7 commentaires sur “23 – Censif de La Rochelle vers 1678

  1. Bonjour Monsieur.
    Bravo pour cette interessante parution , mais je peux vous apporter une précision sur la date estimée à 1678.
    En effet je suis descendant des Seignette et je trouve Jean Seignette présent comme médecin rue Saint Léonard. Il ne fut reçu médecin à Paris qu’ en 1680. Je suis à votre disposition si vous avez besoin de renseignements sur cette famille , ayant beaucoup étudié celle çi. Particulièrement en ce moment j’ai pu la rattacher avec les Seignette d’Amsterdam et j’ai pu faire une recherche quasi exhaustive sur les descendants français.
    Cordialement.

    • Bonjour M. Fontaine,
      Pour estimer la date « vers 1678 » du censif, je me suis basé sur la présence de Paul Walraven (rue Chef-de-Ville). Ce dernier est décédé le 21 janvier 1679. Aussi la présence de Pierre Lhommedieu (canton du Gros-Horloge) qui est décédé le 25 novembre 1679. Si le censif daterait d’après 1679, le recenseur aurait probablement mentionné « la veuve Lhommedieu ou Marthe Peron, veuve Lhommeudieu ». Voilà !

  2. Bonjour Monsieur Perron,

    J’ai lu le présent article de votre blogue avec grand intérêt. En effet, lors du décès du père de mon ancêtre patronymique en 1663, André Robert, il est indiqué que celui-ci était cabaretier au Canton des Forges à La Rochelle. Dans votre article, vous précisez que le Canton des Forges se limite à « … la réunion des rues Rambaud, rue du Minage et Albert 1er. ». J’aimerais bien si vous pouviez m’indiquer la source qui vous a permis d’en arriver à cette affirmation. J’ai de la difficulté à associer le terme Canton avec un simple carrefour.

    Sincèrement merci,

    • Bonjour M. Robert,
      Étymologiquement, le mot « canton » s’explique dans le sens de « coin, angle ». Aujourd’hui, on l’utilise comme étant une portion de territoire. La source utilisée pour situer le canton des Forges est mentionnée à la référence numéro 2, soit Historique et origine des noms de rue du vieux La Rochelle, de J. Lebaud-David (p. 43). Voilà.

      • Bonjour M. Perron,

        Je vous remercie d’avoir partagé ce renseignement. Ça fait du sens qu’il n’ait plus eu de Robert au Canton des Forges en 1678, car, Louis, le seul fils survivant connu d’André était rendu en Nouvelle-France depuis 15 ans environ.

        Sincères salutations,

  3. Bonjour Monsieur Perron,

    Vous connaissez peut-être ce livre des Archives Départementales de la Charente-Inférieure avant 1790. J’y ai trouvé qu’André Robert était un des plus importants contribuables de La Rochelle en 1656 (p. 48).

    C’est grâce aux renseignements que vous avez partagés sur votre blogue que j’ai pu trouver ce livre, numérisé par l’Université de Toronto.

    http://scans.library.utoronto.ca/pdf/7/11/villedelarochell00char/villedelarochell00char.pdf

    Salutations,

    • Bonjour M. Robert,

      Je suis bien heureux de lire que les informations publiées sur mon blogue puissent vous être utiles.

      Vous avez trouvé le livre sur les « Archives municipales de La Rochelle » publié par l’Université de Toronto. Si vous faites une seconde recherche, vous y trouverez les séries A, B, C, D, E, G, H et V des Archives départementales de la Charente-Maritime.

      Par contre, ces séries ne sont inventoriées que sommairement (ex. : BMS, procès, etc.). Cependant, ces volumes numérisés sont très utiles… pour pousser plus loin les recherches !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s