Le blogue de Guy Perron

La vie de nos ancêtres à travers les documents d'archives… entre La Rochelle et les colonies…

92 – Les engagés levés par Grignon, Gaigneur et Massé pour le Canada en 1657

À partir de 1655, à la place de la Compagnie de la Nouvelle-France, les enrôlements sont faits par plusieurs marchands rochelais qui ont obtenu permission de la Compagnie d’équiper un navire à leur compte pour Québec. Ils sont : Jacques Pépin, Arnaud Péré, Antoine Grignon, Pierre Gaigneur, Jacques Massé et François Peron. Ils y mènent vivres et marchandises, passagers et engagés.[1]Recrutement - Le blogue de Guy Perron

En 1657, à l’instar de Jacques Pichon et Josué Bettreau, trois nouveaux joueurs s’inscrivent sur l’échiquier des engagements : Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle.

Le 20 janvier 1657, Pierre Gaigneur et Jacques Massé signent un contrat de charte-partie pour l’envoi de la flûte Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à Québec. C’est Antoine Grignon qui leur sert de caution.

Dès le 3 février, on procède à l’enrôlement des engagés qui s’effectue sur sept vagues de signatures et ce jusqu’au 5 avril, soit quelques jours avant l’embarquement.

Vagues de signatures des engagés de Grignon, Gaigneur et Massé de 1657 (Source : Collection Guy Perron)

Vagues de signatures des engagés de Grignon, Gaigneur et Massé de 1657
(Source : Collection Guy Perron)

Première vague, samedi 3 février (7 engagés) : Jean Cotereau (24 ans), Jean Redon (23 ans), Jacques Fouilleau (23 ans), Élie Riollet (48 ans), Jean Bérisset (25 ans), Michel Touzeau (28 ans) et Laurent Benoît le jeune (18 ans).

Seconde vague, samedi 3 mars (16 engagés) : Clément Richard (29 ans), Jean Durant (21 ans), Robert Coullaud (18 ans), Laurent Benoît l’aîné (28 ans), Pierre Gezeron (18 ans), Pierre Bire (21 ans), Jacques Rollé (22 ans), Grégoire Deblois (23 ans), Jean Benoît (18 ans), François Giron (18 ans), Pierre Augereau (20 ans), Michel Rocheron (24 ans), Nicolas Bouchard (22 ans), Mathieu Riorteau (21 ans), Guillaume Meon (21 ans) et Michel Rignauleau (21 ans).

Troisième vague, 13, 14 et 15 mars (3 engagés) : Guillaume Boucquet (30 ans), Pierre Laurent (24 ans) et André Pillet (20 ans).

Quatrième vague, lundi 19 mars (5 engagés): Jean May (30 ans), Antoine Serre (19 ans), Mathurin Brunet (20 ans), Michel Le San (19 ans) et François Gourdon (35 ans).

Cinquième vague, 22 mars (3 engagés) : Jean Basset (17 ans), François Guynard (32 ans) et Michel Bouchard (21 ans).

Sixième vague, mercredi 28 mars (3 engagés) : Pierre Albert (30 ans), Jean Albert (18 ans) et Joachim Reguindeau (19 ans).

Septième vague, jeudi 5 avril (3 engagés) : Simon Minouneau (40 ans), Jean Charpentier (24 ans) et Jean Bourrasseau (23 ans).

Au fil du recrutement, ce sont quarante hommes, de 17 à 48 ans, qui défilent dans l’étude du notaire Pierre Moreau, rue Chef-de-Ville à La Rochelle.

L’enregistrement continu des « servitudes » (ou engagements), dans le registre du notaire, nous laisse deviner quels engagés se sont présentés ensemble. Ainsi, originaire de Lafond, Pierre Gezeron et Pierre Bire s’enrôlent le 3 mars, de même que Mathieu Riorteau et Guillaume Meon, de Saint-Éloi, près de La Rochelle. Le 19 mars, arrivant d’Olonne-sur-Mer, c’est au tour de Mathurin Brunet et Michel Le San de s’engager. Enfin, le 28 mars, trois Rochelais passent à leur tour devant le notaire : Pierre et Jean Albert et Joachim Reguindeau.

Voici le contrat-type d’engagement entre les engagistes (Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé) et l’engagé (homme de travail) en 1657.

