Le blogue de Guy Perron

La vie de nos ancêtres à travers les documents d'archives… entre La Rochelle et les colonies…

23 – Censif de La Rochelle vers 1678

Dans l’Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, Ville de La Rochelle, on a retranscrit un censif très intéressant[1].

Un censif est une étendue de terre sur laquelle il est dû des cens. Le cens est la redevance annuelle, foncière et perpétuelle qui est due par celui qui possède la propriété utile d’un fonds, appelé censive, à celui qui en possède la propriété éminente, appelée seigneurie.

Ce « Censif de La Rochelle » est coté CC. 102, donc classé dans « Impôts et comptabilité ». Il n’est pas daté. Cependant, en visualisant certains noms, j’estime qu’il aurait été dressé vers 1678.

Il recense 521 noms de propriétaires sur une population évaluée à près de 20 000 rochelais avant la révocation de l’Édit de Nantes (1685). À quelle organisation aurait pu servir ce censif : la ville de La Rochelle, une congrégation ? Et dans quel but ?

Plan de La Rochelle en 1685. Source : Louis Pérouas, Le diocèse de La Rochelle de 1648 à 1724, Paris, SEVPEN, 1964, p. 494-495.

Plan de La Rochelle en 1685.
Source : Louis Pérouas, Le diocèse de La Rochelle de 1648 à 1724, Paris, SEVPEN, 1964, p. 494-495.

Ce document ne semble pas complet, puisque seules les sept premières rues en partie mentionnent le cens dû par les propriétaires. Aux données du censif, j’ai ajouté la localisation actuelle de l’odonyme de même que son origine (si possible)[2].

