embarquent à bord du navire La Fortune (100 tx) et quittent La Rochelle, le 8 avril, à destination de Québec. La date de leur arrivée est inconnue.

Que sont-ils devenus ?

Quatre engagés (19 %) retournent en France dès leur engagement terminé ou peu après : Lévesque père et fils, Moizeau et Nadeau.

Trois engagés (14,3 %) meurent pendant leur engagement : Delleson (1657), Faure (1659) et Gaudin (1657).

Quatorze engagés (66,7 %) restent en Nouvelle-France, dont quelques-uns ont une descendance : Albert, Blanchard, Boutin, Chauveau, Chauvet, Crépeau, Gendreau, Jouin, Menier, Micheau, Nony, Paroissien, Pasquier et Terrien.

ALBERT dit Lafontaine, Guillaume

(1635-1708)

Fils de François Albert et de Thomasse Gabaret, Guillaume Albert est baptisé le 22 avril 1635 à Saint-Pierre d’Oléron (Saintonge). Il s’engage à près 21 ans, le 30 mars 1656, pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 84 livres par an (avance de 87 livres 16 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Il obtient une terre le 4 août 1659 dans la seigneurie de Lauzon. Il est confirmé à Québec le 10 août suivant. Le 25 août 1664, il épouse Élizabeth Hallé à Québec. L’engagé Jean Chauveau dit Lafleur (voir plus bas) est présent au mariage. De leur union, naissent douze enfants. En 1667, il possède une terre à la côte de Lauzon. Il y est encore au recensement de 1681. Il est inhumé le 15 décembre 1708 à Lévis.
Contrat d'engagement de Guillaume Albert 1656
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 102r, 102v (30 mars 1656).
Acte de batême de Guillaume Albert 1635

Acte de baptême de Guillaume Albert. 22 avril 1635.

Source : AD17 en ligne. Non coté. Saint-Pierre d’Oléron. Paroissial. Baptêmes. 1616-1635. Vue 178/180.

Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome I (Lettres A à C), 1998, p. 29-30.

BLANCHARD dit Danse-à-l’Ombre, Louis

(c. 1633-c. 1684)

Fils de Pierre Blanchard et de Marie Bugeaude, Louis Blanchard est originaire de Nercillac, près de Jarnac (Saintonge). Il s’engage le 23 mars 1656 pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 36 livres par an (avance de 43 livres 17 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Il obtient une terre en 1664. Le 27 juillet 1665, il épouse Gabrielle Danneville. Au recensement de 1681, on le retrouve à la Petite Auvergne. Il décède en ou avant 1684.
Engagement de Louis Blanchard 1656
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 87v, 88r (23 mars 1656).
Note : Les registres paroissiaux de Nercillac ne commencent qu’en 1737 (Source : AD16 en ligne).

BOUTIN dit Larose, Jean

(1639-1699)

Fils de Jean Boutin et de Marie Deniau, Jean Boutin est baptisé le 13 novembre 1639 à Brouage (Saintonge). Il s’engage à 16 ans, le 23 mars 1656, pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 60 livres par an (avance de 56 livres 17 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Il est confirmé à Québec le 24 février 1660. Qualifié de travaillant en 1660. Laboureur, il épouse, le 22 septembre 1661, Suzanne Rocheteau à Château-Richer. De leur union naissent huit enfants. En 1667, il possède une terre à Sainte-Anne du Petit-Cap (côte de Beaupré). Au recensement de 1681, on le retrouve à Saint-Joachim. Il décède à l’Hôtel-Dieu de Québec le 29 mars 1699.
 Engagement de Jean Boutin 1656
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/269, folio 88r (23 mars 1656).
 Acte de baptême de Jean Boutin 1639

Acte de baptême de Jean Boutin. 13 novembre 1639.

Source : AD17 en ligne. Non coté. Brouage. Paroissial. Baptêmes. 1634-1644. Vue 71/126.

Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome I (Lettres A à C), 1998, p. 270-271.