Contrat-type d’engagement entre les engagistes (Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé) et l’engagé (homme de travail) en 1657.

(graphie contemporaine)

Sachent tous que par-devant Pierre Moreau, notaire, tabellion royal et garde-note héréditaire en la ville et gouvernement de La Rochelle. Ont été présents et personnellement établis [prénom, nom] de [localisation] âgé de [nombre] ans ou environ, d’une part. Et les sieurs Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de cette ville, d’autre part. Lesquels ont volontairement fait entre eux ce qui s’ensuit. C’est à savoir que ledit [nom] s’est loué audit Grignon et consorts pour trois années consécutives pour aller les servir au pays de Canada, ou autres d’eux ayant charge, et faire ce qui leur sera commandé, qui commenceront du jour qu’il arrivera audit pays de Canada. Et, à cette fin, seront lesdits Grignon et consorts tenus de faire embarquer ledit [nom] dans un vaisseau pour le mener audit Canada, le nourrir durant son dit passage et lesdites trois années. Ladite servitude faite, moyennant [nombre] livres par an pour les loyers dudit serviteur qui lui sera baillé à la fin de chacune année audit pays de Canada par lesdits Grignon et consorts, ou autres d’eux ayant charge. Et pour l’entretien des présentes, sans y contrevenir par les parties à peine de &. Obligeant respectivement tous leurs biens et spécialement ledit serviteur ses dits loyers et, outre, sa personne à tenir prison comme pour deniers royaux. Renonçant &. Promis &. Juré &. Jugé &. Condamné &. Fait et passé dans l’étude dudit notaire, [avant ou après]-midi, ce [jour, mois] mille six cents cinquante-sept. Présents Jean Combault et Jean Ayrault, clercs, demeurant en ladite Rochelle. Et a ledit Grignon déclaré ne savoir signer de ce requis, mais a marqué de sa marque ordinaire. Et ledit [nom] a aussi déclaré ne savoir signer de ce requis. Signatures.
Contrat d’engagement de Laurent Benoît pour le Canada. 3 mars 1657. (Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3 E 59/261, fol. 89r)

Contrat d’engagement de Laurent Benoît pour le Canada. 3 mars 1657.
(Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3 E 59/261, fol. 89r)

Chacun des quarante engagés promet d’aller « servir » Grignon, Gaigneur et Massé, ou celui qui en aura la charge, au pays de Canada, et faire ce qui lui sera commandé. Le contrat stipule aussi qu’il sera nourri pendant la traversée et la durée de son engagement (trois ans).

Les salaires varient entre 60 et 90 livres. Un seul engagé décline son métier alors que deux autres obtiennent une avance sur leurs gages. Deux engagés apposent leur signature.

Ces engagés sont :

Jean Albert Pierre Gezeron
Pierre Albert François Giron
Pierre Augereau François Gourdon
Jean Basset François Guynard
Jean Benoît Pierre Laurent
Laurent Benoît, 18 ans Michel Le San
Laurent Benoît, 28 ans Jean May
Pierre Bire Guillaume Meon
Michel Bouchard Simon Minouneau
Nicolas Bouchard André Pillet
Guillaume Boucquet Jean Redon
Jean Bourrasseau Michel Regnauleau
Jean Brisset Joachim Reguindeau
Mathurin Brunet Clément Richard
Jean Charpentier Élie Riollet
Jean Cotereau Mathieu Riorteau
Robert Couillaud Michel Rocheron
Grégoire Deblois Jacques Rollé
Jean Durant Antoine Serre
Jacques Fouilleau Michel Touzeau
Tableau des engagés levés par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé en 1657. (Source : Collection Guy Perron)

Tableau des engagés levés par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé en 1657.
(Source : Collection Guy Perron)

Origine des engagés levés par Grignon, Gaigneur et Massé en 1657. (Source : Collection Guy Perron)

Origine des engagés levés par Grignon, Gaigneur et Massé en 1657.
(Source : Collection Guy Perron)

Trois engagés sont originaires de l’Angoumois, 1 de l’Anjou, 19 de l’Aunis, 13 du Poitou, 2 de la Saintonge, 1 de la Touraine et 1 d’origine inconnue.

