Le blogue de Guy Perron

La vie de nos ancêtres à travers les documents d'archives… entre La Rochelle et les colonies…

97 – Réparations à faire au Grand Temple de La Rochelle en 1639

Considéré comme l’édifice le plus remarquable que la Réforme ait produit en France, le Grand Temple de La Rochelle, aujourd’hui disparu, requiert de nombreux travaux à mi-chemin de son existence.

dessin_grand_temple

Inauguré en 1603, cet édifice sert au service divin de la paroisse Saint-Barthelémy depuis la « réduction de la ville » (1628). C’est là que se font les assemblées solennelles lors des processions générales et les prédications lors des fêtes et les dimanches… comme étant le lieu le plus commode.

Coupe et profil du Grand Temple de La Rochelle. Figure 5. Élévation. Figure 6. Intérieur. (Source : Claude Masse, Recueil des plans de La Rochelle, La Rochelle, éditions Rupella, 1979, feuille 76)

Coupe et profil du Grand Temple de La Rochelle.
Figure 5. Élévation. Figure 6. Intérieur.
(Source : Claude Masse, Recueil des plans de La Rochelle, La Rochelle, éditions Rupella, 1979, feuille 76)

Cet édifice forme un octogone irrégulier, de 49 mètres de long sur 30 mètres de large et 60 mètres de hauteur. La toiture recouverte de plomb repose sur une charpente en corbeille, sans aucun pilier de soutènement. On admirait surtout l’immense charpente, écrit Jourdan, qui « n’était supportée d’aucuns piliers, mais soutenue par deux clefs de bois d’une riche invention et artifice. »[1]

Au fil tu temps, le Grand Temple « autrement appelé Le Saint-Louis » est victime des aléas de la nature, voire des événements !  En effet, il y a des trous dans la couverture de plomb par lesquels « les eaux du ciel » tombent sur la charpente, la pourrit et gâte la principale clef qui tient toute cette charpente.

Plusieurs chevrons et le mur du côté de la place du Château sont endommagés par des coups de canons, probablement tirés lors des sièges de 1622 et 1627-1628 !

Le 1er septembre 1638[2], les fabriqueurs des cinq paroisses de La Rochelle déposent une requête devant les juges de la police. Pour éviter tout accident, ils demandent que visite soit faite de la charpente, de la couverture et des autres dépendances par des experts nommés d’office pour dresser un procès-verbal de l’état des lieux. Le 18 novembre suivant, les juges de la police ordonne la visite des lieux et nomment pour experts Jean Davignon, maître tailleur de pierre, Gilles Nesson, maître charpentier, et Jean Chevalier, maître plombeur.

Après avoir vaquer à la visite des lieux pendant trois jours, les experts dressent leur procès-verbal devant le notaire rochelais Pierre Teuleron, le 4 décembre.

Ils constatent que :

  • le pan de muraille, du côté de la place du Château, est très endommagé. Il est nécessaire d’y faire deux arcs-boutants[3] tant pour conserver la muraille, la charpente que la couverture;
  • les vitres autour du temple sont presque toutes brisées;
  • les quatre vieilles gargouilles sont toujours bouchées de pierres et de balles du jeu de Paume[4] qui y sont jetées par les enfants;
  • une lucarne et toutes les gouttières pourrissent la charpente;
  • les eaux pluviales pourrissent le lambris[5] par le peu de vitres aux lucarnes de la couverture;
  • etc.

Après la communication du procès-verbal (10 décembre), l’ordonnance de signification (20 décembre), l’exécution de l’ordonnance (25 juin 1639), la déclaration des syndics de La Rochelle (27 juin 1639), une autre ordonnance, du 30 juin 1639, consent qu’un bail au rabais[6] soit fait pour les réparations mentionnées au procès-verbal et d’en requérir les devis.

Le lundi 4 juillet, le sergent de la police certifie avoir publié et affiché le procès-verbal du 4 décembre 1638 et l’ordonnance du 30 juin 1639 « à son de trompe et cri public » tant devant le grand portail de l’église Saint-Barthelémy, au canton et carrefour de Mon Conseil qu’à l’entrée principale du Palais royal.

Devis des réparations à faire au Grand Temple de La Rochelle.

1638-1639.

