Le blogue de Guy Perron

La vie de nos ancêtres à travers les documents d'archives… entre La Rochelle et les colonies…

48 – Les trois mariages de Marie Pineau et d’Antoine Richard

Le 17 janvier 1580, Antoine Richard et Marie Pineau s’unissent dans la salle Saint-Yon à La Rochelle[1]. Tous deux en sont à leur troisième mariage !

Revivons les deux premiers mariages de Marie.

Les trois mariages de Marie Pineau. Neuf enfants connus. (Source : Collection Guy Perron)

Les trois mariages de Marie Pineau. Neuf enfants connus.
(Source : Collection Guy Perron)

Premier mariage : Marie Pineau et Jacques Caillon

C’est dans un document notarié que Marie Pineau nous dévoile son premier mariage[2].

(Source : AD17. Notaire Vincent Naudin. Registre 3 E 2152)

centz eScuz reStant pour Judicq & eSter caillons Ses enffans & de feu _
Jacques caillon Son premier mary Comme Le tout eSt contenu par led[it] contract _

Il est mentionné que, sur ce que Marie apporte à son mariage avec Antoine, il lui reste 200 écus pour Judith et Esther Caillon, ses enfants, et de feu Jacques Caillon, son premier mari. Selon ce document, Marie Peron est mère de deux filles, Esther et Judith Caillon !

Des recherches dans les registres protestants de La Rochelle de l’époque n’ont pas permis de retracer ce mariage qui, selon moi, devait se situer fin 1568, début 1569. Par contre, j’ai découvert un frère (Élie) à Judith et Esther, probablement décédé en bas âge.

De l’union Caillon – Pineau vont naître au moins trois enfants : Élie (1569), Esther (1573) et Judith.

Deuxième mariage : Marie Pineau et Jehan Peron

Dans la salle Saint-Yon, de La Rochelle, le jeudi 7 mars 1577[3], Marie Pineau prend époux en la personne de Jehan Peron, marchand de L’Houmeau, près de La Rochelle. Si le couple demeure en banlieue de La Rochelle, c’est probablement à cause de la période trouble de conflits religieux.

À noter que Jehan et Marie sont les arrière-grands-parents de l’ancêtre Daniel Perron dit Suire.

lhoumeau_cassiniLe village de L’Houmeau. Carte de Cassini.(Source : Collection « Hauslab-Liechtenstein ». [La Rochelle]. N°101 Feuille 97) lhoumeau_michelinL’Houmeau est à 5,72 km au nord-ouest de La Rochelle.(Source : www.viamichelin.fr)

Il nous est impossible de connaître le nom des parents des époux car ils ne sont pas mentionnés sur l’acte.

Acte de mariage de Jehan Peron et de Marie Pineau. 7 mars 1577. (Source : AD17 en ligne. I 145 (I 9). La Rochelle. Salle Saint-Yon. Baptêmes et mariages. 1573-1577, vue 147/157)

Acte de mariage de Jehan Peron et de Marie Pineau. 7 mars 1577.
(Source : AD17 en ligne. I 145 (I 9). La Rochelle. Salle Saint-Yon. Baptêmes et mariages. 1573-1577, vue 147/157)

Le Jeudy Sept Ieme de mars 1577 _
Ont eSpouze Jehan peron & marie pinaud. _

Signé : f Gros

L’union est de courte durée (moins d’un an !), car Jehan Peron meurt non sans que Marie Pineau donne naissance à Jean, baptisé le 28 décembre 1577 dans la salle Saint-Yon.

Maintenant, revivons les deux premières unions d’Antoine.

Les trois mariages d’Antoine Richard. Sept enfants connus. (Source : Collection Guy Perron)

Les trois mariages d’Antoine Richard. Sept enfants connus.
(Source : Collection Guy Perron)

Premier mariage : Antoine Richard et Anne-Marie Rivereau

Le 1er août 1569[4], le notaire rochelais Antoine Pancereau rédige les traités du mariage qui s’accomplira entre Antoine Richard, charpentier de navire de La Rochelle, et Anne-Marie Rivereau, veuve de Jacques Demeré, en son vivant chirurgien de La Rochelle[5]. Encore une fois, le mariage n’a pas été retracé dans les registres protestants de La Rochelle.

Ce contrat de mariage est intéressant car il mentionne le nom des parents des époux, ce qui n’est pas le cas avec les actes de mariage protestants. Antoine est fils de Jean Richard et d’Huguette Picard, alors qu’Anne-Marie est fille de François Rivereau.

Les deux mariages d’Anne-Marie Rivereau. (Source : Collection Guy Perron)

Les deux mariages d’Anne-Marie Rivereau.
(Source : Collection Guy Perron)

Quelques mois plus tard, Antoine Richard reconnaît avoir reçu 300 livres de son beau-père, au nom d’Anne-Marie, sa fille. Cette somme comporte 200 livres pour Anne-Marie et 100 livres pour Marie Demeré, sa petite-fille. Donc, Anne-Marie Rivereau et Jacques Demeré ont eu une fille prénommée Marie.

Ce contrat de mariage de trois pages doit assurément contenir des éléments qui pourraient nous intéresser concernant les familles Richard et Rivereau, mais la graphie du notaire Antoine Pancereau est très difficile à lire.