C’est ainsi que deux des trois engagistes (Pierre Gaigneur et Jacques Massé) et les quarante engagés s’embarquent à bord de la flûte Les Armes d’Amsterdam (250 tx) et quittent La Rochelle, le 10 avril, à destination de Québec. Ils arrivent le 20 août à quatre heures du matin.

Que sont-ils devenus ?

Vingt-cinq engagés (62,5 %) retournent en France dès leur engagement terminé ou peu après : Pierre Albert, Augereau, Jean Benoît, Laurent Benoît (l’aîné), Bérisset, Bire, Boucquet, Brunet, Charpentier, Cotereau, Coullaud, Gezeron, Giron, Guynard, Laurent, Le San, Meon, Minouneau, Redon, Regnauleau, Richard, Riollet, Riorteau, Rollé et Touzeau.

Quinze engagés (37,5 %) restent en Nouvelle-France, dont quelques-uns ont une descendance : Jean Albert, Basset, Laurent Benoît (le jeune), les frères Bouchard, Bourrasseau, Deblois, Durant, Fouilleau, Gourdon, May, Pillet, Reguindeau, Rocheron et Serre.

ALBERT, Jean

(1639-     )

Fils de Patry Albert et de Catherine Touraude, Jean Albert est originaire de La Rochelle (Aunis). Il s’engage à 18 ans, le 28 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Il est confirmé à Château-Richer le 2 février 1660. Il est encore au pays en 1663.
 Contrat d'engagement de Jean Albert
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 118r (28 mars 1657).
Note 1 : Des recherches dans les registres paroissiaux de La Rochelle, entre 1635 et 1645, ont été vaines. (Source : AD17 en ligne)
Note 2 : Sœur de Jean, Catherine Albert est baptisée le 27 mai 1632 dans la chapelle Sainte-Marguerite à La Rochelle. (Source : AD17. Ms 253. La Rochelle. Paroisse Sainte-Marguerite. Baptêmes. 1620-1639, folio 97v)
Note 3 : Il faut lire Albert et non Allebert (marge).

ALBERT, Pierre

(1627-     )

Originaire de La Rochelle (Aunis), il s’engage à 30 ans, le 28 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 90 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement. Est-ce lui qui s’engage (20 ans) en 1649 à Étienne Delafond à condition de pouvoir revenir en France en 1650 ?
 Contrat d'engagement de Pierre Albert
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 117v (28 mars 1657).
Note 1 : Des recherches dans les registres paroissiaux de La Rochelle, entre 1625 et 1635, ont été vaines. (Source : AD17 en ligne)
Note 2 : Il faut lire Albert et non Allebert (marge).
Voir aussi : Marcel Trudel, Catalogue des immigrants (1632-1662), Éditions Hurtubise HMH, 1983, p. 172.

AUGEREAU, Pierre

(1637-     )

Originaire de Saint-Maurice, près de La Rochelle (Aunis), il s’engage à 20 ans, le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'ngagement de Pierre Augereau
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 91r, 91v (3 mars 1657).
Note : Les baptêmes de Saint-Maurice ne commencent qu’en 1662. (Source : AD17 en ligne)

BASSET, Jean

(1640-     )

Originaire de La Rochelle (Aunis), il s’engage à 17 ans, le 22 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Jeam Basset
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 113v (22 mars 1657).
Note 1 : Des recherches dans les registres paroissiaux de La Rochelle ont confirmé la présence de trois familles Basset et de plusieurs baptêmes Basset, mais aucun baptême au nom de Jean entre 1635 et 1642. (Source : AD17 en ligne)
Note 2 : Ne pas confondre avec Jean Basset (18 ans), domestique des Jésuites en 1666 à Trois-Rivières.

BENOÎT, Jean

(1639-     )

Originaire de Talmont-Saint-Hilaire (Poitou), il s’engage à 18 ans, le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 60 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Jean Benoît
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 90v (3 mars 1657).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de Talmont-Saint-Hilaire, entre 1637 et 1641, ont été vaines. (Source : AD85 en ligne)

BENOÎT, Laurent

(c.1639-     )

Originaire de La Jarne (Aunis), il s’engage à 18 ans, le 3 février 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. En 1667, il possède une terre à l’île d’Orléans.
 Contrat d'ngagement de Laurent Benoît
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 48v (3 février 1657).
Note : Les baptêmes de La Jarne ne commencent qu’en 1668. (Source : AD17 en ligne)

BENOÎT, Laurent

(1629-     )

Originaire de La Jarrie (Aunis), il s’engage à 28 ans, le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contratr d'engagement de Laurent Benoît
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 89r (3 mars 1657).
Note 1 : Les baptêmes de La Jarrie ne commencent qu’en 1675. (Source AD17 en ligne)
Note 2 : Ce Laurent Benoit ne figure pas dans le catalogue des immigrants. (Source : Marcel Trudel, Catalogue des immigrants (1632-1662), Éditions Hurtubise HMH, 1983, 567p.)