Nombre de propriétaires par rue

Rue Bazauges (rue Bazoges) Jacques Bureau, écrivain 2 sols
De la rue Saint-Yon à la rue Chaudrier. Louis Durand, écuyer, président au présidial 1 livre
Jacques Faure, garde des tours 6 deniers
Nom d’une vieille famille rochelaise, les Girard de Bazauges, qui possédait un hôtel dans cette rue. Héritiers Anne Bouffard 2 sols
Jacques de Tandebaratz, ministre 12 livres, 6 sols, 6 deniers
Gabriel de la Combe 1 sol, 6 deniers
David Grenon 1 sol
Josué Grenon 1 sol
Tabutteau, marchand 1 sol
Jeanne Regnaud, veuve Hamelot 3 sols
Jacques Bonneau, boulanger 3 sols
Daniel Forestier 1 sol
Paul Le Boiteux, marchand 1 sol, 6 deniers
Claude Biarteau, sieur de la Mitière 1 sol, 4 deniers
Louis de Sercis, écuyer, sieur des Gardes 4 deniers
Jean Drouineau, notaire 5 sols, 12 deniers
Benjamin Faneuil 1 sol, 8 deniers
Antoine Giraud, sieur de la Barbotine 11 deniers
François Gombault, marchand 1 sol
Marianne Tharay, veuve de Pierre Yvon 1 sol, 6 deniers
Gédéon Nicolas, sieur de Voutron 1 sol, 6 deniers
François Ratel, maître sculpteur 1 sol
Jean Sacher, écuyer, sieur de la Place 2 sols, 6 deniers
Jeanne Regnaud, veuve de Jérôme Hamelot 1 sol, 6 deniers
Rue Bletterie David Barbot et Renée Caillaud 2 sols, 6 deniers
De la rue Saint-Sauveur à la rue de la Ferté. Anne Leroyer, héritière du sieur Tharay 2 sols, 8 deniers
Ce nom vient de blatiers, marchands de blé, qui habitaient le quartier. Suzanne Goislard, veuve de Jacques Esprinchard 1 sol, 6 deniers
Rues des Brettes et de la Brèche (aujourd’hui partie de la rue Gambetta) Mathieu Gaschet, charpentier de navire 6 deniers
Brèche qui commençait rue Villeneuve pour se terminer rue du Brave-Rondeau. Isaac Gaschet, maître savetier 3 deniers
Rue Buffeterie Pierre Guillaudeau, notaire à Benon 3 livres, 7 sols
De la rue Gambetta à la rue de l’Évescot et des Frères-Prècheurs. Arnaud Mariocheau, maître de navire 1 sol, 6 deniers
Ce quartier était habité par des marchands de vin au détail « les   buffetiers ou cabaretiers ». Marie Giraud, veuve de Jacob Juppin, notaire 2 sols
Rue de la Ballangerie Suzanne Gastineau, veuve de Jean Allemand 1 sol, 6 deniers
De la rue Saint-Jean à la Place du Maréchal-Foch.
Le bélinge qui se fabriquait et se vendait dans cette rue était une étoffe grossière faite de fil et de laine (tiretaine).
Rue des Bouchers (aujourd’hui partie de la rue Gambetta) Marie Bernardeau, veuve d’Isaac Conseil, instructeur de la jeunesse 5 sols
Entre la rue du Brave-Rondeau et la rue Pas-du-Minage. Jacques Gendreau 5 sols
Cette rue rappelle une des premières boucheries près du marché actuel.
Grande rue de la Boucherie(aujourd’hui partie de la rue Gambetta) Marie Bonamy, veuve d’Étienne Daniel
De la Place du Marché à la Porte Royale. Judith de La Mothe, veuve de Jacques Bernardeau
Sylvain Moreau, maître chirurgien 2 sols, 19 deniers
Marguerite Forestier 4 livres
Marie Montagne, veuve d’Ozée Billon
Rue Chaudellerie (aujourd’hui rue Chaudrier) Pierre Baudouin, écuyer, sieur de la Noue
De la rue des Augustins à la rue du Minage. Jean de Mirande, écuyer, sieur des Fraignes
Ce nom viendrait de l’hôtel qui appartenait à la famille Chaudrier, maire en 1269, situé sur cette rue. David Oualle
Louise Auboineau, veuve de Louis Gabaret, écuyer
Jean Marchegay
Jean Maynier, prévôt des monnayeurs
André Gaultier, assesseur en l’Élection
Religieuses Ursulines
Jean Tharay, greffier de l’Amirauté
A. Toraille, sieur de Létang
F. Boutiron, procureur au présidial
Jean Corneille
P. Bailly, avocat
Rue Chef-de-Ville Jean Barbose Cabece, gentilhomme portugais
De la rue du Palais à la rue Réaumur. R. Creagh, banquier
Ainsi appelée de sa position à la tête (chef) de la ville lors de l’établissement de la première enceinte. Sara Desaguliers
Jacques de Saint-Léger, chevalier, seigneur dudit lieu
Seguin Gentils, écuyer, sieur de Lafond
J. Gabion
N. Taillefert
P. Walraven
A. Dennezay