Contrat de mariage entre Antoine Richard et Anne-Marie Rivereau. 1er août 1569. (Source : AD17. Notaire Antoine Pancereau. Registre 3 E 2023)

Contrat de mariage entre Antoine Richard et Anne-Marie Rivereau. 1er août 1569.
(Source : AD17. Notaire Antoine Pancereau. Registre 3 E 2023)

Deuxième mariage : Antoine Richard et Marguerite Bertin

Faute de retracer son second mariage dans les registres paroissiaux protestants, c’est plutôt dans une transaction qu’il a conclue avec le marchand flamand Aulfredo, le 1er août 1576[6], qu’Antoine mentionne le nom de son épouse : Marguerite Bertin. Richard avait poursuivi Aulfredo en justice pour certains excès et parce qu’il avait donné des coups de couteau à la jointure de la jambe gauche de sa femme, tellement qu’elle « est détenue entre les mains des barbiers et chirurgiens ». Pour cette raison, Richard avait fait emprisonner Aulfredo dans les prisons royales de la ville. En retour d’un montant d’argent, du paiement d’une amende et des frais de médicaments, Richard consent à ce que le marchand flamand sorte de prison.

De l’union Richard – Bertin vont naître deux filles : Rachel (1574) et Jeanne (1577).

Troisième mariage de Marie Pineau et d’Antoine Richard

Peu avant leur union, Marie et Antoine font rédiger leur contrat de mariage par le notaire rochelais Vincent Naudin, le 30 décembre 1579. Malheureusement, l’année 1579 manque dans le fonds de ce notaire.

Acte de mariage d’Antoine Richard et de Marie Pineau. 17 janvier 1580. (Source : AD17 en ligne. I 147 (I 11). La Rochelle. Salle Saint-Yon. Baptêmes et mariages. 1579-1582, vue 164/165)

Acte de mariage d’Antoine Richard et de Marie Pineau. 17 janvier 1580.
(Source : AD17 en ligne. I 147 (I 11). La Rochelle. Salle Saint-Yon. Baptêmes et mariages. 1579-1582, vue 164/165)

Le dymanche dix SeptieSme Jour _
Janvier 1580 ont expouSes anthoyne _
Richard avec marie pynault._

Signé : Salbert (paraphe)

Par contre, le 16 janvier 1580[7], la veille leur mariage, un acquit de mariage convenu entre Antoine et Marie nous dévoile quelques éléments intéressants. Ainsi, en marge du contrat de mariage, Antoine acquitte Marie de la somme de 533 1/3 écus qu’elle apporte à sa nouvelle communauté. Cette somme est composée de 333 ½ écus en dot et 200 écus pour ses filles Judith et Esther Caillon. En plus des 533 1/3 écus, Marie apporte la somme de 258 1/3 écus composée de 178 1/3 écus dus par des particuliers[8] et le reste en meubles et ustensiles de maison.

Trois mois plus tard, pour établir la nouvelle famille, Antoine et Marie acquièrent une maison qui a pour enseigne Le Bon Temps, située sur la rue Saint-Jean-du-Perrot[9].

Du couple Richard-Pineau vont naître cinq enfants : Jacques (1580), Étienne (1583), Jean (1585), Marie (1588) et Pierre (1591).

∞ ∞ ∞

Comme on peut le constater, il ne faut pas se limiter aux registres de l’état civil pour retracer un mariage.

Plus souvent qu’autrement, particulièrement chez les protestants, les actes notariés apportent des éléments filiatifs complémentaires. Par exemple, si Marie Pineau n’avaient pas eu ses filles Esther et Judith Caillon, elles n’auraient pas été nommées dans l’acquit de mariage avec Antoine Richard, car on y mentionne habituellement que le dernier mariage, donc « veuve de feu Jehan Peron ».

Ainsi, sur les cinq mariages énoncés ci-haut, trois ne figurent pas dans les registres paroissiaux rochelais.

 


[1] AD17 en ligne. I 147 (I 11). Collection du greffe. Baptêmes et mariages. Salle Saint-Yon. 1579-1582. Vue 164/165.
[2] AD17. Notaire Vincent Naudin. Registre 3 E 2152. 16 janvier 1580.
[3] AD17 en ligne. I 145 (I 9). La Rochelle. Collection du greffe. Salle Saint-Yon. Baptêmes et mariages. 1573-1577. Vue 147/157.
[4] AD17. Notaire Antoine Pancereau. Registre 3 E 2027. 1er août 1569.
[5] Le 23 février 1567, un Jacques Demeré épouse Catherine Rivereau. Est-ce le même Jacques Demeré qui aurait épousé une sœur d’Anne-Marie Rivereau ? AD17 en ligne. I 140 (I 4). La Rochelle. Collection du greffe. Mariages. Salles Saint-Michel et Gargoulleau. 1563-1568. Vue 16/19.
[6] AD17. Notaire Jean Bomyer. Registre 3 E 184, fol. 120 et 121r. 1er août 1576.
[7] Voir note 2.
[8] Sur les dix obligations, six sont dues par des résidents de L’Houmeau.
[9] AD17.  Notaire Vincent Naudin. Registre 3 E 2152. 12 avril 1580.

Publicités

Catégories :Famille Peron - Perron, France, GÉNÉALOGIE, La Rochelle

1 réponse

  1. Merci pour le partage de toutes ces informations… Vous êtes un fameux chercheur !!!
    Mes ancêtres en Nouvelle-France sont Daniel Perron et Louise Gargottin. Leur fille Marie Perron épouse de Louis Tremblay s’est établie dans le secteur Saint-François de la Petite-Rivière dans la seigneurie de Beaupré en 1691 et elle fut suivie par ses deux nièces et ses cinq neveux qui s’établirent dans cette seigneurie (à Baie-Saint-Paul) et aussi dans celle du Gouffre, au début du XVIIIe siècle. Encore merci pour le souci que vous avez pour nous tenir informer de vos recherches. C’est vraiment très apprécié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s