BÉRISSET (BRISSET), Jean

(1632-     )

Originaire de Thairé (Aunis), il s’engage à 25 ans, le 3 février 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 90 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Jean Bérisset
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 46v, 47r (3 février 1657).
Note : Les baptêmes de Thairé d’Aunis ne commencent qu’en 1652. (Source : AD17 en ligne)

BIRE, Pierre

(1637-     )

Fils d’Étienne Bire et de Jeanne de Becque, de la paroisse Notre-Dame-de-Cougnes, Pierre Bire est baptisé le 19 février 1637 dans la chapelle Sainte-Marguerite de La Rochelle (Aunis). Il s’engage à l’aube de ses 20 ans (et non 21), le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 60 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Pierre Bire
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 89v, 90r (3 mars 1657).
 Acte de baptême de Pierre Bire

Acte de baptême de Pierre Bire. 19 février 1637.

Source : AD17. Ms 253. La Rochelle. Paroisse Sainte-Marguerite. Baptêmes. 1620-1639. Vue 212/267.

BOUCHARD, Michel

(1635-1709)

Fils de Clément Bouchard et de Louise Brillard, Michel Bouchard est baptisé le 16 novembre 1635 à Andilly (Aunis). Il s’engage à 21 ans, le 22 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Au terme de son engagement, il loue pour cinq ans, le 25 octobre 1660, la terre et la pêche de la ferme de Saint-Michel de Sillery appartenant à Charles Legardeur de Tilly et à Jacques Nourry. Sans succès, il loue pour trois ans, de Nicolas Huot, la moitié d’une habitation située à Château-Richer. Il épouse Marie Trotin le 2 décembre 1662 à Château-Richer. De leur union, naissent huit enfants. En 1667, il possède une terre à Sainte-Anne du Petit-Cap (côte de Beaupré). Au recensement de 1681, on le retrouve à Rivière-Ouelle. Veuf, il épouse Marie-Madeleine Delaporte le 27 octobre 1682 à Québec. Ils n’ont pas d’enfants. Il décède à l’Hôtel-Dieu de Québec à l’âge de 80 ans et y est inhumé le 14 avril 1709.
 Contrat d'engagement de Michel Bouchard
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 114v (22 mars 1657).
 Acte de baptême de Michel Bouchard

Acte de baptême de Michel Bouchard. 16 novembre 1635.

Source : AD17. Non coté. Andilly. Baptêmes. 1608-1649. Vue 99/248.

Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome I (Lettres A à C), 1998, p. 238-239.

BOUCHARD, Nicolas

(1637-c.1684)

Frère du précédent, Nicolas Bouchard se dit originaire de Lagord, près de La Rochelle (Aunis). Il s’engage à 22 ans, le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 80 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. En 1667, il possède une terre à Sainte-Anne du Petit-Cap (côte de Beaupré). Il épouse Anne Leroy, le 30 septembre 1670 à Sainte-Anne-du-Petit-Cap. De leur union naissent six enfants. Il se fixe à Cap-Saint-Ignace en 1675. Au recensement de 1681, on le retrouve dans la seigneurie de Bellechasse. Il décède vers 1684, car sa veuve se remarie à Claude Guimond le 8 octobre 1685 à Québec.
 Contrat d'engagement de Nicolas Bouchard
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 92r (3 mars 1657).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de Lagord et Andilly, entre 1633 et 1640, ont été vaines. (Source AD17 en ligne)
Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome I (Lettres A à C), 1998, p. 239.