P. et M. Moreau
J. Miniault
Rue du Champ-de-Cougnes A. Foucault
De la rue Albert 1er à la Place des Cordeliers. M. Remondeau
C’est le quartier qui fut le village primitif de la ville, que l’on appelait Cognes ou Cougnes hors-les-Murs et d’une vaste étendue. J. Petit
P. Roy
P. Guiotte
Cour des Anglais J. Paré et L. Valtreau
Par la rue du Cordouan, venelle pour aller aux maisons de Claude d’Angliers, ancienne famille rochelaise. Le mot anglais vient de la déformation du mot « angliers ». A. Favé
Canton de la Caille (aussi Canton des changes) A. Billon
À la réunion des rues de l’Hôtel-de-ville, des Gentilshommes, de Saint-Sauveur, de la petite rue du Port et de la rue du Temple. J. Doscher
Samuel Depont
Rachel Chuppin
Place consacrée aux changeurs. R. Le Vacher
De La Grange, conseiller
Rue Château-Gaillard (aujourd’hui disparue) E. Boucquet
Petit bout de rue dans le prolongement de la rue Gargoulleau, entre les rues Saint-Yon et des Merciers, face à la Place du Marché. J. Courtois
R. Gravier
Rue des Canards A. Roy
De la Petite Rive (ou quai Valin) à la rue Saint-Nicolas. D. Vitet
M. Daburon
M. Ridet
Rue de la Chevrière veuve Benestreau
J. Berand
T. Calamar
E. Chebrat
Ch. Fannereau
J. Gayot
Ch. Girard
G. Julien
F. Moreau
J. Paré
Ph.Rullot
N. Cerisier
Tartas
Rue de la Chaudronnerie, des Bonnes-Femmes et de Saint-Gilles Pierre Bellutteau
De la rue Pas-du-Minage à la rue des Cloutiers. Claude Besnard
Enseigne d’auberge représentant des femmes sans têtes avec inscription « Aux bonnes femmes », et maison où logeaient les religieux de l’Ordre des Minimes de Saint-Gilles. Louis Massiot
Héritiers d’Ez. Gaultier
Sara Depont
J. Depont le jeune
Rue des Cordeliers et du Collège Bl. Betisset
De la rue Albert 1er à la rue du Cordouan. A. Boutin, avocat
La commune avait établi « Le Collège » pour en faire un Séminaire de piété et une pépinière du Saint Ministère de la religion réformée et l’instruction des habitants de la ville. S. Billaud
J. Binard
J. Merle
Marchand, conseiller
Élie Dubourg
J. Fournier, sieur des Houmeaux
Pierre Fournier
L. Papineau, sieur de Belair, avocat
F. Dinet
Pères Jésuites
J. Merlet
Anne Chamery
J. Berthelot
Pierre Gaschet
Marie Pamier
Marguerite Durand
Canton du Gros-Horloge Élie Beaufreton
Du nom de la porte de la ville qui date de la première enceinte du XIIIième-XIVième siècle. Isaac Hoissard
Pierre Boudor
Pierre Lhommedieu
Isaac Mouchard
Louis Micheau
Louis Moreau
J. Nadeault
G. Stevenot
R. Ranconnet
Rue des Cordouans (aujourd’hui rue du Cordouan) P. Allard
De la rue du Minage à la rue Alcide d’Orbigny. J. Airault
Élie Airault
Cette rue servait de marché aux cuirs et pris le nom du cuir le plus recherché, le cuir de Cordoue. Auger Bourlier
Ét. Brillioud
P. Bonnin
Pierre Boubaud
P. Garnier, veuve Millet
Pierre Caillé
De Laisgue, écuyer, sieur de Chalais
Guionneau
Pierre Gallon
J. Giraudeau
N. Masseteau
A. Moreau
Josué Petit
Jacques Petit
Th. Calamar
Isaac Salomon
J. Valleau
Pierre Guillemot
A. Norisson
J.-B. Groyer
Marguerite Bonneau
Marie Couturier
Anne Moreau, veuve Joachim Lecomte
Religieuses de Saint-Joseph
Rues de Castres et de Saint-Sauveur Benjamin Bernon, écuyer, sieur de Lisleau
De la rue du Port au quai Maubec. J. Depont
Du nom de l’église paroissiale de Saint-Sauveur. Joseph Desperoux
Pierre Nicolas
Pierre Gombaud
Les Grenon
Jacques Le Sourd
H.-E. Lardeau
G. Menard
A. Godet
E. Hoissard
P. Boudot
Ph. Rozet
P. Robert
A. Dotteau
Ph. Rullot
Paul Thévenin, écuyer
Héritiers S. Larcher
David Oualle, fils de Marie Larcher
Jean Pagez
Daniel Tabutteau
Fabrique de Saint-Sauveur
Rues des Cloutiers et des Chaudronniers Simon Repussard, sieur de la Ramigère
De la rue Gambetta à la rue de l’Évescot. Mardochée Georget
Témoignant d’une activité artisanale importante dans ce quartier. Mathurin de Louche
Rue de la Chapellerie ou de la Sonnerie Élizabeth Poitou
Rue et canton de la Chaîne  Pierre Gaigneur