CHAUVEAU dit Lafleur, Jean

(c. 1637-c. 1695)

Fils de Daniel Chauveau et de Marie Caga, Jean Chauveau est originaire de Saint-Pierre d’Oléron (Saintonge). Il s’engage le 27 mars 1656 pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 84 livres par an (avance de 84 livres 13 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. À Québec, le 29 octobre 1663, il épouse Marie Albert, sœur de Guillaume (voir plus haut). De leur union naissent onze enfants. Il obtient une terre vers 1664. En 1667, il possède une terre à la côte de Lauzon. Il y est encore au recensement de 1681.
 Engagement de Jean Chauveau
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 95r (27 mars 1656).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de Saint-Pierre d’Oléron, entre 1635 et 1639, ont été vaines. (Source : AD17 en ligne)
Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome I (Lettres A à C), 1998, p. 411.

CHAUVET dit Lagerne, Jean

(c. 1634-1691)

Fils du laboureur Vincent Chauvet et de Thomasse Martin, de La Jarne (Aunis), Jean Chauvet se dit originaire de Puilboreau (Aunis) lorsqu’il s’engage à 22 ans, le 30 mars 1656, pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 60 livres par an (avance de 30 livres). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Il est domestique d’Étienne Lessard en 1667. À Québec, le 15 septembre 1681, il épouse Marie Prévost (fille du Roi de 1669). De leur union naissent quatre enfants. Il s’établit à Charlesbourg. Il décède à l’Hôtel-Dieu de Québec le 25 août 1691.
 Engagement de Jean Chauvet
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 102v (30 mars 1656).
Note 1 : Des recherches dans les registres paroissiaux de La Rochelle, entre 1633 et 1637, ont été vaines. (Source : AD17 en ligne)
Note 2 : Les registres paroissiaux de Puilboreau ne commencent qu’en 1858. (Source : AD17 en ligne)
Note 3 : Les registres paroissiaux de La Jarne ne commencent qu’en 1668. (Source : AD17 en ligne)
Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome I (Lettres A à C), 1998, p. 411-412.

CRÉPEAU, Jean

(? – ?)

Originaire de Saint-Vincent-des-Chaumes (Aunis), il s’engage le 27 mars 1656 pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 60 livres par an (avance de 30 livres). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Est-ce lui qui s’engage, en 1661, comme laboureur, à 78 livres par an, à Médard Chouart des Groseilliers ? En 1666, il est au service des Ursulines.
 Engagement de Jean Crépeau 1656
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 98r (27 mars 1656).
Note 1 : La minuscule paroisse de Saint-Vincent-des-Chaumes a été rattachée à celle de Virson par ordonnance épiscopale du 18 février 1663. (Source : Histoire de Bouhet)
Note 2 : Les registres les plus anciens concernant Saint-Vincent des Chaumes et Virson, disponibles aux AD17, concernent les périodes « 1669-1670, 1674-1676 et 1680-1681 ». (Source : Histoire de Bouhet)

DELLESON dit Montauban, Jean

(?-1657)

Originaire de Montauban (Guyenne), il s’engage le 3 avril 1656 pour aller travailler comme tanneur à Québec durant trois ans à raison de 75 livres par an (avance de 52 livres 12 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Il décède le 21 avril 1657 à l’Hôtel-Dieu de Québec, alors domestique de Monsieur Bissot. Il est enterré « le premier au cimetière nouveau autour de l’église, au dehors de la chapelle de Saint-Joseph ».
 Engagement de Jean Delleson 1656
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 106r (3 avril 1656).

FAURE, Jean

(?-1659)

Originaire de Saint-Julien (Limousin), il s’engage le 3 avril 1656 pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 75 livres par an (avance de 62 livres 13 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Est-il le Jean Forré noyé le 19 juillet 1659 et enterré le lendemain dans le cimetière proche de l’église ? Il était domestique de Monsieur Couillard.
 Engagement de Jean Faure 1656
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 106r (3 avril 1656).
Note 1 : Les registres paroissiaux de Saint-Julien-le-Pèlerin ne commencent qu’en 1680. (Source : AD19 en ligne)
Note 2 : Des recherches dans les registres paroissiaux de Saint-Julien-aux-Bois, entre 1634 et 1668, ont été vaines. (Source : AD19 en ligne)
Voir aussi : Marcel Trudel, Catalogue des immigrants (1632-1662), Éditions Hurtubise HMH, 1983, p. 335.

