Le blogue de Guy Perron

La vie de nos ancêtres à travers les documents d'archives… entre La Rochelle et les colonies…

90 – Le 18 septembre 1665, enterrement de François Peron (1615-1665)

Aujourd’hui marque le 350e anniversaire de l’enterrement de François Peron, père de l’ancêtre Daniel Perron dit Suire (1638-1678).

Son acte de sépulture est enregistré dans les registres pastoraux du Temple de la Villeneuve à La Rochelle.

Acte d’inhumation de François Peron. 18 septembre 1665. (Source : AD17. I 174-I 175. La Rochelle. Sépultures. 1647-1667. Acte numéro 1527. Vue 248/291)

Acte de sépulture de François Peron. 18 septembre 1665.
(Source : AD17. I 174-I 175. La Rochelle. Temple de la Villeneuve. Sépultures. 1647-1667. Acte numéro 1527. Vue 248/291)

Il est enterré le vendredi 18 septembre 1665 dans le cimetière protestant de La Rochelle dénommé « ancien cimetière RPR ». Ce cimetière était situé à l’ouest de la rue Porte-Neuve (rue Réaumur actuelle, anciennement rue de l’Escale), entre le canal de la Verdière (aujourd’hui rue Léonce Vieljeux) et l’angle nord de la rue Chef-de-Ville. Malheureusement, ce cimetière va disparaître avec la révocation de l’édit de Nantes (1685).

Ancien cimetière RPR

La Banque de France occupe aujourd’hui l’emplacement de l’ancien cimetière RPR. (Sources : Google Earth. Père B. Coutant, La Rochelle, essais sur la naissance d’un quartier 1628-1689, La Rochelle, s.é., cahier no 1, s.d., p. 14)

La Banque de France occupe aujourd’hui l’emplacement de l’ancien cimetière RPR.
(Sources : Google Earth. Père B. Coutant, La Rochelle, essais sur la naissance d’un quartier 1628-1689, La Rochelle, s.é., cahier no 1, s.d., p. 14)

De 1655 à 1663, François Peron participa au commerce maritime à son propre compte. Marchand-engagiste, bourgeois et avitailleur protestant, il expédia ses navires sur lesquels prenaient place passagers et marchandises et recruta la main-d’œuvre nécessaire à la mise en valeur et au peuplement des colonies catholiques. Pour lui, le commerce n’avait ni frontière, ni religion.

Il laisse une feuille de route assez bien remplie :

  • propriétaire (en partie ou en totalité) de cinq navires : L’Aigle Blanc (80-100 tx), Le Petit-François (50 tx), Le Petit Saint-Jean (45 tx), Le Taureau (150 tx), L’Aigle Blanc (80-100 tx);
  • sept expéditions de navires vers la Nouvelle-France (commerce des fourrures);
  • trois expéditions de navires vers Terre-Neuve (pêche à la morue verte);
  • trois expéditions de navires vers les îles de l’Amérique (commerce du sucre);
  • une expédition de navire pour Cadix (Espagne);
  • recrutement de 81 engagés vers la Nouvelle-France;
  • recrutement de 6 engagées (filles à marier) vers la Nouvelle-France;
  • recrutement de 29 engagés vers les îles de l’Amérique.

Le poids des épreuves (persécutions contre les huguenots rochelais, abjuration de son fils, mutinerie, procès, faillite, emprisonnement, etc.) fini par avoir raison de François Peron. Il meurt à l’âge de 49 ans et 10 mois, ruiné.

Comme bien des marchands rochelais de son époque, la carrière de François Peron s’inscrit assurément dans cette dynamique du risque qu’exposait, en 1985, M. Alain Parent, Conservateur du Musée du Nouveau Monde :

Cette dynamique du risque, très profitable en cas de conjoncture favorable, se métamorphose en investissements qui débordent le cadre des riches hôtels et se manifestent en vignes, fermes et vastes domaines des environs de la ville, pour quelques armateurs dont la fortune est alors assurée, tandis que les prédécesseurs du XVIIe siècle, sans aisance particulière [à l’exemple de François Peron], arrivent dans les meilleurs cas à couvrir leurs pertes, tandis que méventes et naufrages annonçaient des faillites toujours possibles[1].

peron_deces_chandelle

IN MEMORIAM

PERON, François (1615-1665). À La Rochelle, le 18 septembre 1665, à l’âge de 49 ans et 10 mois, est enterré dans la foi calviniste François Peron, marchand-engagiste, bourgeois et avitailleur. Il laisse dans le deuil son fils Daniel et Louise Gargotin (Fille du Roy), son épouse, demeurant à L’Ange-Gardien en Nouvelle-France, et son petit-fils Antoine; la mère de son fils, Jeanne Suire, de Sainte-Soulle; sa belle-sœur Marie Mouchard (feu Luc Peron) et sa nièce Marthe Peron, de La Rochelle; sa nièce Jeanne Henelle (Guillaume Deheer), de Saint-Martin-de-Ré; son neveu Pierre Peron, travaillant en Guadeloupe; son cousin Abel Cherbonnier, notaire, de La Rochelle; ainsi que ses amis et connaissances.

Signature de François Peron


[1] Mémoire d’un port. La Rochelle et l’Atlantique XVIe-XIXe siècle. Musée du Nouveau Monde, La Rochelle, 1985, p. 16.

Publicités

Catégories :Engagés, Expéditions de navires, Famille Peron - Perron, Filles du Roy, France, GÉNÉALOGIE, La Rochelle

1 réponse

  1. Merci, d’autres endroits à découvrir ensemble en 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s