BOUCQUET, Guillaume

(1627-     )

Originaire de Chizé (Poitou), laboureur, il s’engage à 30 ans, le 13 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an (avance de 38 livres 17 sols). Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Guillaume Boucquet
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 105r (13 mars 1657).
Note : Les baptêmes de Chizé ne commencent qu’en 1631. (Source AD79 en ligne)

BOURRASSEAU (BOURASSA), Jean

(c.1634-1718)

Fils de Jacques Bourrasseau et de Françoise Fouchard, Jean Bourrasseau est originaire de Saint-Fulgent (Poitou). Il s’engage à 23 ans, le 5 avril 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Il s’établit à Lauzon. Le 20 octobre 1665, il épouse Perrette Vallée à Québec. De leur union naissent sept enfants. Veuf, il épouse Catherine Poitevin le 4 novembre 1676 à Sainte-Famille (I.O.). De leur union naissent quatre enfants. Au recensement de 1681, on le retrouve à Lauzon. Il décède à Lauzon le 20 janvier 1718 à l’âge de 89 ans.
 Contrat d'engagement de Jean Bourasseau
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 121v (5 avril 1657).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de Saint-Fulgent, entre 1633 et 1636, ont été vaines. (Source : AD85 en ligne)
Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome I (Lettres A à C), 1998, p. 254-255.

BRUNET, Mathurin

(1637-     )

Originaire d’Olonne-sur-Mer (Poitou), il s’engage à 20 ans, le 19 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 60 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Mathurin Brunet
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 109v (19 mars 1657).
Note 1 : Des recherches dans les registres paroissiaux d’Olonne-sur-Mer ont confirmé la présence de deux familles Brunet et de quelques baptêmes Brunet, mais aucun baptême au nom de Mathurin entre 1630 et 1640. (Source : AD85 en ligne)
Note 2 : Ne pas confondre avec Mathieu Brunet, originaire de Normandie.

CHARPENTIER, Jean

(1633-     )

Originaire de Nieul-sur-Mer, près de La Rochelle (Aunis), il s’engage à 24 ans, le 5 avril 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Jean Charpentier
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 121r (5 avril 1657).
Note 1 : Les baptêmes de Nieul-sur-Mer ne commencent qu’en 1637. (Source : AD17 en ligne)
Note 2 : Ne pas confondre avec Jean Charpentier dit Lapaille, originaire de Normandie.

COTEREAU, Jean

(1633-     )

Originaire de Nieul-sur-Mer, près de La Rochelle (Aunis), il s’engage à 24 ans, le 3 février 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 80 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Signe « Jehan Cottreau ». Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
Contrat d'engagement de Jean Cotereau

Signature de Jean Cotereau

Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 45v (3 février 1657).
Note : Les baptêmes de Nieul-sur-Mer ne commencent qu’en 1637. (Source AD17 en ligne)

COULLAUD, Robert

(1639-     )

Originaire de Luçon (Poitou), il s’engage à 18 ans, le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Robert Coullaud
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 88v (3 mars 1657).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de Luçon, entre 1631 et 1640, ont été vaines. (Source : AD85 en ligne)

DEBLOIS, Grégoire

(c.1634-1705)

Fils de François Deblois et de Marguerite Papelon, Grégoire Deblois est originaire de Champagne-Mouton (Angoumois). Il s’engage à 23 ans, le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 70 livres par an (avance de 37 livres 17 sols). Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Il est confirmé à Château-Richer le 2 février 1660. Il s’établit sur l’île d’Orléans. Il épouse Françoise Viger le 11 septembre 1662 à Château-Richer. De leur union naissent huit enfants. En 1667, il possède une terre à Sainte-Famille (I.O.). Il décède à Sainte-Famille (I.O.) et est inhumé le 24 novembre 1705 à l’âge de 72 ans.
 Contrat d'engagement de Grégoire Deblois
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 90r (3 mars 1657).
Note : Les registres paroissiaux de Champagne-Mouton ne sont pas disponibles alors que les registres pastoraux ne commencent qu’en 1637. (Source : AD16 en ligne)
Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome II (Lettres D à I), 1999, p. 45.

DURANT, Jean

(c.1636-c.1671)

Fils de Louis Durant et de Madeleine Malvaude, Jean Durant serait originaire de Doeuil-sur-le-Mignon (Saintonge). Il s’engage à 21 ans, le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Il obtient une terre le 21 novembre 1660 dans la seigneurie de Gaudarville. Il épouse Catherine Annenmontak, huronne, le 26 septembre 1662 à Québec. En 1667, il possède une terre dans la seigneurie de Gaudarville. De leur union naissent trois enfants. Il est décédé vers 1671.
 Contrat d'engagement de Jean Durant
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 88v (3 mars 1657).
Note : Les registres paroissiaux de Doeuil-sur-le-Mignon ne commencent qu’en 1679. (Source : AD17 en ligne)
Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome II (Lettres D à I), 1999, p. 168.