Qui conduit à la tour de la Chaîne. Fr. et Jacques Gobert
Sara Tharay
J. Pentecoste, veuve Simon Vauxonsin, sieur de la Fourrière
Anne Pouvreau
Rue Dompierre (aujourd’hui rue Fleuriau) Paul Bion
De la rue Saint-Yon à la rue Chaudrier. Élie Bonnet
Les seigneurs de Dompierre avaient leur hôtel dans cette rue. Michel Bigotteau, président en l’Élection
Daniel Brians
Rue Dompierre (sic) Jacques Bernon
Fr. Brossard, sieur de Beaulieu
MM. du Diocèse
Josué Lloyd, sieur de Beauséjour
Paul Legoux, sieur de Beauséjour
Paul Merlin
Élizabeth et Marie Reveau
Auguste Legoux
Rue de Pierre (aujourd’hui rue de l’Hôtel-de-ville) André Bernon
De la rue de la Grille à la Place de la Caille. Léonard Bernon, sieur de Bernonville
Simon François
René Goupil, sieur de Mezeron
Jean Thomas
Georges Papin
Louis Pagez
Esther Goineau
Rue de Paradis (aujourd’hui rue du Paradis) Yvon Manceau
De la rue Sardinerie à la rue du Duc. Pierre Moreau
Dans cette rue se trouvaient des établissements (lieux de plaisirs) où les marins avaient de joyeux ébats. Jean Petit
Rue de l’Enferneau (aujourd’hui rue Aufrédi) Claude Le Mastin, chevalier, seigneur de Nuaillé
De la rue Chaudrier à la rue Saint-Côme. Élie de Baussay
Nom qui viendrait du titre nobiliaire de Sire Seguin Gentilz, seigneur de L’Enferneau, maire en 1493. Élie Bouchereau
Religieux de la Charité
Marie Bignon
Jacques Tuffet, chevalier, seigneur des Chastelliers
Rue de la Ferté Marguerite Girard
De la rue des Gentilshommes au quai Maubec. Arnaud Gion
Nom des seigneurs de La Ferté qui y possédaient une maison appelée « la Ferté ». Arnaud Gion
Rue de la Fourche Isaac Colisson
De la rue Saint-Nicolas à la rue de la Solette. Héritiers Nicolas Lespine
Rue tortueuse, en forme de fourche, qui servait de bifurcation entre deux rues voisines. Pierre Vignault
Jacques Lièvre
Daniel Lombard, sieur de Lisle
Rue de Lusseau (aujourd’hui rue de L’Escale) David Brevet
De la rue Chef-de-ville à la rue Aufrédi. Michel Bouché
Déformation du nom de famille Lupsault qui a fourni des maires. Direck Boendermaker
Veuve Bouché
Louis de Villeson
Charles Bernard, seigneur de Fétilly
Guillaume de Moucheron
Élie Dubroys
Pierre Guidet
Sieur de Létang
Pierre Mesnier
Jean Pinet
Abraham Vandermeer
Rue des Frères-Prêcheurs Religieux Jacobins
De la rue de l’Évescot, Saint-Dominique, à la rue du Brave-Rondeau. Jacques Lespine
Évoquant les Jacobins, les Dominicains ou Frères-Prêcheurs établis à La Rochelle depuis 1235. Philippe Maubert
Josué Aigron et Adrien Planson
Étienne Noyau
André Ossau
Pierre Le Conte
Rue Verdière François Angoulan, avocat
De la rue Chef-de-Ville à la rue Saint-Jean-du-Perrot. François Pachot et Charles Tastevin
Michel Gannet
En raison du cours d’eau La Verdière qui fut canalisé et qui longeait la fortification pour se jeter dans le port. Bruneau
Jacob et Marie Bacqueman
Pierre Boutault
Claude Coeulet
Jean Chevineau
Hector Green de Saint-Marsault, chevalier, seigneur de Dompierre
Louis Dupuy
Paul Depont
René Faistou
Fabrique de Saint-Jean du Perrot
Alexandre Godeffroy
Isaac Gabiou
Abraham Jourdain
Élie Nezereau
Élizabeth Billaud
Jean Gaultier
Gabriel Stevenot
Jeanne Roux et Joubert
André Vallerave
Michel Verrier
François Vinattier
Marie Arramy
Esther Sorin
Françoise Gorribon
Marie Mandet
Marie Sadot
Jeanne Pantecoste
Veuve Simon Vauxonsin
Rue des Gentilshommes Jacques Esprinchard
De la rue de la Grille au canton de la Caille. Antoine Renaudin
Dans cette rue se trouve la porte réservée aux Échevins pour accéder à l’échevinage. Marie Dubreuil
Grande Rive (aujourd’hui quai Duperré) Antoine Garnier
De la Grosse Horloge au quai Maubec. Pierre Gallon
C’est à cet endroit où se déchargeait les marchandises. Pierre David
Pierre Perdriau
Judith Hardy
Élisée Gilbert
David Papin
Pierre Faneuil
Grand’Rue (aujourd’hui rue des Merciers) Antoine Allaire
De la rue Thiers à la rue des Gentilshommes. Jean Basset
Isaac et Jean Beluteau