Premièrement, pour ce qui est de la maçonnerie :
– Il faut relever quatre clefs des vitraux qui sont abaissées;
– Réparer vingt coups de canon où il faut mettre des pierres de taille et ôter celles qui sont gâtées;
– Il faut réparer le parapet de l’escalier et lier les pierres du haut avec des crampons de fer[7];
– Il faut fermer et boucher les fentes et crevasses qui sont tant sur les murailles, sous le plomb que le long des murailles tant en dehors que dedans du temple avec du ciment pour le dessus de la muraille et en dehors avec de la chaux et du bon sable;
– Il faut nettoyer et blanchir de chaux blanche les murailles dans l’église;
– Il faut accommoder quelques pierres aux trois porches à chaque coin; mettre une grosse pierre pour les garder des carrosses et charrette.
Pour ce qui est de la charpente :
– Il faut allonger la moise[8] rompue avec une demie moise de même grosseur que les autres et la lier avec deux bandes de fer et trois grandes chevilles de fer;
– À l’entrée, à main gauche, il y a trois chevrons[9] pourris par le bout; il faut un soliveau[10] qui servira de sablière[11] pour les soutenir;
– Et en suivant à la même main, il faut changer deux ou trois sablières proche de la moise;
– Il y a une filière[12] rompue, il faut en mettre une autre d’environ huit à dix pieds et de six à sept pouces en carré qui porte sur les deux fermes;
– Un côté de la place, au bas, il faut appuyer un chevron qui porte en l’air avec un bout de bois qui porte sur la muraille d’environ un pied et demi;
– Il faut refaire le chevalet et l’abaisser;
– Fournir et employer trois quarterons de planches de sapin pour accommoder le plancher de l’église et quelques pièces de bois au-dessous pour le supporter; fournir les clous et accommoder quelques sièges rompus.
Pour la couverture :
– Il faut raccommoder les chéneaux en plusieurs et divers endroits où ils ont soudure sur soudure;
– Il faut ôter les quatre vieilles gargouilles, d’autant qu’elles sont ordinairement bouchées, et les faire semblables aux quatre qui ont été faites depuis les premières;
– Il faut remonter quelques tables de plomb aux endroits nécessaires;
– Il est nécessaire d’abattre une lucarne parce qu’elle pourrit la charpente du côté de l’escalier;
– Il faut refaire toutes les bavettes[13] des chéneaux aux endroits où il n’y en a pas, et ressouder toutes les gouttières qui pourrissent la charpente et le tout d’un bon plomb d’Angleterre;
– Il faut couvrir le chevalet d’ardoise et recouvrir les trois porches des trois portes de l’église et garnir de chaux et de sable;
– Il faut faire faire et attacher deux croix de fer qui auront huit pieds de hauteur.
Pour la menuiserie :
– Il faut faire un châssis neuf à un des vitraux d’un bon bois de chêne.
Pour la serrurerie :
– Il faut ferrer le châssis du vitrail neuf et fournir de verges de fer aux vitres qui seront mises aux lucarnes du temple s’il est nécessaire.
Pour les vitres :
– Il faut faire deux vitraux de verre neuf;
– Il faut faire cinq autre panneaux aussi de verre neuf;
– Il faut remettre dix panneaux en plomb neuf ou plus si nécessaire;
– Il faut relever toutes les autres vitres, les ressouder et mettre des attaches neuves partout, et les pièces qui y sont cassées et les nettoyer et remettre le tout en bon état.
Source : Devis des réparations à faire. AM17. Police de commerce contre les réformés. HHARCHANC22. 1638-1639.
Source : Extrait. Devis des réparations à faire. AM17. Police de commerce contre les réformés. HHARCHANC22. 1638-1639.

Source : Extrait. Devis des réparations à faire. AM17. Police de commerce contre les réformés. HHARCHANC22. 1638-1639.

Deux croix de fer de huit pieds de hauteur seront installées sur la couverture du Grand Temple. Une croix aura une girouette, dans laquelle il y aura le nom de Jésus doré, et l’autre aura un coq. Le maître d’œuvre aura la charge de dorer les deux croix qui seront faites comme celles des pères Capucins.

Source : Extrait. Devis des réparations à faire. AM17. Police de commerce contre les réformés. HHARCHANC22. 1638-1639.

Source : Extrait. Devis des réparations à faire. AM17. Police de commerce contre les réformés. HHARCHANC22. 1638-1639.

À la lecture des nombreuses réparations mentionnées au procès-verbal des experts ainsi que des travaux qui sont énumérés dans le devis, il est surprenant de constater un tel état de délabrement du Grand Temple de La Rochelle après seulement 35 ans d’existence !

Si nous ne connaissons pas l’adjudicataire retenu pour le bail à rabais, nous savons que les réparations seront payées par « les deniers d’octroi » que le Roi réserve pour les affaires publiques (le temple étant un lieu public).

Ces travaux ont-ils été exécutés ? Probablement, car le Grand Temple servira au culte catholique pour encore 48 ans !

 


[1] J.-B.-E. Jourdan, Éphémérides historiques de La Rochelle, La Rochelle, A. Siret, premier volume, 1861, p. 210.
[2] AM17. AM17. Police de commerce contre les réformés. HHARCHANC22. 1638-1639.
[3] Arc ou demi-arc servant à soutenir une muraille.
[4] Le jeu de paume de Gargoulleau.
[5] Revêtement de menuiserie sur le plancher d’en-haut d’une salle, d’une chambre, ou de quelque autre pièce d’un bâtiment.
[6] On adjuge le bail à celui qui offre de faire l’ouvrage pour le plus bas prix, d’où l’appellation de « bail au rabais ».
[7] Gros crampon recourbé servant à attacher fortement quelque chose.
[8] Pièce de bois servant à lier ensemble d’autres pièces.
[9] Pièce de bois servant à la couverture et qui soutient les lattes sur lesquelles est posée la tuile ou l’ardoise.
[10] Pièce de charpente servant à former et à soutenir le plancher.
[11] Longue pièce de bois entaillée par endroit pour y mettre des soliveaux, ou creusée tout du long pour y faire tenir des planches.
[12] Pièce de bois servant à la couverture d’un bâtiment et sur laquelle portent les chevrons.
[13] Bande de plomb dont les bords des chéneaux sont couverts.

Publicités

Catégories :France, La Rochelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s