FOUILLEAU (FOUILLOU), Jacques

(c.1634-     )

Originaire de Luçon (Poitou), il s’engage à 23 ans, le 3 février 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 90 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Signe « Jaque fouilloud ». Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Il est confirmé à Château-Richer le 2 février 1660. Au recensement de 1667, il est domestique chez Jacques Lesot à Château-Richer. Il est parrain au baptême de Jacques Cordeau à Saint-Famille (I.O.) en 1671.
Contrat d'engagement de Jacques Fouilleau Signature de Jacques Fouilleau
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 46r (3 février 1657).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de Luçon, entre 1631 et 1640, ont été vaines. (Source : AD85 en ligne)

GEZERON (GESSERON), Pierre

(1639-     )

Originaire de Lafond, près de La Rochelle (Aunis), il s’engage à 18 ans, le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 60 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Pierre Gezeron
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 89r (3 mars 1657).
Note 1 : Des recherches dans les registres paroissiaux de La Rochelle, entre 1630 et 1641, ont été vaines. (Source : AD17 en ligne)
Note 2 : Il faut lire Gezeron et non Legeron (marge).

GIRON, François

(1636-     )

Fils de Jean Giron et de Sarra Joffre, François Giron est baptisé le 30 novembre 1636 à Aytré (Aunis). Il s’engage à l’aube de ses 21 ans (et non 18), le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 60 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de François Giron
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 91r (3 mars 1657).
 Acte de bbaptême de François Giron

Acte de baptême de François Giron. 30 novembre 1636.

Source : AD17. Non coté. Aytré. Paroissial. Baptêmes. Sépultures. 1598-1643. Vue 81/126.

GOURDON, François

(c.1622-     )

Originaire de Fontenay-le-Comte (Poitou), il s’engage à 35 ans, le 19 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 70 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Au recensement de 1666, il est domestique chez Étienne Letellier à Cap-Rouge.
 Contrat d'engagement de François Gourdon
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 110r (19 mars 1657).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de Notre-Dame de Fontenay-le-Comte, entre 1620 et 1624, ont été vaines. (Source : AD85 en ligne)

GUYNARD, François

(1625-     )

Originaire de Saint-Mathurin-sur-Loire (Anjou), il s’engage à 32 ans, le 22 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de FRançois Guynard
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 113v, 114r (22 mars 1657).
Note 1 : Des recherches dans les registres paroissiaux de Saint-Mathurin-sur-Loire, entre 1623 et 1627, ont été vaines. (Source : AD49 en ligne)
Note 2 : Il faut lire Guynard et non Guignard (marge).

LAURENT, Pierre

(1633-     )

Originaire de Niort (Poitou), il s’engage à 24 ans, le 14 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 60 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Pierre Laurent
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 106r (14 mars 1657).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de Niort (Notre-Dame, 1633-1640/Saint-André, 1621-1642), ont été vaines. (Source : AD49 en ligne)

LE SAN, Michel

(1639-     )

Originaire d’Olonne-sur-Mer (Poitou), il s’engage à 19 ans, le 19 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 60 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Michel Le San
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 109v, 110r (19 mars 1657).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux d’Olonne-sur-Mer, entre 1630 et 1640, ont été vaines. (Source : AD85 en ligne)

MAY (MEE), Jean

(c.1627-1678)

Fils de Pierre May et de Françoise Méraudeau, Jean May est originaire de Saint-Fort-sur-Gironde (Aunis), il s’engage à 30 ans, le 19 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 80 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Il est à Montréal le 2 novembre 1662 (promesse de défrichement). En 1665, il obtient une concession par Maisonneuve. En 1666, il est parrain au baptême de Jean Baudry à Montréal. Il épouse Jacqueline Langlois le 17 novembre 1668 à Montréal. Il est inhumé le 17 mai 1678 à Montréal à l’âge de 55 ans. Dans l’acte de sépulture, il est mentionné « pris à la porte de la Congrégation ».
 Contrat d'engagement de Jean May
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 108v, 109r (19 mars 1657).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de Saint-Fort-sur-Gironde, entre 1626 et 1630, ont été vaines. (Source : AD17 en ligne)