Abraham Barbault
Jacques Cartier
Pierre de La Coste
Olive de La Coste
Élie Desbois
Jacob Desbois
Moïse Ferry
Josué Guichard
Abel Grenot
Jean Langlois
Jacques Parnajon
David Le Roy
Zacharie Perrocheau
Pierre Papin
Noël Tabarit
Sara Allaire
Louis de la Forest
Anne Juppin
Magdelaine Papin
Judith Yvonnet
Louise Guitton
Michel Charpentier
Rue Juiverie (aujourd’hui partie de la rue Admyrauld) Henri Allaire
De l’Hôpital Aufrédi à la rue Chef-de-Ville. Pierre Baudouin, écuyer, seigneur de la Noue
En raison de l’installation d’une nombreuse population juive (usuriers, banquiers) au XIIIième siècle. A. Bruneau, écuyer, seigneur de la Chabossière
Jacques Depoix, procureur
Giraudin, conseiller du roi, élu en l’Élection de La Rochelle
Étienne Maillet, avocat
Didier Poirel, procureur du roi à Rochefort
Renaud, avocat en Parlement
J. Drouillard, procureur
Sara Burtel, veuve de Guillaume Sauvaget, instructeur de la jeunesse
Claude Savarit, maître en fait d’armes
Brunet, doyen des procureurs
Paul Taillourdeau, sieur de Saint-Paul
Henry Tersmitten
Girard Vannenvick
Théodore Vadsenanhove
Marie Le Royer, veuve de Jean de Mirande
Marie Morisson
Jean Tharay
Rue du Minage Jean Auboineau
De la rue du Cordouan à la rue Albert 1er. Jean de Charron, chevalier, seigneur de la Gravelle et les Henry, demeurant en sa maison noble de Ronflac, paroisse de La Jarne
Du nom de l’ancien hôtel dit du Minage où l’on entreposait les grains et effectuait les transactions. Le minage était un droit féodal perçu sur le mesurage des grains. Louis Combaud, curé de Villedoux
Théodore Cailleteau, seigneur de Beauregard
Louis Chadeau, seigneur de la Clocheterie
Fr. Clément, garde du corps du roi
Jacques de Labat, avocat
Pierre Guillaudeau, écuyer, seigneur de Villedoux
Jacques Brevet
Baron de Rocheferon
Magdelaine Bertinauld, veuve de Nicolas Régnier, écuyer, seigneur du Clos
Rue de la Moquetterie (aujourd’hui partie de la rue Chef-de-ville) Jean Emery, seigneur de la Vallée
Entre la rue Admyrault et la rue du Palais. Pierre Teuleron, notaire royal
Aussi, dans cette rue, il y a le canton des Flamands. Dans le parler flamand, nous trouvons le mot  » mok  » qui désigne un vase en fer pour mesurer certaines denrées (on se servait de cette mesure ou bien où l’on comptait en « mok »?)[3]. Marie Gaigneur, veuve de Pierre Beauchamp
Rue des Maîtresses (aujourd’hui rue Dupaty) Jacques Barbot
De la rue du Palais à l’Hôtel de ville. Jacques Bouchereau
En raison d’une des façades sur laquelle étaient sculptées plusieurs cariatides (figures de femmes). Marie de Flandre, veuve Bonamy
Jean Rabusson, notaire
Vagneau, lieutenant criminel
Marg. Gauvain, veuve Perdriau
Jacques Chauvet, avocat
Rue des Marionnettes Pierre Fabry
De la rue Sardinerie à la rue du Duc. Jean Perrin
En raison de petites statues de la Vierge qui ornaient les façades des maisons et les carrefours des rues.
Rue Notre-Dame-de-Cougnes (aujourd’hui rue Alcide d’Orbigny) Mathieu Richetort
De la rue Albert 1er à la Place des Cordeliers. Pierre Roullet
Du nom de l’église paroissiale de Notre-Dame-de-Cougnes. Jean Oriou
Pierre Tharay
Rue Pas-du-Minage (aujourd’hui rue Passage-du-Minage) Pierre Guillemin, seigneur d’Aytré
De la Place du Marché à la rue du Cordouan. François Huet
À proximité de la rue du Minage, « passer vers le Minage ». Pierre Assailly
René Rouault, notaire de la châtellenie de Bourgneuf
Jean Méril
Étienne Brevet
S. Marchand, veuve Pierre Bizet de la Barrouère
Pierre Duprat, ministre
Rue des Prêtres Marguerite Gastebois, veuve d’Ozias Repussard
Jacques Hastier
Mathurine Jousselain, femme de Gilles de Vienne
Rue des Puits-Doux (aujourd’hui partie de la rue Albert 1er) Guillaume Forêt
Entre la rue du Minage et la rue Arcère. Georges Le Gaigneur, conseiller
Il y existait une vieille fontaine et des puits d’eau douce. Jeanne le Vacher, femme du sieur de la Grange
Samuel Voyer
