Le blogue de Guy Perron

La vie de nos ancêtres à travers les documents d'archives… entre La Rochelle et les colonies…

67 – La croix huguenote

La croix huguenote est un symbole adopté par les protestants de France à la fin du XVIIe siècle. Elle est similaire la croix de sain Jean et à celle de l’ordre du Saint-Esprit.

Croix huguenote.  Argile et glaçure. Anne-Marie Légaré et Mélanie Westerveld. Exposition Une présence oubliée : les huguenots en Nouvelle-France.Musée de la Civilisation, Musée de l’Amérique française, du 6 mai 2008 au 11 octobre 2010. Photographe Luc-Antoine Couturier, MCQ. (Source : Marie-Claude Rocher et al, Huguenots et protestants francophones au Québec, Montréal, Novalis, 2014, p. 24.)

Croix huguenote. Argile et glaçure. Anne-Marie Légaré et Mélanie Westerveld. Exposition Une présence oubliée : les huguenots en Nouvelle-France. Musée de la Civilisation, Musée de l’Amérique française, du 6 mai 2008 au 11 octobre 2010. Photographe Luc-Antoine Couturier, MCQ.
(Source : Marie-Claude Rocher et al, Huguenots et protestants francophones au Québec, Montréal, Novalis, 2014, p. 24.)

Elle aurait été créée vers 1688, après la révocation de l’édit de Nantes, par un orfèvre de Nîmes, dénommé Maystre. Le roi Louis XIV leur interdisant tout insigne, les protestants utilisèrent la croix de Malte pour leur croix en signe d’insoumission. La colombe représente le Saint Esprit, expression de la relation du chrétien avec Dieu.

L’élément central, écrit-on[1], est une croix de Malte ou croix de Saint-Jean. Ses branches d’égale longueur se divisent en huit pointes « boutonnées[2] » figurant les huit béatitudes. Les branches sont reliées par quatre fleurs de lys suggérant à la fois le pouvoir royal et l’image traditionnelle de la trinité.

Entre les lys et les branches de la croix, les espaces forment des cœurs stylisés représentant les quatre évangiles écrits par les apôtres Mathieu, Marc, Luc et Jean. Ensemble, les huit pointes de la croix et les quatre sommets des fleurs de lys rappellent les disciples, au nombre de douze.

La forme générale est celle d’un cercle, symbole de l’infini et de l’éternité.

 Place de l'Hôtel de ville à La Rochelle  Itinéraire protestant
Au milieu de la place de l’Hôtel de ville, à La Rochelle, se dresse la statue de Jean Guiton, symbole de la résistance rochelaise pendant le Grand siège de 1627-1628. À remarquer : le pavage représente la croix huguenote.
(Sources : Google Earth. Itinéraire protestant à La Rochelle du Musée virtuel du protestantisme)

 


[1] Marie-Claude Rocher et al, Huguenots et protestants francophones au Québec, Montréal, Novalis, 2014, p. 24.
[2] On dit en héraldique « boutonné » à cause des boules qui terminent les pointes.

Publicités

Catégories :France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s