MEON, Guillaume

(1636-     )

Originaire de Saint-Éloi, près de La Rochelle (Aunis), il s’engage à 21 ans, le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 80 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Guillaume Meon
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 92v (3 mars 1657).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de La Rochelle, entre 1630 et 1641, ont été vaines. (Source : AD17 en ligne)

MINOUNEAU, Simon

(1617-     )

Originaire de Montaigu (Poitou), il s’engage à 40 ans, le 5 avril 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Simon Minouneau
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 121r (5 avril 1657).
Note 1 : Les baptêmes de Montaigu ne commencent qu’en en 1640. (Source : AD85 en ligne)
Note 2 : Il faut lire Minouneau et non Mignonneau (marge).

PILLET, André

(1637-     )

Originaire de Tours (Touraine), il s’engage à 20 ans, le 15 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 80 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. On le retrouve à Montréal le 25 mai 1659 (témoin cession). En 1663, il est milicien de la troisième escouade à Montréal. Il habite la « maison des seigneurs » de Montréal en 1667.
 Contrat d'engagement d'André Pillet
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 106v (15 mars 1657).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de Tours (Saint-Clément/Saint-Denis/Saint-Saturnin/Saint-Simple) ont confirmé la présence de familles Pillet et de plusieurs baptêmes Pillet, mais aucun baptême au nom d’André entre 1634 et 1640. (Source : AD37 en ligne)

REDON, Jean

(1634-     )

Originaire d’Angoulême (Angoumois), il s’engage à 23 ans, le 3 février 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 80 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Jean Redon
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 45v (3 février 1657).
Note : Des recherches dans la table de la paroisse Saint-Cybard d’Angoulême, entre 1588 et 1623, ont été vaines. (Source : AD16 en ligne)

REGNAULEAU, Michel

(1636-     )

Originaire du Poitou, il s’engage à 21 ans, le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 80 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
  Contrat d'engagement de Michel Regnauleau
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 92v (3 mars 1657).

REGUINDEAU, Joachim

(1637-1714)

Fils de Pierre Reguindeau, maître filassier, et d’Andrée Martineau, Joachim Reguindeau est baptisé le 8 novembre 1637 dans la chapelle Sainte-Marguerite à La Rochelle (Aunis). Il s’engage à 19 ans, le 29 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Il apparaît en décembre 1662 comme serviteur du chirurgien Pinard à Trois-Rivières. Au recensement de 1666, il est domestique chez Pierre Couillard à Trois-Rivières. Il épouse Madeleine Hanneton en 1669. De leur union naissent sept enfants. Il s’établit à Boucherville. Veuf, il se marie avec Marie Lefebvre le 3 novembre 1693 à Pointe-aux-Trembles de Montréal. Ils n’ont pas d’enfants. Il décède à Boucherville le 6 mars 1714 à l’âge de 75 ans.
 Contrat d'engagement de Joachim Reguindeau
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 118r (28 mars 1657).
 Acte de baptême de Joachim Reguindeau

Acte de baptême de Joachim Reguindeau. 8 novembre 1637.

Source : AD17. Ms 253. La Rochelle. Paroisse Sainte-Marguerite. Baptêmes. 1620-1639. Vue 223/267.

Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome 4 (Lettres N à Z), 2001, p. 236.

RICHARD, Clément

(1634-     )

Originaire de Saint-Martin-d’Entraigues (Poitou), il s’engage à 23 ans, le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Clément Richard
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 88r (3 mars 1657).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de Saint-Martin d’Entraigues ont confirmé la présence de familles Richard et de quelques baptêmes Richard, mais aucun baptême au nom de Clément entre 1629 et 1637. (Source : AD79 en ligne)

RIOLLET, Élie

(1639-     )

Originaire de La Rochelle (Aunis), il s’engage à 48 ans, le 3 février 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement d'Élie Riollet
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 46v (3 février 1657).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de La Rochelle, entre 1630 et 1641, ont été vaines. (Source : AD17 en ligne)

RIORTEAU, Mathieu

(1636-     )