Rue de la Poissonnerie (aujourd’hui rue du Port) Gabriel Bernon
Du quai Duperré à la rue Saint-Sauveur. Pierre Bouchet
En raison du marché au poisson qui se tenait dans la rue. Daniel Henry Delaizement, ministre
Pierre Faneuil l’aîné
Jacques Baudoin, sieur des Marates
Marie Papin
Pierre Charruyer
Place du Château (aujourd’hui Place de Verdun) Guy d’Hillerin, chanoine de la cathédrale
Entre la rue Chaudrier, la rue des Écoles et la rue Rambaud. Daniel Forestier
Marie Mousnier, femme d’Étienne Girard, sieur de la Pinaudière, conseiller
En mémoire du château de Vauclerc, construit par Guillaume X, comte de Poitiers. Amos Giraud
Amateur Huet, écuyer
Jean de Ville
Rue Rambault (aujourd’hui rue Rambaud) Gaspard Pandin, écuyer, seigneur de Lussaudière
De la rue Albert 1er à la rue des Écoles. Pierre François, juge de la monnaie
En souvenir d’un des membres du corps de ville, Guillaume Rambaud. François Hardy, notaire
Religieuses de l’hôpital de la Charité
Gabriel Rabusson, curé de la Garde, chanoine
Grande rue Saint-Jean-du-Perrot Richard Butler
Du prolongement de la rue de la Monnaie au cours des Dames. Isaac Drouet, instructeur de jeunesse
Ancien îlot donné aux Hospitaliers de Saint-Jean qui y avaient fait construire une église. René Goupil, sieur de Merceron
Pierre Jay
Louis Massiot
Religieux Carmes
Louise Auboineau veuve Gabaret
Élisabeth Flanc, veuve Pepin
Mathieu Jousse
Judith Yvonnet
Marguerite Guy
Suzanne Doscher, veuve Billard
Louise Legoux
Moïse, Anne et Suzanne Desréaux
Rue Saint-Nicolas Hirvoix
De la rue de la Fabrique au quai Louis-Durand. Pierre Sigournay
Du nom de l’église paroissiale de Saint-Nicolas (patron des marins). Jacques Thomas
Magdelaine Ozeau, veuve Élie Papin
Marie Dauvergne
François Naud
Suzanne Papin, veuve Dhariette
Élisabeth Tharay
Anne De Lage
Rue Saint-Yon Pierre Chalumeau
De la rue de la Grille à la Place du Marché. Samson Chaillé
Nom du patron des Augustins, Saint-Yon, qui y ont établi leur monastère. Isabelle de Saint-Agnan
Nicolas Dhariette
Gédéon Faure, sieur du Chiron
Jacques Massiot, sieur de la Motte
David Oualle
Anne Juppin
Marguerite Brunet
Rues Saint-Marsault et Gargoulleau Louis Bernardeau
De la rue Saint-Yon à la rue Chaudrier. Jean Benoist, avocat
En raison d’une confrérie appelée Saint-Marsault qui existait dans ce quartier. En souvenir de Louis Gargoulleau, célèbre pendant le siège de 1573. Jean Desaguliers, ministre
Bigotteau, président
Nicolas Toraille, sieur de La Fontaine
Anne de Rozemont, veuve de Jean Gobert, écuyer, seigneur de Mille-Écus
Rues Saint-Michel et des Parcs Jean Pepin, ministre
De la rue de la Ferté à la rue des Merciers et la rue des Dames. Pierre Soullard
Jacques Thomas
Évoquant le nom de la confrérie de Saint-Michel fondée en l’église Saint-Sauveur.
Rue des Saints-Pères Héritiers Jacques Allard
De la rue Verdière à la rue Réaumur. Pierre et Élie Chevalier
Henry de Monthon, écuyer
Paul Depont
Simon François
Jacques Guery, sieur de la Marcadière
Esther Giraudet
Catherine François
Rue Saint-Léonard Louis Allaire
De la rue de l’Abreuvoir à la rue Chef-de-Ville. Daniel Guillotin, médecin
Annibal Poirel, receveur des consignations
Évoquant le souvenir de l’abbaye de Saint-Léonard des Chaumes, de l’ordre de Citeaux, dont les religieux y possédaient une maison conventuelle. Jean Seignette, médecin
Jean Tharay
Louise Bessay, veuve Sarragaud du Breuil
Rue Sainte-Catherine (aujourd’hui rue Arcère) Guillaume Collin
De la rue Jaillot à la rue Albert 1er. Pères de l’Oratoire
Évoquant un important prieuré dépendant de l’abbaye de Fontevrault. Élie Seignette, apothicaire
Rue Saint-Julien (aujourd’hui partie de la rue Alcide-d’Orbigny). Benjamin Plumeau
De la rue Amos-Barbot à la rue du Cordouan. L. Lardière
À cet endroit existait l’Hôpital Saint-Julien du Beurre, appartenant aux Augustins.
Rue de la Sardinerie Pierre Bonnet, notaire
De la rue de la Solette à la rue Saint-Nicolas. Élisabeth Bardet, femme d’Isaac Manigault