GAUDIN, Yvon

(c. 1611-1657)

Originaire de La Rochelle (Aunis), il s’engage à 45 ans, le 1er avril 1656, pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 75 livres par an (avance de 37 livres 10 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Il décède le 17 août 1657 à l’hôpital « mort de maladie » et enterré le lendemain dans le nouveau cimetière de la paroisse.
 1656_engagement_gaudin_yvon
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 103v (1er avril 1656).

GENDREAU dit La Poussière, Pierre

(1633-c. 1673)

Fils de Georges Gendreau et de Jeanne Coulon, Pierre Gendreau est baptisé le 31 janvier 1633 à Saint-Denis d’Oléron (Saintonge). Il s’engage à 23 ans, le 30 mars 1656, pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 84 livres par an (avance de 86 livres 3 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Il est confirmé à Québec le 10 août 1659. Maçon, il épouse Jeanne Garnier le 24 janvier 1663 à Château-Richer. De leur union naissent six enfants. En 1667, on le retrouve à L’Ange-Gardien (côte de Beaupré). Il décède avant octobre 1673.
 Engagement de Pierre Gendreau 1656
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 102v (30 mars 1656).
  Acte de baptême de Pierre Gendreau 1633

Acte de baptême de Pierre Gendreau. 31 janvier 1633.

Source : AD17 en ligne. E Dépôt 8/347 GG9. Saint-Denis d’Oléron. Paroissial. Baptêmes, mariages. 1627-1668. Vue 18/151

Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome II (Lettres D à I), 1999, p. 336-337.

JOUIN dit L’Aiguille, Jacques

(? – ?)

Originaire de Chéray, île d’Oléron (Saintonge), il s’engage le 27 mars 1656 pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 84 livres par an (avance de 84 livres 13 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Il signe. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Il est témoin à un acte de transport le 23 avril 1658 à Trois-Rivières. En 1662-1663, il est dans la région de Québec.
 Signature de Jacques Jouin 16561656_engagement_jouin_jacques
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 95r (27 mars 1656).
Note 1 : Chéray, hameau de la commune de Saint-Georges-d’Oléron.
Note 2 : Les registres de Saint-Georges-d’Oléron ne commencent qu’en 1651. (Source : AD17 en ligne)
Voir aussi : Marcel Trudel, Catalogue des immigrants (1632-1662), Éditions Hurtubise HMH, 1983, p. 339.

LÉVESQUE, Jacques père et fils

(? – ?)

Originaires de La Rochelle (Aunis), ils s’engagent le 23 mars 1656 pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 99 livres par an pour les deux (avance de 99 livres pour les deux). Sont nourris par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant leur passage et la durée de leur engagement. Ne signent pas. Ils quittent La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Semblent repartir pour de bon en France, en 1659, après leurs trois années d’engagement.
 1656_engagement_levesque_jacques
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 87r, 87v (23 mars 1656).

MENIER, Léonard

(? – ?)

Originaire de La Rochelle (Aunis), il s’engage comme de laboureur, le 24 mars 1656, pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 75 livres par an (avance de 45 livres). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Il est domestique chez François Bissot en 1666.
 Engagement de Léonard Menier 1656
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 89v (24 mars 1656).
Voir aussi : Marcel Trudel, Catalogue des immigrants (1632-1662), Éditions Hurtubise HMH, 1983, p. 342.

MICHEAU, Pierre

(c. 1638-c. 1702)

Fils d’Antoine Micheau et de Marie Train, Pierre Micheau est originaire de Fontenay-le-Comte (Poitou). Il s’engage à 18 ans, le 27 mars 1656, pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 36 livres par an (avance de 38 livres 5 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Il est mentionné dans une procuration du 27 avril 1662. Il est qualifié de maître cordonnier en 1666. En novembre 1667, il épouse Marie Ancelin à Château-Richer. De leur union naissent dix enfants. Au recensement de 1681, on le retrouve à l’île aux Oies. Il décède entre mai et septembre 1702.
 1656_engagement_micheau_pierre
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 95v (27 mars 1656).
Note : Des recherches dans les registres des paroisses Notre-Dame (1633-1640), Saint-Nicolas (1633-1643) et Saint-Jean-Baptiste (1635-1640) de Fontenay-le-Comte, entre 1633 et 1640, ont été vaines. (Source : AD85 en ligne)
Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome III (Lettres J à M), 2000, p. 430-431.