Originaire de Saint-Éloi, près de La Rochelle (Aunis), il s’engage à 21 ans, le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 80 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Mathieu Riorteau
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 92r (3 mars 1657).
Note : Des recherches dans les registres paroissiaux de La Rochelle, entre 1630 et 1641, ont été vaines. (Source : AD17 en ligne)

ROCHERON (ROCHEREAU), Michel

(c.1633-     )

D’origine inconnue, il s’engage à 24 ans, le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 80 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Il épouse Marie Bigot vers 1664. En 1667, il possède une terre au Petit Cap de la Madeleine. Au recensement de 1681, on le retrouve au Cap-de-la-Madeleine à titre de forgeron.
 Contrat d'engagement de Michel Rocheron
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 91v (3 mars 1657).
Note 1 : Gabriel Debien écrit le village de Lagord comme lieu d’origine de Michel Rocheron alors que cette origine n’est pas mentionnée dans son contrat d’engagement ! (Source : Gabriel Debien, « Engagés pour le Canada au XVIIe siècle vus de La Rochelle », RHAF, vol. VI, no 2 (septembre 1952), p. 383.)
Note 2 : Des recherches dans les registres paroissiaux de Lagord, entre entre 1633 et 1640, ont été vaines. (Source : AD17 en ligne)

ROLLÉ, Jacques

(1635-     )

Originaire de Nieul-sur-Mer, près de La Rochelle (Aunis), il s’engage à 22 ans, le 3 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 70 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1660, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Jacques Rollé
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 90r (3 mars 1657).
Note : Les baptêmes de Nieul-sur-Mer ne commencent qu’en 1637. (Source : AD17 en ligne)

SERRE (DESERRE), Antoine

(c.1639-1687)

Fils de François Serre et d’Antoinette Ruby, Antoine Serre est originaire de Saint-Amant-de-Boixe (Angoumois). Il s’engage à 18 ans, le 19 mars 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 75 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Il est confirmé à Château-Richer le 2 février 1660. Au recensement de 1666, il est domestique chez Jean Gervaise à Montréal. Il épouse Mathurine Bélanger le 2 octobre 1674 à Château-Richer. De leur union naissent sept enfants. Au recensement de 1681, on le retrouve à Neuville. Il y décède et est inhumé le 1er novembre 1687 à l’âge de 50 ans.
 Contrat d'engagement d'Antoine Serre
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 109r (19 mars 1657).
Note : Les baptêmes de Saint-Amant-de-Boixe ne commencent qu’en 1739. (Source : AD16 en ligne)
Voir aussi : Michel Langlois, Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), La Maison des Ancêtres, tome 4 (Lettres N à Z), 2001, p. 347.

TOUZEAU, Michel

(1629-     )

Originaire de La Roche-sur-Yon (Poitou), il s’engage à 28 ans, le 3 février 1657, pour aller travailler au Canada durant trois ans à raison de 80 livres par an. Est nourri par Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de La Rochelle, pendant son passage et la durée de son engagement. Ne signe pas. Il quitte La Rochelle le 10 avril à bord du navire Les Armes d’Amsterdam (250 tx) à destination de Québec où il arrive le 20 août. Semble repartir pour de bon en France, en 1661, après ses trois années d’engagement.
 Contrat d'engagement de Michel Touzeau
Source : AD17. Notaire Pierre Moreau. Registre 3E59/261, folio 47r (3 février 1657).
Note : Les baptêmes de La Roche-sur-Yon ne commencent qu’en 1669. (Source : AD85 en ligne)

Au final, huit engagés (20 %) auront une descendance en Nouvelle-France : les frères Michel et Nicolas Bouchard, Jean Bourasseau, Grégoire Deblois, Jean Durant, Joachim Reguindeau, Michel Rocheron et Antoine Serre.

 


[1] Gabriel Debien, « Engagés pour le Canada au XVIIe siècle vus de La Rochelle », RHAF, vol. VI, no 2 (septembre 1952), p. 190.

Publicités

Catégories :Engagés, France, GÉNÉALOGIE, HISTOIRE, La Rochelle, Nouvelle-France, Québec, Trois-Rivières

2 réponses

  1. Concernant Mathurin Brunet, il s’agirait bel et bien de Mathieu Brunet dit l’Étang de Normandie. D’où la présence à ses cotés de Michel Lesan (qui devrait se lire Letang).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s