Les métiers se rapportant à la mer et aux bateaux étaient très nombreux dans la   paroisse Saint-Nicolas. Jacques Morizet
Abraham Izamhert
Louis et Pierre Lhommedieu
Jeanne Lortye, veuve Chevalier
François Roy
Georges Papin
Henri Brunet
Rue du Temple Jean Allaire
De la rue du Palais au canton de la Caille. Jacques Brevet
Rue qui conduisait au Temple (des Templiers). Jean Bouguereau
Magdelaine Blandin
Isaac Baulot
Nicolas Claessen
Héritiers d’Abraham Mouchard
Élie Seignette, apothicaire
Abraham Sarreau, écuyer
Jean Bernon, ministre à Saint-Just
Anne Caillaud, veuve Merlin
Rue des Sœurs Noires (aujourd’hui rue des Saintes-Claires) Jean Mureau
De la Place de Reims à la rue Albert 1er. Religieuses Sainte-Claire
Évoquant l’établissement des religieuses Saintes Claires (désignées aussi Sœurs Noires) qui se trouvait dans cette rue. Léonard Dubreuil
Rue Biarnoise (aujourd’hui rue de la Béarnoise) Fr. Anquan, procureur du roi aux traites
De la rue Rambaud à la rue des Sainte-Claires.
Rue de l’Évescault (aujourd’hui rue de l’Évescot) Fr. Regnault
De la rue du Cordouan à la rue Saint-Dominique. Marie Manigault, veuve Berrandy
Évoquant le Palais Épiscopal « Évescot ».
Rue de la Pelleterie ou de la Grille (aujourd’hui rue de la Grille) Anne Pineau
De la rue des Merciers à la rue Saint-Yon.   Louis Tabutteau
Où étaient installés de nombreux pelletiers ou fourreurs. Un passage fermé par une grille donnait accès à la cour de l’Hôtel de ville.
Canton de la Fontaine de Navarre (aujourd’hui rue de la Ferté) Élisabeth, Magdelaine et Henriette Colomiez
Face à l’église des Récollets.
Évoquant la maison de Navarre, toute proche.
Rue des Javelots Madame de Cheusse
Henriette Pineau
Jean de la Rochetendre
Rue de la Vieille-Fontaine ou Clerembault   (aujourd’hui partie de la rue Albert 1er) Marc Poullet, sieur de Roche, conseillerdu roi
Entre la rue du Minage et la rue Arcère.
Rue de Guigneraye Jean Dutel
Rue du Marteau Élie Mauzé
Rue des Orziers Pierre Guérin
Rue du duc de Saint-Simon (aujourd’hui, rue du Duc) Mathurin Guiochet
De la rue de la Fabrique au quai Louis-Durand.
Évoquant le don fait par Louis XIII à Claude de Rouvroi, duc de Saint-Simon. Rue percée sur l’ancien emplacement des murailles de la ville.
Rue Saint-Jacques Jean Nezereau
Rue du Puy-Rideau (aujourd’hui rue de la Fourche) Isaac Dumaneuf
De la rue Saint-Nicolas à la rue de la Solette.
Titre d’une maison seigneuriale dont le propriétaire habitait le quartier.
Rue de Sigougne Pierre Rousseau
Rue du Sollet Jean Dupairé
Rue Saint-Claude Jean Gonnard
De la rue de la Fabrique au quai Louis-Durand.
Du prénom du duc de Saint-Simon.
Rue de Zelles Marguerite Quantin
Rue de la Grue (aujourd’hui rue Mervault) Perside Hastier
De la rue du Minage à la rue du Collège. Michel Poicher
Ce nom aurait été emprunté d’une auberge.
Rue de Lescale (aujourd’hui rue de L’Escale) Magdelaine Gauvin
De la rue Chef-de-Ville à la rue Aufrédi. Marie Bouyer
En mémoire de Jean de Lescale , conseiller du roi, lieutenant criminel et chef de la police en 1627. Il existait aussi une petite rue de l’Escale (aujourd’hui rue Nicolas-Venette). François Claveau
Cour de la Vieille-Monnaie ou des Grolles Josué Baudouin
Entre la rue Albert 1er et la rue Jaillot. 
La famille des Grolles y possédait un logis.
Cour de la Grâce de Dieu Marie Leclerc
Cour de Polléon (aujourd’hui rue Pauléon) Religieux de Saint-Antoine de Viennois
De la rue du Collège à la rue du Cordouan.
Évoquant les seigneurs de Pauléon qui y possédaient plusieurs maisons.
Canton des Forges Louis Benesteau
À la réunion des rues Rambaud, rue du Minage et Albert 1er. Jean-François Viaud
Canton de la Triperie Marguerite Tomet
À la réunion des rue du Minage, des Bonnes-Femmes et Pas-du-Minage.
Rue des Cerisiers (aujourd’hui partie de la rue Admyrault) M. de Nuaillé
De la rue Fromentin à la rue Chef-de-Ville.