MOIZEAU, François

(c. 1639- ?)

Originaire des Sables d’Olonne (Poitou), il s’engage à 17 ans, le 23 mars 1656, pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 36 livres par an (avance de 43 livres 17 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Semble repartir pour de bon en France, en 1659, après ses trois années d’engagement.
 Engagement de François Moizeau 1656
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 88v (23 mars 1656).
Note 1 : Des recherches dans les registres paroissiaux des Sables d’Olonne, entre 1637 et 1641, ont été vaines. (Source : AD85 en ligne)

NADEAU, Jean

(? – ?)

Originaire de La Rochelle (Aunis), il s’engage le 24 mars 1656 pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 75 livres par an (avance de 37 livres 10 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Semble repartir pour de bon en France, en 1659, après ses trois années d’engagement.
 1656_engagement_nadeau_jean
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 89r, 89v (24 mars 1656).
Note : Ne pas confondre avec Jean Nadeau, engagé en 1656 par François Peron; ni avec Jean Garnier (ou Grenier) dit Nadault.

NONY dit Larose, Pasquet

(? – ?)

Originaire de Salles (Aunis), il s’engage le 24 mars 1656 pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 100 livres par an (avance de 74 livres 14 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Il obtient une terre le 25 septembre 1659. Il est confirmé à Québec le 10 août 1659. Est encore au pays en 1667.
 Engagement de Pasquet Nony 1656
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 89v (24 mars 1656).
Note : Les registres paroissiaux de Salles-sur-Mer ne commencent qu’en 1674. (Source : AD17 en ligne)
Voir aussi : Marcel Trudel, Catalogue des immigrants (1632-1662), Éditions Hurtubise HMH, 1983, p. 343.

PAROISSIEN, Michel

(? – ?)

Originaire de Saumur (Anjou), il s’engage le 24 mars 1656 pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 50 livres par an (avance de 43 livres 17 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Il signe. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Il est à Montréal en 1659 et y est confirmé le 24 août 1660. En 1661, il est prisonnier des Iroquois, mais revient. Il signe une promesse de défrichement le 1er novembre 1662. Est milicien en 1663. Vit encore en 1690.
 1656_signature_paroissien_michel1656_engagement_paroissien_michel
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 91r (24 mars 1656).
Voir aussi : Marcel Trudel, Catalogue des immigrants (1632-1662), Éditions Hurtubise HMH, 1983, p. 344.

PASQUIER, Antoine

(c. 1636- ?)

Originaire de Poitiers (Poitou), il s’engage à 20 ans, le 23 mars 1656, pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 60 livres par an (avance de 51 livres 12 sols). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Il est témoin à un acte de transport le 23 avril 1659. Obligation du 14 octobre 1661.
 Engagement d'Antoine Pasquier 1656
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 89r (23 mars 1656).
Voir aussi : Marcel Trudel, Catalogue des immigrants (1632-1662), Éditions Hurtubise HMH, 1983, p. 344.

TERRIEN, Pierre

(c. 1635-1706)

Originaire de La Jarne (Aunis), il s’engage à 21 ans, le 5 avril 1656, pour aller travailler à Québec durant trois ans à raison de 60 livres par an (avance de 40 livres). Est nourri par Jacques Pepin et consorts, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 8 avril à bord du navire La Fortune (100 tx) à destination de Québec. Il est confirmé à Château-Richer le 2 février 1660. Il épouse, le 17 mai 1670, Gabrielle Mineau à Sainte-Famille (I.O.). De leur union naissent quatorze enfants. Le 26 février 1669, Monseigneur de Laval lui concède une terre à Saint-Jean (I.O.). Au recensement de 1681, il y habite toujours. Il est inhumé le 12 septembre 1706 à Québec à l’âge de 72 ans.
 Engagement de Pierre Terrien 1656
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/260, folio 109r (5 avril 1657).
Note : Les registres paroissiaux de La Jarne ne commencent qu’en 1668. (Source : AD17 en ligne)
Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome IV (Lettres N à Z), 2001, p. 397.