Un supplément d’une écriture plus récente ajoute les noms de Benesteau, Grenot, veuve Billard, Monereau, Dupuy, Robert Michel, Mesnager, Tranchant, Faiston, veuve Richard, Soullard, Laporte, veuve Desréaux, Albert Bouynot, Clouzy, Giraud, Parnajon, Faneuil, Thibaud, Fabry, Bouynot, Souchard, Creagh et Dioré.


[1]M. de Richemond, Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790. Ville de La Rochelle, série E (Supplément), Paris, 1892, p. 80-83.

[2] D’après les ouvrages suivants : Jacques Lebaud-David, Historique & origine des noms de rues du vieux La Rochelle, La Rochelle, Éditions La Rochelle 1573, 1994, 231 p. et Bernard Michon, Histoire des 1250 rues de La Rochelle des origines à nos jours, La Rochelle, 1999, 190 p.

Catégories :France, GÉNÉALOGIE, La Rochelle

7 réponses

  1. Bonjour Monsieur.
    Bravo pour cette interessante parution , mais je peux vous apporter une précision sur la date estimée à 1678.
    En effet je suis descendant des Seignette et je trouve Jean Seignette présent comme médecin rue Saint Léonard. Il ne fut reçu médecin à Paris qu’ en 1680. Je suis à votre disposition si vous avez besoin de renseignements sur cette famille , ayant beaucoup étudié celle çi. Particulièrement en ce moment j’ai pu la rattacher avec les Seignette d’Amsterdam et j’ai pu faire une recherche quasi exhaustive sur les descendants français.
    Cordialement.

    • Bonjour M. Fontaine,
      Pour estimer la date « vers 1678 » du censif, je me suis basé sur la présence de Paul Walraven (rue Chef-de-Ville). Ce dernier est décédé le 21 janvier 1679. Aussi la présence de Pierre Lhommedieu (canton du Gros-Horloge) qui est décédé le 25 novembre 1679. Si le censif daterait d’après 1679, le recenseur aurait probablement mentionné « la veuve Lhommedieu ou Marthe Peron, veuve Lhommeudieu ». Voilà !

  2. Bonjour Monsieur Perron,

    J’ai lu le présent article de votre blogue avec grand intérêt. En effet, lors du décès du père de mon ancêtre patronymique en 1663, André Robert, il est indiqué que celui-ci était cabaretier au Canton des Forges à La Rochelle. Dans votre article, vous précisez que le Canton des Forges se limite à « … la réunion des rues Rambaud, rue du Minage et Albert 1er. ». J’aimerais bien si vous pouviez m’indiquer la source qui vous a permis d’en arriver à cette affirmation. J’ai de la difficulté à associer le terme Canton avec un simple carrefour.

    Sincèrement merci,

    • Bonjour M. Robert,
      Étymologiquement, le mot « canton » s’explique dans le sens de « coin, angle ». Aujourd’hui, on l’utilise comme étant une portion de territoire. La source utilisée pour situer le canton des Forges est mentionnée à la référence numéro 2, soit Historique et origine des noms de rue du vieux La Rochelle, de J. Lebaud-David (p. 43). Voilà.

      • Bonjour M. Perron,

        Je vous remercie d’avoir partagé ce renseignement. Ça fait du sens qu’il n’ait plus eu de Robert au Canton des Forges en 1678, car, Louis, le seul fils survivant connu d’André était rendu en Nouvelle-France depuis 15 ans environ.

        Sincères salutations,

  3. Bonjour Monsieur Perron,

    Vous connaissez peut-être ce livre des Archives Départementales de la Charente-Inférieure avant 1790. J’y ai trouvé qu’André Robert était un des plus importants contribuables de La Rochelle en 1656 (p. 48).

    C’est grâce aux renseignements que vous avez partagés sur votre blogue que j’ai pu trouver ce livre, numérisé par l’Université de Toronto.

    http://scans.library.utoronto.ca/pdf/7/11/villedelarochell00char/villedelarochell00char.pdf

    Salutations,

    • Bonjour M. Robert,

      Je suis bien heureux de lire que les informations publiées sur mon blogue puissent vous être utiles.

      Vous avez trouvé le livre sur les « Archives municipales de La Rochelle » publié par l’Université de Toronto. Si vous faites une seconde recherche, vous y trouverez les séries A, B, C, D, E, G, H et V des Archives départementales de la Charente-Maritime.

      Par contre, ces séries ne sont inventoriées que sommairement (ex. : BMS, procès, etc.). Cependant, ces volumes numérisés sont très utiles… pour pousser plus loin les recherches !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s