Au final, sept engagés (33,3 %) auront une descendance en Nouvelle-France : Guillaume Albert, Jean Boutin, Jean Chauveau, Jean Chauvet, Pierre Gendreau, Pierre Micheau et Pierre Terrien.

Malgré toute l’attention portée à la compilation des donnés, elle n’est pas exempte d’erreur ou d’oubli possible. Le lecteur voudra bien ne pas m’en tenir rigueur.

 


[1] Gabriel Debien, « Engagés pour le Canada au XVIIe siècle vus de La Rochelle », RHAF, vol. VI, no 2 (septembre 1952), p. 190.

Advertisements

Catégories :Engagés, France, GÉNÉALOGIE, HISTOIRE, La Rochelle, Nouvelle-France, Québec, Trois-Rivières

8 réponses

  1. Bonjour,
    je m’occupe du site « Mille ans à Bouhet » spécialisé sur l’histoire de Bouhet et de l’Aunis http://milleansabouhet.pagesperso-orange.fr/html/accueil.htm et je me permets d’apporter quelques précisions :
    * Saint-Vincent des Chaumes et Jean Crépeau : à l’époque où il est parti au Canada, Saint-Vincent était une paroisse indépendante, cf la visite épiscopale du 14 mars 1653 (Roccafortis 1971, tome II, N°9, p 276)
    * Rattachement de Saint-Vincent des Chaumes à Virson : l’information donnée sur le site des AD est bizarrement erronée. En effet, la minuscule paroisse de Saint-Vincent a été rattachée à Virson par ordonnance épiscopale du 18 février 1663 (source : Roccafortis, jan 1974, p 84 et autres sources diverses ). De nombreux actes BMS confirment le rattachement de Saint-Vincent à Virson dès cette époque, notamment le baptême de la cloche de Sainte-Barbe des Haies le 16 juin 1669 (BMS Virson 1669-1670, p 3)
    * Les registres les plus anciens concernant Saint-Vincent des Chaumes et Virson, disponibles sur le site des AD de Charente-Maritime concernent les périodes « 1669-1670″, 1674-1676 et 1680-1681 ». Il y a ensuite une lacune jusqu’en 1692.
    En revanche, je serais vivement intéressée par une copie de l’engagement de Jean Crespeau. A vot’bon coeur…

    • Bonjour,
      Rien de mieux qu’une personne locale pour apporter de telles précisions ! Cela est grandement apprécié. J’ai corrigé mon texte en ce sens.
      Soyez assuré, vous recevrez, sous peu, une copie du contrat d’engagement de Jean Crépeau. Encore merci !

  2. Quelle surprise de découvrir ton article. Evidemment rien sur Quememeur dit Laflamme

  3. Je ne parle pas français, donc s’il vous plaît pardonne cette traduction approximative. Je cherche le contrat de Denis Veronneau, signé à La Rochelle 17 Juin 1659. Ces documents sont disponibles en ligne ou par microfilm? Je vois votre référence à AD17 comme source, mais ne comprends pas où pour accéder à ces dossiers. Toute aide serait grandement appréciée.

    • Bonjour, M. Siragusa,
      Les contrats d’engagement ne sont pas disponibles en ligne, ni sur microfilm. On peut les consulter sur place, aux Archives départementales de la Charente-Maritime (AD17) à La Rochelle. AD signifie « Archives Départementales », suivi du numéro du département français, 17 = Charente-Maritime. Si vous désirez, il me fera plaisir de vous expédier une photographie (2 pages) du contrat d’engagement de Denis Véronneau, daté du 17 juin 1661 (et non 1659). Voilà.

  4. M. Siragusa:
    S’il vous plaît pardonnez mon utilisation de Google Translate – que je ne parle pas français. Mon intérêt est Pierre Gendreau. Yat-il un moyen de savoir qui a travaillé pour Pierre – et où il a travaillé au Québec? Aurait-il été normalement donné des terres à la fin de son acte? Je trouve votre travail merveilleux à Google images!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s